Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en T. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en T. Afficher tous les articles

lundi 7 septembre 2015

Retiens ma nuit - Denis Tillinac

Retiens ma nuit - Denis Tillinac
Synopsis : Médecin de campagne, François promène sa langueur à l'ombre du château de Chaumont. Hélène dilue son désenchantement dans la galerie d'art qu'elle tient à Blois, au bord de la Loire. Ils ont tous deux passé la soixantaine, sont mariés, ont des enfants au bout du monde ou au bord du divorce, et des parents en EPAD ou au cimetière.
Quand, à l'âge de tous les crépuscules, un amour printanier les surprend dans le huis clos de la bourgeoisie blésoise, ils s'y vouent corps et âme, dans une clandestinité qui les protège et les emprisonne.
Sous la plume tendre et malicieuse d'un expert en nostalgies, l'histoire de leur liaison passionnée devient aussi celle, douce et cruelle, d'une génération – les enfants paumés du baby-boom.

[Rentrée littéraire 2015]
Je remercie les éditions Plon pour l'envoi de ce livre!

Mon avis : "Retiens ma nuit" vient de passer la première sélection pour le Prix Goncourt 2015, mais cela n'est pour moi aucunement la garantie qu'il va me plaire, malheureusement. Car si je n'ai pas accroché au style compliqué mais néanmoins très poétique et imagé de l'auteur. (Cf extrait ci-dessous), j'ai apprécié découvrir des portraits psychologiques très approfondis ainsi que le très beau message que nous fait passer l'auteur : on peut toujours aimer ou retomber amoureux après 60 ans. 
Le livre se compose de deux parties : dans la première, François est le narrateur d'une sorte de journal intime et dans la seconde, il s'agit d'une lettre d'Hélène. Et j'ai finalement préféré cette seconde partie car Hélène a plus de détachement vis à vis de la situation alors que François, éperdument amoureux, m'a semblé parfois niais ("Je n'ai pensé qu'à toi, je n'ai rêvé qu'à toi. Je suis même allé à la messe de minuit à la basilique de la Trinité pour être encore plus près de toi. Il y a Dieu, et toi, ça se confond.") et bien trop jaloux de Franck, le mari d'Hélène. D'ailleurs, il aurait souhaité que cette dernière quitte son mari alors que lui n'aurait pas pu se résoudre à quitter Claire. Ça m'a un peu agacée surtout en découvrant tous les mensonges qu'il était obligé d'inventer! Une chance pour lui : son métier de médecin de campagne qui lui impose de nombreux déplacements et donc de nombreux alibis.
Mon avis est donc plutôt mitigé sur ce livre car au delà des sentiments amoureux très bien décrits et des portraits approfondis de ces deux personnages qui se voient vieillir au travers des autres, il y a aussi beaucoup (trop) de descriptions ce qui ralentit le rythme du livre. Et c'est dommage car elles sont vraiment belles et donnent envie de découvrir la région de Blois. Mais trop, c'est trop...
Un livre que je conseille donc aux fans de l'auteur, aux amoureux des longues phrases un peu compliquées et à ceux qui veulent découvrir la région blésoise!
Extrait : "Pour moi, pour elle, c’était d’avantage qu’un plaisir, mais comment décrire les préludes flous de sentiments qui n’osaient pas encore se hausser du col. Entre une amitié au bord de la tendresse et l’amour enluminé d’une majuscule comme sur les manuscrits du Moyen Âge, il manque un chapelet de mots de coloriste ou d’herboriste qui sauraient peindre l’aube embrumée d’émois à l’état de pressentiments, légers et versatiles jusqu’à l’évanescence. Les miroitements du soleil sur le fleuve levaient en moi une houle d’attendrissements auxquels s’associait l’image d’Hélène, comme par inadvertance. Décidément, cette femme me plaisait."

Éditions Plon - Littérature contemporaine - 176 pages

mardi 7 juillet 2015

Pandemia - Franck Thilliez

Pandemia - Franck Thilliez
Synopsis : « L'homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et il faut éliminer le reste. Les microbes sont la solution. »
Après Angor, une nouvelle aventure pour l'équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle, renforcée en coulisses par la jeune et courageuse Camille. Et l'enjeu est de taille : la préservation de l'espèce humaine.

Mon avis : Quel plaisir de se plonger de nouveau dans un thriller de Franck Thilliez et de découvrir de nouveaux personnages tous aussi attachants les uns que les autres.
Des cygnes sont retrouvés morts dans une réserve naturelle. Amandine Guerin biologiste de l'institut Pasteur est dépêchée sur place pour analyser la cause de la mort de ces oiseaux et il semblerait qu'ils aient succombé à une souche encore inconnue du virus de la grippe.
Parallèlement un corps est retrouvé au bord d'un lac. En cherchant des indices sur ce meurtre, la police va tomber sur un sac immergé rempli d'ossements de 4 humains. L'enquête se complique par une cyber-attaque des réseaux informatiques de la police...  La grippe, quant à elle,  ne fait pas que des victimes du côté des oiseaux. Dans les rangs de la police et de la justice, c'est aussi l'hécatombe.. 
Les oiseaux se contaminent entre eux et les humains aussi. Et le temps presse! Il faut vite comprendre pourquoi ces virus touchent principalement le 36 quai des Orfèvres, trouver le patient zéro, et essayer d'endiguer la contamination. Une enquête palpitante sur fond de peur de contamination  qui mènera Franck Sharko dans des égouts, en Pologne puis au Brésil...
Pour servir cette enquête, Franck Thilliez met en scène trois couples : Franck Sharko et Lucie Hennebelle de la brigade criminelle du 36 quai des orfèvres, Amandine Guérin et Phong tous deux microbiologistes de l'Institut Pasteur et Nicolas Bellanger et Camille Thibault lui chef de la Crim' et elle dans les services administratifs.
Pour ma part, j'ai découvert Sharko et Hennebelle avec ce livre car je n'ai pas lu les précédents opus de leurs aventures et j'ai hâte de les découvrir. (Ils peuvent se lire dans le désordre sans aucun problème).
Nicolas Bellanger et Amandine Guérin sont les personnages qui m'ont le plus touchée car chacun doit protéger sa moitié : Amandine doit protéger Phong car il a une très grave maladie immunitaire et un simple rhume pourrait lui être fatal : il ne peut pas sortir et vit reclus dans leur grand appartement aseptisé et elle doit prendre de multiples précautions à l’extérieur afin de ne pas rapporter chez elle des bactéries. Toutes ces précautions l’empêchent de s'épanouir et lui font prendre de multiples traitements préventifs au mépris de sa propre santé. Nicolas, quant à lui protège Camille car elle a été récemment greffée du cœur et ils doivent prendre toutes les précautions afin qu'elle ne fasse pas un deuxième rejet.... Mais toutes ces protections n'éviteront peut être pas le pire...
J'ai apprécié en apprendre plus sur le Darknet, ce réseau internet criminel caché  mais aussi sur les systèmes d'alertes médicales et de plan de protection des épidémies en France.
Un livre que je recommande vivement et que j'apprécie avoir lu en été sinon j'aurais psychoté à la moindre personne qui éternue ou tousse à côté de moi!

Extrait : "Amandine rabattit son écran, fatiguée. Tous ces oiseaux morts, c’était étrange. Il fallait attendre les résultats. Si la présence de H5N1 était avérée, l’Union européenne, l’OMS, l’IVE savaient exactement comment agir. On avait des plans de prévention dans de nombreux domaines – Biotox, Vigipirate, ORSEC… –, y compris la grippe. On passerait donc en phase 2 du plan pandémie grippale – même si, à ce stade, le mot « pandémie » n’avait pas vraiment sa place, on parlait plutôt d’alerte prépandémique –, qui consistait essentiellement à prendre des précautions et communiquer pour éviter la propagation du virus aux élevages domestiques : comme dans le Marquenterre, les plans d’eau concernés seraient sécurisés, les services vétérinaires sensibilisés, on informerait les éleveurs travaillant à proximité des zones à risque. Au moindre cas suspect, l’éleveur devait le signaler, et tout l’élevage serait abattu.Pas de demi-mesure avec les virus de type Influenza. Ces microbes étaient trop imprévisibles. Et dangereux. Il suffisait de penser à la fameuse grippe espagnole – les scientifiques appelaient ce virus encore aujourd’hui « le virus tueur » – qui avait anéanti des millions de personnes en 1918, tuant plus que la Grande Guerre. Ce type de fléau pouvait surgir à n’importe quel moment."

A lire aussi

Éditions Fleuve Noir - Thriller - 642 pages

jeudi 7 août 2014

Le mystère du Pont Gustave Flaubert - Pierre Thiry

Le mystère du Pont Gustave Flaubert - Pierre Thiry
Synopsis : Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels : Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert... Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s'emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ? Ce "roman", très imaginaire, où il est question : d'un vélo volé, d'un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d'une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d'un rassemblement de vieux gréements à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

Je tiens à remercier Pierre Thiry qui m'a renouvelé sa confiance et m'a envoyé son dernier livre avec une jolie dédicace !

Mon avis : J'ai beaucoup aimé cette lecture car j'y ai appris plein de choses sur la vie de Gustave Flaubert. Quelle culture doit avoir Pierre Thiry! Dans ses précédents ouvrages, il citait Jean de la Fontaine et Boris Vian, dans celui-ci, il utilise énormément de citations extraites des textes de Gustave Flaubert et ça m'a donné envie de redécouvrir cet auteur que j'avais étudié au lycée. Mais ce n'est pas tout, M. Thiry manie la plume avec beaucoup de dextérité et a aussi truffé son livre de jeux de mots et d'anagrammes (et j'adore ça!).
Concernant l'histoire en elle même, j'ai été juste un petit peu déçue que l'enquête ne prenne pas plus de place. En effet, Jules Kostelos, un détective est dérangé un soir par un appel du commissaire Jeton. On lui a volé son vélo qui était attaché à proximité du Pont Gustave Flaubert c'est donc tout naturellement qu'il pense à Jules pour le lui retrouver. Mais Jules a d'autres préoccupations actuellement : il préfère lire les œuvres de son idole Gustave Flaubert et n'a que faire du vélo de Jeton. Mais lorsque ce dernier lui parle d'un opéra de G. Flaubert et de G. Bottesini, "Le Don Juan somnambule ou la chute du pont" dont il n'a jamais eu connaissance, il décide de mener l'enquête : Est-ce que cet opéra existe réellement? Flaubert et Bottesini se sont ils d'ailleurs rencontrés? Pour l'aider dans ses recherches, il est aidé de sa bibliothécaire préférée Salammbô (un signe?)
Le sujet est alors tout trouvé pour que Pierre Thiry puisse subtilement intercaler les citations de Flaubert à son récit.
J'ai aimé les personnages de ce récit, mais celui que j'ai préféré est un personnage récurrent des textes de l'auteur : le chat noir qui porte un chapeau Charles Hockolmess. Ce chat parle et réfléchit comme un humain (parfois même plus finement). Il est indépendant et malicieux et aime passer du temps avec sa petite copine Marilyn. Dommage qu'il ne soit pas plus présent au long du récit!
Un livre qui vous donnera envie de redécouvrir les textes de Flaubert!

Le passage qui m' a amusée : Les réflexions du chat noir Charles Hockolmess sur le lave vaisselle...

Extraits : "Au lieu de commencer son enquête pour retrouver le vélo du commissaire, Jules n'avait plus qu'une idée en tête : savoir le plus rapidement possible quand, où, comment, Giovanni Bottesini et Gustave Flaubert avaient pu composer ce mystérieux opéra ? Il était tellement obsédé par cette question qu'il décida qu'il ne pourrait retrouver le vélo du commissaire sans résoudre au préalable cette question.
C'est bien parce qu'il aimait tenir ce type de raisonnement que Salammbô l'avait surnommé "Mon Don Quichotte adoré". Roulé en boule à côté de son chapeau melon, Charles Hockolmess le chat noir ronronnait en se moquant d'un œil narquois des entêtements de son maître..
."
"Jules Kostelos est enfermé chez lui. Assis sur son fauteuil Voltaire, il se livre à sa gymnastique préférée : la lecture. Il survole avec agilité les phrases qui s'écoulent sous ses yeux ; en savoure le rythme. Il se laisse bercer par le flot de substantifs, verbes, adverbes et adjectifs. Bondissant de virgules en points-virgules, il pirouette sur les points finaux pleins de finesse ; admire la svelte anatomie de cette prose rendue légère par les muscles fermes de sa ponctuation."

A lire aussi :

Éditions  Book On Demand - Littérature contemporaine - 314 pages

mardi 18 février 2014

Ne ferme pas les yeux - Carlène Thompson

Résumé : Nichée sur les bords du lac Erié, la petite ville de Port Ariel est un havre de paix. Après de longues années, Natalie St. John revient dans la ville de son enfance auprès de son père et de sa meilleure amie Lily panser ses blessures sentimentales : elle vient de découvrir l'infidélité de son compagnon et associé dans leur cabinet vétérinaire.
Le calme est de courte durée. Le soir même de son arrivée, Tamara, la soeur de Lily, est sauvagement assassinée. Est-ce l'acte d'un rôdeur... ou une vengeance personnelle ? Alors que Natalie prend conscience qu'elle n'est pas insensible au charme du shérif Nick Meredith, elle reçoit d'inquiétants appels téléphoniques...
 
Mon avis : Un thriller qui m'a tenue en haleine du début jusqu'à la fin. Bien souvent, je me suis dit  "mais oui, c'est lui le tueur! " mais je ne trouvais pas de mobile. Ce n'est qu'à la toute fin que j'ai enfin compris. Tout le monde doute de tout le monde et l'atmosphère devient très pesante à Port Ariel. N'importe qui mari, épouse, père, mère, meilleure amie ou enfant pourrait être le psychopathe qui rôde.
Après les quatre meurtres, Natalie sent l'étau se resserrer sur elle. En effet, toutes les victimes étaient des enfants de personnes impliquées dans une tragédie ayant eu lieu quelques années plus tôt : Tamara, Warren, Charlotte et Alison. Il ne reste alors plus que deux personnes sur cette liste de meurtres qui pourraient avoir lieu : elle et Lily la soeur jumelle de Tamara.
Néanmoins, Natalie ne perd jamais son sang froid et elle est prête à tout pour éviter d'autres crimes et aider le shérif Nick Meredith dans son enquête.
L'enquête qui aboutira à la découverte du tueur sera très rapide puisqu'elle ne durera qu'une semaine (du samedi au samedi) et chaque chapitre se termine en cliffhanger ce qui retient le lecteur et l'incite à ne plus lâcher le livre.
J'ai particulièrement aimé Paige Meredith, la fille du shérif, qui, du haut de ses onze ans n'a pas froid aux yeux, et tente de découvrir elle aussi au péril de sa vie qui est ce tueur qui rôde. Je l'ai trouvée particulièrement attendrissante avec son chat Ripley qu'elle aime plus que tout.
Une lecture agréable et un dénouement inattendu!
 
Extrait« Elle ferma l’œil et courut encore un peu. Un bruit sourd l’arrêta. Elle tourna la tête à droite. Qu’est ce que cela pouvait bien être ? Il semblait que cela se précipitait vers elle.
  – Joyeux ? appela-t-elle. "Joyeux, c’est toi ?" Le bruit s’arrêta. Il ne restait que le silence, mais ce silence était menaçant. Quelque chose la regardait. Elle pouvait sentir le regard balayant son corps de haut en bas. Ses mains se glacèrent. Elle respira profondément. "Ne sois pas stupide Tamara, se dit-elle sévèrement. Qu’est ce qui pourrait t’épier ? Un écureuil ?" Une autre vague de frayeur la parcourut. "Joyeux ?" appela-t-elle encore, attentive et incertaine.
  Mais il ne s’agissait pas du chien.Tout à coup, de lourds pas frappèrent le sol à travers les broussailles, écrasant la vigne puis martelant la terre.Tamara tournoyait, aveugle, ne sachant pas dans quelle direction courir. Cela n’avait aucune importance. En un éclair, un bras surgit d’une masse sombre. Une sorte de manteau en plastique.Tamara gémit de peur quand le bras entoura son cou et la tira en arrière. Elle lâcha les violettes qu’elle avait cueillies un peu plus tôt. Ses talons traînaient sur le sol. Elle griffa en vain le bras musclé rivé juste sous son menton. Il lui semblait que son cou allait rompre. Ses yeux étaient exorbités d’effroi et de stupéfaction alors qu’elle tentait de respirer.
 
Éditions La Table Ronde - Thriller - 391 pages

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines - Pierre Thiry

Mon résumé  : Isidore Tiperanole, un gorille à tête de crocodile est le garde du château où habite la belle hermine Ermelinde. Elle est tellement belle que beaucoup de lapins la courtisent. Particulièrement trois frères Arthur, Théobald et Justin. Mais Isidore Tiperanole veille au grain et a pour consigne de ne laisser personne entrer dans le château...
 
Mon avis : Encore une fois j'ai eu l'honneur d'être directement contactée par Pierre Thiry pour découvrir son nouveau conte pour enfants. Et comme pour Ramsès au pays des points virgules, ça a été un enchantement de se plonger dans cet univers extraordinaire où les lapins et les crocodiles parlent. N'ayant pas encore d'enfants à qui lire cette histoire, c'est simplement mon avis que je vais tenter de donner...
J'ai trouvé ce conte plus réussi que le précédent. L'histoire est plus simple, moins alambiquée, et je pense qu'elle s'adresse à un public un petit peu plus jeune.
Dans cet univers encore farfelu à souhait, il est question de trois frères lapins : Arthur le gendarme, Théoblad le marchand de glaces et Justin le poète troubadour. Tous trois vont tenter à leur manière de rencontrer la belle hermine Ermelinde en déjouant l'attention d'Isidore Tiperanole dont la passion est de courir après le temps....
Comme à son habitude, Pierre Thiry fait quelques références aux grands auteurs tels que Jean de la Fontaine, et fait de belles rimes que seuls les adultes pourront apprécier.
Comme beaucoup de contes pour enfants, celui-ci révèle aussi une belle morale.
Les illustrations de style naïf de Myriam Saci sont très réussies et aideront les plus petits à se représenter les personnages. Je regrette néanmoins qu'elles ne soient pas plus nombreuses.
Encore un grand merci à Pierre Thiry pour cette nouvelle découverte!
 
Extrait : En ce temps-là, les êtres humains n'existaient pas encore. Le monde n'était peuplé que d'animaux. Les lapins faisaient tout ce que les hommes font aujourd'hui. Ils parlaient, chantaient, dansaient, travaillaient ; construisaient des villes et des routes ; creusaient des trous ; dressaient des tours ; cultivaient des fleurs et des légumes ; imprimaient des livres et des revues ; fabriquaient des microscopes et des télescopes ; pilotaient des avions et des bateaux ; naviguaient sur les mers et dans les airs ; sur les rivières et – mais cela, peu de gens le savent – quelques uns d'entre eux naviguaient aussi dans les étoiles...
 
Éditions BoD ( Book on Demand) - Conte pour enfants - 68 pages.

Ramsès au pays des points-virgules - Pierre Thiry

Mon résumé :Lors d'une visite chez son oncle bouquiniste Sigismond, Alice lui lance un défi : elle lui demande s'il serait capable d'écrire un livre. Elle lui laisse de choix du contenu, mais, connaissant les goûts de sa nièce pour les littératures classiques, il se lancera dans l'écriture d'un conte fantastique, racontant une histoire extraordinaire faisant intervenir de grands personnages tels Le Chat Botté, Lord Cyklopp, Ramsès II, Charles Hockolmess le chat qui cite toujours La Fontaine, Walton Watson...
Sigismond rédige ce livre sous le pseudonyme "Jérôme Boisseau" et met en scène Sissi, la soeur de ce dernier.... Sissi est accompagnée de Ramès II  et leur aventure les mènera jusqu'au château de Baskerville en Angleterre...
 
Mon avis : Je dois avouer que si pour moi le début était mal parti, j'ai beaucoup aimé ce conte extraordinaire. En effet, il m'a fallu une bonne trentaine de pages pour me plonger dans cet univers magique, mais après je me suis régalée avec tous ces personnages me rappelant mon enfance.
Je pense que, bien que ce conte s'adresse prioritairement aux enfants d'une dizaine d'années, les adultes apprécieront la façon d'écrire de Pierre Thiry avec de nombreuses rimes.
J'ai particulièrement aimé le passage ou Ramsès explique sa passion pour les points-virgules et leur rôle dans une phrase. "Le point-virgule était la charnière ; il était le pivot ; parce que la phrase tourbillonnait ; rebondissait autour de lui ; il pouvait être vu comme un germe produisant les mots en pagaille ; et par conséquent la pensée toute entière ; même les songes ; même les rêves."
Il y a aussi beaucoup de jeux de mots destinés aux adultes comme par exemple la voiture "Ami-Siss Citron jaune" en référence à l'ami 6 de Citroen.
Pierre Thiry semble être fan des chanson de Boris Vian et des Fables de La Fontaine car il nous en propose quelques unes et nous  suggère même d'en écrire la fin. (Des blancs sont laissés exprès ) C'est une originalité que j'ai apprécié.
Par contre, je trouve dommage qu'il n'y ait que deux illustrations, car on a parfois un peu de mal à se représenter cet  univers très magique et, de plus, les enfants adorent regarder les images dans un livre avant d'en commencer la lecture car elles leur en donnent un avant-goût.
Pour finir, je remercie Pierre Thiry de m'avoir directement contactée pour me proposer de découvrir son livre en m'offrant un "exemplaire presse" spécialement dédicacé.
 
Éditions BOD - 181 pages - Conte fantastique

Puzzle - Franck Thilliez

Mon résumé : Paranoïa est un jeu de piste sur Internet dont les épreuves se déroulent dans la vie réelle. Il y a un an Ilan et Chloé étaient addicts à ce jeu, mais depuis ils se sont séparés et Ilan a arrêté ce jeu très chronophage. Pompiste de nuit dans une station service, il habite seul dans la maison de ses parents disparus en mer. Il est persuadé que ses parents ont été victimes d'un complot et que leur disparition est liée aux recherches scientifiques qu'ils menaient.  Il tombe alors  peu à peu dans la dépression. Lorsqu'il va par hasard revoir Chloé un an plus tard, il se rend compte que la jeune femme tente toujours de résoudre les énigmes de Paranoïa et, lorsqu'elle lui indique que le jeu récompensera le vainqueur de 300000 euros il accepte de nouveau de faire équipe avec elle.
Après un premier jeu de pistes dans Paris, ils sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. »
Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…
Et Paranoïa peut alors réellement commencer…
 
Mon avis  : Je l'ai dévoré et  j'ai adoré! Un coup de cœur pour ce premier thriller de Franck Thilliez que je lis et quand je vois tout ce qu'il a déjà publié, je me dis que j'ai de longues heures de lecture palpitantes en vue.
L'histoire commence dans un hôpital psychiatrique où Lucas Chardon est interné depuis 6 mois. Il est face à sa psychiatre et il lui raconte les terribles événements qu'il a vécu le 22 décembre dernier : dans un refuge de haute montagne il a découvert 8 cadavres. Des hommes et des femmes apparemment massacrés à coups de tournevis. Lorsque les gendarmes arrivent et qu'ils découvrent Lucas près des corps, il est hébété et ne sait même plus ce qu'il fait là.
Vous me demanderez alors quel est le rapport entre Lucas Chardon et mon résumé ci-dessus... Eh bien, vous allez le découvrir en lisant le livre car je ne peux pas vous en dire plus de peur de dévoiler l'intrigue.
L'histoire de Lucas Chardon revient 4 ou 5 fois dans le livre. J'ai compris le parallèle entre Paranoïa et cette histoire de Lucas, schizophrène et paranoïaque, mais je ne me suis jamais douté de la clé de l'intrigue a la avant toute fin de l'histoire.
J'ai adoré suivre le jeu de piste de Chloé et Ilan surtout à partir du moment où ils se retrouvent dans l’hôpital désaffecté de Swanessong. Ils ne savant toujours pas en quoi consiste réellement le jeu  et n'arrivent pas à faire la distinction entre le réel et Paranoïa. Chloé Sanders, Ilan Dedisset mais aussi les autres candidats sélectionnés pour la phase finale du jeu :  Gaël Mocky, Ray Leprince, Naomie Fée, Maxime Philoza, Frédéric Jablowski et Valérie Gerbois sont enfermés dans l’hôpital et le jeu prend place de 9h à 19h. Pendant ce temps chacun doit remplir ses propres missions et récupérer des figurines représentant des cygnes noirs mais ils ne doivent surtout pas parler de leurs objectifs aux autres. Ils savent juste que l'un d'entre eux va mourir et que le gagnant remportera 300 000 euros. Ils commencent tous à douter les uns des autres et à devenir paranoïaques surtout lorsque les premiers cadavres sont découverts. Le jeu est d'ailleurs très bien nommé.
Je me suis plongée dans cette ambiance effrayante et confinée d’hôpital psychiatrique désaffecté avec toutes les machines de torture  qu'il peut comporter comme un lit à électrochocs, une salle de lobotomie préfrontale... Et ça m'a fait froid dans le dos!
Les candidats ont peur mais ne pourront plus partir avant la fin du jeu car ils sont en haute montagne, il n'y a pas de réseau de téléphone (leurs téléphones ont d'ailleurs été confisqués à leur arrivée)  les routes sont coupées à cause de la neige et des gros chiens gardent les abords de l'établissement.
Qui réussira à se sortir indemne de cette chasse au trésor et remporter les 300 000 euros? Quel était le but de ce jeu? Et si tout cela n'avait jamais vraiment existé?...
 
Extrait : "Pensez-vous que l'esprit est capable de se guérir de lui-même ? De se purger de sa propre pourriture sans intervention extérieure, sans médicament, sans médecin ? Vous savez, un peu comme ces blessures que l'on se fait aux genoux quand on est enfant, et qui même sans Mercurochrome, finissent par disparaître d'elles-mêmes."
 
Éditions Fleuve Noir - Thriller - 430 pages

Trempage Kréyol - Alexandre Tellim

Mon résumé : Le "Trempage" est un plat antillais composé de pain mouillé émietté sur des feuilles de bananier et accompagné de viande ou de poisson et de banane et avocat. C'est un plat convivial dans lequel chacun se sert et mange avec les doigts. Par ce titre imagé, Alexandre Tellim nous signifie la mixité et la diversité des relations entre les membres d'une famille ou d'un groupe d'amis sur sa petite île qu'est la Martinique.
Cette histoire nous révèle le quotidien de quatre étudiants d'une vingtaine d'années dont Yann est le leader. Il s’intéresse aux histoires sombres de l’île pour élucider les mystères de sa famille. Flora, chic et d'une famille aisée, fait tomber les faux-semblants des siens en découvrant son père biologique. Maëlle, réservée mais généreuse, surmonte la malveillance de son oncle et des mulâtres de sa famille. Lionel, cinéaste en herbe, déroge au modèle « artisan et promis à la fille du quartier » de son père conservateur.
Dans la quête des secrets de leurs familles, ces inséparables font d’étonnantes rencontres : une idylle secrète avec une mineure cubaine, un oncle de retour de métropole avec sa compagne blanche, un petit ami de la cité confronté aux préjugés des quartiers résidentiels, une yèyèz croqueuse d’hommes.
 
Mon avis : Ce livre m'a rappelé les Antilles et plus précisément la Martinique, et rien que pour ça, il vaut le détour! Malgré la multitude de personnages qu'il est parfois un peu compliqué de suivre, j'ai accroché dès le début à cette histoire que j'ai lue à la vitesse de l'éclair! Il ne fera pas partie de mes coups de coeur mais, il n'en est pas très loin! En effet, ce qui m'a un peu dérangé, c'est le fait que les révélations se font de manière très brutale et ne font pas durer le suspens mais aussi le fait qu'il faille souvent revenir aux premières pages situant les personnages et présentant les différents arbres généalogiques pour comprendre les liens entre chaque personnage.
Par contre, j'ai beaucoup apprécié les débuts de chapitres nous présentant un peu d'histoire de cette île abordant le passé de colonisations ainsi que les traditions et la culture. (Ces apartés s'adressent aux métropolitains comme moi qui apprennent beaucoup de choses grâce à ces présentations).
Afin de mieux s'imprégner l'ambiance créole, quand dans l'histoire interviennent des personnages d'un certain âge, Alexandre Tellim les fait s'exprimer en créole. (Rassurez-vous, il y a une traduction en bas de page). J'ai trouvé que c'était une bonne idée de faire ainsi car on se sent de suite voyager grâce à cette lecture.
Des quatre personnages, j'ai préféré  Maëlle, car elle reste déterminée malgré tout ce qui lui arrive, elle ne baisse jamais les bras face à l'adversité, et c'est d'ailleurs d'elle que va venir cette idée d'organiser un "trempage" avec sa grand mère afin que toute sa famille et ses amis se réunissent pour enfin pouvoir mettre cartes sur table. "Mamie, j'ai envie que les choses s'arrangent avec le reste de la famille. C'était la volonté de ta mère. Pourquoi ne pas organiser un trempage ce week end. Je m'occupe de contacter tout le monde. Je vais profiter de l'occasion pour inviter mes amis et leurs familles." ... Mais les explications pourraient bien s'avérer plus houleuses que prévu. "Yann et Maëlle se regardèrent d'un air horrifié. Ils allaient assister au plus gros scandale qu'ils n'avaient jamais vu." Le lecteur sait alors de quoi il va être question, et cette fin laisse présager qu'il y aura certainement une suite (j'espère).
Je recommande ce livre pour les adolescents et les jeunes adultes, car il leur sera plus aisé de s'identifier aux personnages.
Je remercie ma maman qui m'a offert ce livre spécialement dédicacé pour moi... ;-)
 
Éditions Orphie - Littérature contemporaine - 357 pages

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!