Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en N. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en N. Afficher tous les articles

lundi 4 avril 2016

Surtensions - Olivier Norek

Surtensions - Olivier Norek
Synopsis : Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…
Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Je remercie les éditions Michel Lafon pour cet envoi et Olivier Norek pour la dédicace à Envies de livres dans les remerciements!

Mon avis : Après mon coup de cœur pour "Territoires", je ne pouvais passer à côté de cette nouvelle enquête de Victor Coste et son équipe. Et je ne regrette absolument pas puisque j'ai trouvé ce troisième opus encore un cran au dessus du précédent!
J'aime la façon dont Olivier Norek nous dépeint les travers de notre société. Dans "Territoires", il était question de magouilles électorales, ici, il nous montre les (grosses) faiblesses de notre système judiciaire et carcéral français. Et M. Norek sait de quoi il parle puisqu'il est lieutenant de police dans le 93.
Coste et son équipe sont appelés pour enquêter sur un kidnapping. Si au premier abord tout semble simple et vite résolu, un malheureux concours de circonstances va faire libérer de prison le kidnappeur mais aussi quatre autres grands criminels : un braqueur, un pédophile, un homme de main et un assassin. Dès lors, l'équipe de la Crim' se retrouve sous haute tension. Chacun est poussé jusqu'à ses limites, mais heureusement, ils sont tous plus soudés et solidaires que jamais.
Mais le pire est à venir pour Coste. Lui qui semblait porter ses équipiers à bout de bras commence alors une descente en enfer dont on connaît l'issue dès le début.  (le prologue raconte la fin du livre)
J'ai particulièrement apprécié aussi le fait que la psychologie des personnages prenne autant de place dans ce tome, faisant parfois passer l'enquête et l'enchaînement de faits au second plan.
Pas facile d'en dire plus sans spolier l'histoire, mais il faut absolument le lire (même indépendamment des autres tomes)  pour la plume de l'auteur et sa façon de nous amener et apprendre des choses sur les manques et travers de notre société, pour la plausibilité de cette histoire qui sent le vécu et pour cette équipe très attachante aux dialogues percutants...
Certainement mon livre de l'année!

Surtensions 

Extrait : " La psy poussa le cendrier en verre devant elle. Malgré les stores aux trois quarts baissés, un rayon de soleil traversa la pièce et révéla les arabesques de fumée en suspens.
- Vous voulez bien me raconter comment tout a commencé?
L'homme écrasa sa cigarette d'un tour de poignet.
- C'est une histoire qui a plusieurs commencements dit-il.
La psy faisait nerveusement tournoyer son stylo entre ses doigts. Il était évident que l'homme en face d'elle l'intimidait.
- Vous savez au moins pourquoi vous êtes là?
- Parce que j'ai tué deux personnes. Vous craignez que ça devienne une habitude?
- Vous n'en avez tué qu'une. En légitime défense qui plus est. Pour le second cas...
Sec et impatient l'homme ne la laissa pas terminer.
- Un membre de mon équipe est mort. C'est ma responsabilité, ça revient au même."

A lire aussi

Éditions Michel Lafon - Thriller - 501 pages

jeudi 25 février 2016

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Celeste Ng

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Celeste Ng
Synopsis : Lydia est morte.
Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore…
Sa mère, Marilyn, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus.
Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac.
Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu’au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront sans doute jamais être comblées.

Je remercie les éditions Sonatine pour l'envoi de ce livre en avant première! (sortie le 3 mars 2016)
 
Mon avis : Ce livre me confirme qu'on peut faire confiance à Sonatine quant aux choix de ses publications car j'ai encore beaucoup aimé!
"Tout ce qu'on ne s'est jamais dit" est le premier livre de Celeste Ng et certainement pas le dernier car les profils psychologiques de ses personnages sont très travaillés et réalistes et sa plume a su me transporter dans l'Amérique des années 70.
Le titre me laissait supposer qu'il y aurait beaucoup de révélations et, de ce côté là, il a tenu ses promesses car ce livre n'est pas vraiment un thriller mais un drame psychologique dans lequel nous sommes en huis clos avec une famille après la disparition de Lydia, la fille de 16 ans.
États-Unis en 1977. James, le père, immigrant chinois devenu  professeur d'université a rencontré Marilyn en 1957 dans une classe où il enseignait ​​la culture américaine. Marilyn rêvait de devenir médecin, mais à l'époque, et selon sa mère, il fallait mieux qu'elle soit une parfaite femme au foyer mais certainement pas avec un asiatique. Alors qu'elle se découvre enceinte de Nathan, son premier enfant, elle renonce à contrecœur à ses études et se marie avec James au grand désespoir de sa mère.
Plusieurs années plus tard, Lydia, la seconde des trois enfants de Marilyn et James disparaît noyée dans un lac proche de chez elle. Meurtre? Suicide? accident? Vous ne le saurez qu'à la fin mais l'auteure a réussi à me faire douter de toute la famille : Nath, son grand frère qui, par jalousie avait déjà poussé Lydia dans le lac en sachant qu'elle ne savait pas nager? Hannah, la très discrète et observatrice petite sœur jalouse que toutes les attentions des parents se concentrent sur Lydia? Marilyn, la mère qui pourrait être déçue que Lydia n'ait pas l'ambition de réussir là où elle a échoué et qui voudrait connaître par procuration la réussite aux études de médecine? James, le père qui pousse sa fille à se faire des amis et sortir? Jack, le voisin qui a éconduit Lydia qui voulait sortir avec lui?
Pour nous aider à découvrir les mystères  de cette famille, l'auteure utilise de subtils flash-backs qui nous présentent petit à petit les failles et les non-dits qui ont contribué à rompre totalement le dialogue entre les personnages et installer les rancœurs, déceptions et jalousies. 
Un livre qui incite à réfléchir sur les relations parents - enfants et qui nous apprend pas mal de choses sur les mentalités américaines durant les années 70 notamment  le racisme et la place de la femme dans la société.
Je le recommande!

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit

Extrait : "Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore. 3 mai 1977, six heures trente du matin, personne ne sait rien hormis ce détail inoffensif : Lydia est en retard pour le petit déjeuner. Comme toujours, sa mère a placé près de son bol de céréales un crayon bien taillé et les devoirs de physique de Lydia, six problèmes, chacun coché. Sur le chemin du travail, le père de Lydia règle l'autoradio sur WXKP, la Meilleure Source d'Informations du Nord-Ouest de l'Ohio, irrité par le craquement des parasites. Dans l'escalier, le frère de Lydia baille, toujours enveloppé dans la fin de son rêve. Et sur la chaise dans le coin de la cuisine, la sœur de Lydia écarquille de grands yeux voutée au dessus de ses corn-flakes, les mâchant un à un en attendant que Lydia apparaisse. c'est elle qui déclare finalement "Lydia prend son temps aujourd'hui."
A l'étage, Marilyn ouvre la porte de la chambre de sa fille et voit le lit dans lequel personne n'a dormi."

Éditions Sonatine - Drame - 300 pages

mercredi 26 août 2015

Le crime du comte Neville - Amélie Nothomb

Le crime du comte Neville - Amélie Nothomb
Synopsis : « Ce qui est monstrueux n'est pas nécessairement indigne. » Amélie Nothomb.

[Rentrée Littéraire]
Je remercie les Éditions Albin Michel et plus précisément M. Cantat pour l'envoi de ce livre!

Mon avis : J'ai découvert Amélie Nothomb il y a seulement quelques semaines avec "Pétronille", un roman que j'avais apprécié. C'est donc avec curiosité que je me suis jetée sur cette parution tant attendue de la rentrée littéraire. (jetée est bien le mot puisque je l'ai reçu ce matin et que je l'ai lu dans la foulée!) et j'ai beaucoup aimé celui-ci aussi et même davantage que "Pétronille" car cette fois-ci, au moins, je n'ai pas été obligée de sortir le dictionnaire!
Le comte Henri Neville organise comme chaque année une garden-party mais cette fois-ci, ce sera la dernière car les finances de cette famille bourgeoise belge sont au plus bas. Alors, lorsqu'une voyante rencontrée à cause de la fugue de sa fille lui annonce que lors de cette fête il va tuer quelqu'un, (mais que tout se passera bien) il prend la prédiction très au sérieux et commence à faire une liste de ses invités qu'il apprécie le moins pour en sélectionner un  et réfléchir à la façon de commettre son méfait. Mais Sérieuse, sa fille qui a tout entendu de la conversation avec la voyante va lui faire une proposition pour le moins dérangeante...
Sérieuse, m'a quant à elle beaucoup touchée à cause de son mal-être d'adolescente de 17 ans. Je l'ai trouvée très réfléchie (à l'image de son prénom!)  malgré ce qu'elle propose à son père. J'ai apprécié la référence que fait la voyante à propos de l'incongruité de ce prénom "on n'est pas sérieux quand on a 17 ans" qui est un poème de Rimbaud mais surtout le titre d'un livre que j'avais adoré étant jeune.
J'ai apprécié l'originalité de l'histoire (bien que très fortement inspirée du "Crime de Lord Arthur Savile" d'Oscar Wilde) et le risque qu'à pris l'auteure en passant du comique au malsain et cette intrigue m'a tenue en haleine jusqu'au bout. Mais pour ce qui est du ton que prend l'histoire au fil des pages, j'étais prévenue par la quatrième de couverture! En tous les cas, j'ai apprécié la fin inattendue qui m'a redonné le sourire après les quelques pages au ton très grave.
Alors, d'après vous, la prédiction de la voyante va-t-elle se réaliser? Pour le savoir, il faut le lire!

Le crime du comte Neville

Extrait : "Si l’on avait annoncé au comte Neville qu’il se rendrait un jour chez une voyante, il ne l’aurait pas cru. Si l’on avait précisé que ce serait pour y chercher sa fille qui aurait fait une fugue, cet homme sensible se serait évanoui.

Un genre de secrétaire lui ouvrit et le conduisit jusqu’à une salle d’attente.

– Madame Portenduère va vous recevoir très vite.

On se serait cru chez le dentiste. Neville s’assit, très raide, et regarda avec perplexité les motifs tibétains qui décoraient les murs. Quand il se retrouva dans le cabinet de la voyante, il demanda aussitôt où était sa fille.[...]
Neville se leva, l’air de penser qu’il en avait assez entendu. La voyante le rejoignit et lui saisit la main en un geste d’enthousiasme, comme pour lui signifier qu’elle était de son côté, mais elle changea d’expression en lui touchant la paume.

– Vous allez bientôt donner chez vous une grande fête, dit-elle.

– En effet.

– Lors de cette réception, vous allez tuer un invité.

– Pardon ? s’écria le comte qui blêmit.
 La voyante lâcha sa main et sourit.


– Rassurez-vous. Tout se passera à merveille."

A lire aussi
Pétronille V
Pétronille
Pétronille

Éditions Albin Michel - Littérature contemporaine - 134 pages

mercredi 22 juillet 2015

Pétronille - Amélie Nothomb

Pétronille - Amélie Nothomb
Synopsis : Amélie Nothomb relate sa rencontre avec Pétronille Fanto lors d'une dédicace dans une librairie. Rapidement elle sent que cette personne est différente de ses autres lecteurs, un certain charisme s'en dégage, et Nothomb, buveuse de champagne qualifiée, se dit qu'elle pourrait enfin avoir trouvé celle qu'elle convoitait : une compagne de boisson afin de goûter à l'ivresse non plus solitaire mais en couple. L'auteur évoque également une rencontre avec Vivienne Westwood qu'elle devait interviewer ou encore une descente à ski légèrement éméchée

Mon avis : A tort, je ne m'étais jamais laissée tenter par un livre d'Amélie Nothomb. Je ne sais pas pourquoi j'avais des a-priori, mais cette première lecture de l'auteure fût un agréable moment car j'ai découvert un style vif, agrémenté d'un vocabulaire recherché (J'ai appris pas mal de nouveaux mots). Je ne sais pas si d'habitude elle publie des romans autobiographiques, mais je pense que celui-ci en est un car le personnage s'appelle Amélie comme elle. Par contre, pour ce qui est de Pétronille Fanto, j'ai cherché sur Google et c'est un personnage fictif. Dommage car j'aurais aimé lire "Vinaigre de Miel" , "Les coriaces","L’apocalypse selon Ecuador" ou encore "Le Néon". J'ai d'ailleurs apprécié cette jeune femme de 22 ans à l'allure d'ado au look androgyne et au tempérament dominateur. Elle se fiche du qu'en dira-t-on, écrit ses livres par passion et adore l'ivresse _même Amélie a du mal à la suivre dans ses frasques_.
Amélie, quant à elle m'a appris pas mal de choses sur le métier d'écrivain. J'ai apprécié sa proximité avec ses lecteurs car elle ne se prend pas au sérieux. Si Amélie Nothomb est comme son héroïne dans la réalité, elle doit être une personne agréable à côtoyer. 
Pour ce qui est de l'histoire, j'ai aimé suivre l'évolution de cette amitié sur 13 ans (de 2001 à 2014). Des premières rencontres entre Pétronille et Amélie dans le seul but de partager l'ivresse du champagne, l'amitié évolue rapidement vers quelque chose de beaucoup plus profond car Amélie admire le talent d'écrivain de Pétronille. Mais leurs tempéraments si différents vont rapidement provoquer quelques "couacs". Il y a alors pas mal de rebondissements que j'ai vraiment pris plaisir à suivre. La fin, quant à elle, m'a beaucoup surprise... 
Une belle découverte, et, maintenant que je connais un peu mieux l'auteure, j'ai hâte de lire son roman à paraitre pour la rentrée littéraire "Le crime du Comte de Neville".

Pétronille

Extrait : "L’ivresse ne s’improvise pas. Elle relève de l’art, qui exige don et souci. Boire au hasard ne mène nulle part.
Si la première cuite est si souvent miraculeuse, c’est uniquement grâce à la fameuse chance du débutant : par définition, elle ne se reproduira pas.
Pendant des années, j’ai bu comme tout le monde, au gré des soirées, des choses plus ou moins fortes, dans l’espoir d’atteindre la griserie qui aurait rendu l’existence acceptable : la gueule de bois a été mon principal résultat. Je n’ai pourtant jamais cessé de soupçonner qu’il y avait un meilleur parti à tirer de cette quête.
Mon tempérament expérimental a pris le dessus. À l’exemple des chamans amazoniens qui s’infligent des diètes cruelles avant de mâchouiller une plante inconnue dans le but d’en découvrir les pouvoirs, j’ai eu recours à la technique d’investigation la plus vieille du monde : j’ai jeûné. L’ascèse est un moyen instinctif de créer en soi le vide indispensable à la découverte scientifique.
Rien ne me désole plus que ces gens qui, au moment de goûter un grand vin, exigent de « manger un truc » : c’est une insulte à la nourriture et plus encore à la boisson. « Sinon, je deviens pompette », bredouillent-ils, aggravant leur cas. J’ai envie de leur suggérer d’éviter de regarder de jolies filles : ils risqueraient d’être charmés.
"

Éditions Albin Michel - Littérature contemporaine - 169 pages

lundi 13 juillet 2015

Territoires - Olivier Norek

Territoires - Olivier Norek
Synopsis : Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L'exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d'à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé...
et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? Avec ce polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames terriblement humains et de stratégies criminelles - loin d'être aussi fictives qu'on pourrait le croire - où les assassins eux-mêmes sont manipulés.

Mon avis : Je découvre Olivier Norek avec ce livre et le moins que l'on puisse dire c'est que le contenu donne à réfléchir quand on sait que l'auteur est lui-même policier dans le 93. Tout ce qu'il raconte est vrai et ça sent le vécu! (du moins, si l'histoire est une fiction, tout ce qui a trait à l'aspect politique ou aux façons de "travailler" des dealers, des élus locaux ou de la police est vrai). Et je dois dire que j'en ai appris bien plus sur les travers de nos banlieues dans ce livre que dans de nombreux reportages télévisuels!
L'histoire commence sur les chapeaux de roues par la découverte des corps de 3 dealers très influents de Malceny, une ville du 93. Les Stups et la Crim' doivent enquêter sur ces macabres découvertes. Juste avant les vacances d'été, ce dossier est bien embarrassant et il faut rapidement trouver les coupables. Mais deux services de police sur une même affaire, ça ne va pas tarder à provoquer quelques rivalités internes... Nous suivons donc Victor Coste et son équipe dans leur enquête les menant des "nourrices" aux dealers en passant par les élus locaux...Tous ces rebondissements et ce qu'ils vont finalement découvrir était bien loin de mon esprit!
Victor, Sam, Johanna et Ronan dont les procédures d'enquête sont souvent limites vont se retrouver confrontés à une personne manipulatrice et de grande influence à Malceny : la maire Andréa Vesperini  surnommée à juste titre "La Reine". Elle souhaite sa réélection et cette histoire sordide lui fait du tort. Surtout qu'entre elle et les caïds, il y avait une sorte d'"arrangement tacite" et la disparition de ceux par lesquels un semblant d'ordre était maintenu va provoquer des émeutes et un embrasement de la cité dont une ville n'aime pas la publicité.
J'ai beaucoup aimé les 4 flics de l'équipe de la Crim'. Ils ont chacun leur caractère et sont loin des clichés qu'on pourrait avoir. J'ai apprécié suivre leurs questionnements, leurs hésitations, leurs désirs et leurs doutes. Voilà une équipe soudée et motivée.
Les chapitres sont courts, les rebondissements nombreux, et on n'est jamais au bout de nos surprises. Voilà les ingrédients qui ont fait qu'une fois ce livre entamé je n'ai pas pu le lâcher et certains éléments sont si choquants que maintenant, quand je verrai un reportage sur les banlieues à la télé je penserai "On ne nous dit pas tout"
Pour moi ce livre a été un coup de cœur car au delà d'une fiction, il dénonce le système dans sa globalité.

Territoires

Extrait : "De cambriolages en incivilités, de dégradations en violences gratuites, les voisins, les uns après les autres, quittèrent l’immeuble. Il aurait voulu les suivre, mais Paris était devenu inaccessible, trop cher, et à ses yeux – comme s’il était redevenu enfant – beaucoup trop grand. Puis malgré tout, ici, il était chez lui. Il y avait ses souvenirs, à un moment de sa vie où il ne lui restait qu’eux. Alors, comme vaccin contre la solitude, il avait adopté un chat. Un gros matou noir au ventre blanc que les derniers voisins avaient déposé sur son paillasson avant de fuir et qu’il avait appelé « Monsieur Chat ». Depuis six ans maintenant, l’animal subissait docilement toutes les confidences du vieil homme en ronronnant.
Autour du sien, les appartements se vidèrent, laissant presque à l’abandon un immeuble déjà décrépi, taggé jusqu’au deuxième étage, aux boîtes aux lettres sans nom et aux couloirs sombres, à la limite de l’insalubrité. Avant de le détruire, la municipalité de Malceny y logea donc des immigrés. Avec quatre-vingt-quinze nationalités différentes, elle n’eut aucun mal. Et monsieur Jacques perdit encore un peu plus pied. Les couleurs de peau, les coutumes, les religions et même les langues. Vingt ans plus tôt, sa curiosité l’aurait poussé à découvrir toutes ces différences, mais à son âge, il se contentait d’écouter parfois, l’oreille collée à sa porte, des engueulades en version originale.
Le samedi, vers 15 heures, à l’association des anciens de Malceny, il retrouvait madame Rose et d’autres retraités pour un bridge et quelques verres de porto. Tous deux veufs, Rose et lui s’autorisaient à flirter avec les yeux. Parfois du bout des doigts. Sans se l’avouer et parce que leur âge ne leur permettait pas grand-chose de plus.
Toutes les fins de mois, monsieur Jacques se rendait au commissariat de Malceny où une charmante policière le prenait par le bras pour l’accompagner et s’assurer qu’il puisse retirer sa pension de retraite au distributeur automatique bancaire sans faire de mauvaises rencontres. Sur le chemin ils échangeaient sur le temps, sur la vie, ou ce qu’il en restait. Elle lui parlait de son fils qui ratait sa quatrième et de son type qui n’aimait pas qu’elle soit flic. Aurait-elle été si agréable si elle avait connu le secret du vieil homme ? Si elle avait su ce qu’il cachait dans l’armoire de sa chambre, dans une valise rigide dissimulée par un carton de livres ?
Pas le revolver avec la boîte de cartouches. Mais le reste."

Éditions Michel Lafon - Thriller - 400 pages

mercredi 24 septembre 2014

Demain est un autre jour - Lori Nelson Spielman

Demain est un autre jour - Lori Nelson SpielmanSynopsis : À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial.
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette lifelist... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents.
Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...

Mon avis : Une belle découverte!
J'ai beaucoup aimé le principe des lettres laissées par Elizabeth, la mère de Brett à l'avocat qui s'occupe de sa succession. A chaque fois que Brett aura réalisé un des dix objectifs que sa mère lui a confié elle pourra lire une de ses lettres pour enfin connaître l'héritage qu'elle lui a laissé. D'abord très déçue que ce soit Catherine, sa belle-sœur qui hérite de la présidence de la société Bohlinger Cosmetics, et à cause de l’appât du gain, Brett tente de réaliser au plus vite les objectifs quitte à les bâcler et finir au plus vite cette "chasse aux trésors". Mais les vœux de sa mère et ses nouvelles expériences vont petit à petit lui faire comprendre que l’intérêt d'une vie et d'une carrière professionnelle n'est pas de courir après les gains, le pouvoir et la reconnaissance. Et Brett va commencer à s'en rendre compte quand elle va rencontrer Sanquita la jeune SDF fille-mère du centre social. 
Les objectifs qu'elle avait écrits sur sa liste  alors qu'elle avait 14 ans lui semblent aujourd'hui totalement obsolètes, mais sa mère a pensé (à juste titre) que ses rêves d’adolescente et ses envies de l'époque sont les vraies valeurs importantes de sa vie, et que Brett les a perdues de vue depuis qu'elle a commencé à goûter aux plaisirs et confort apportés par l'argent et le pouvoir.
J'ai aimé Brett et son caractère de battante et, peut être parce que nous avons toutes les deux 34 ans, je me suis complètement identifiée à elle et si par malheur, il m'arrivait la même mésaventure, je pense que je réagirais exactement comme elle à part peut être sur le plan amoureux. Et c'est à mon avis là le seul bémol de ce livre : les histoires d'amour un peu trop fleur-bleue de Brett. Parfois, j'ai eu l'impression d'être dans une romance, mais heureusement, très vite, les objectifs de la liste reprennent le dessus.
Brett va découvrir que sa mère la connaissait bien mieux qu'elle ne le pensait et que, bien qu'elle ne lui ait jamais dit, elle ne souhaitait que son bonheur et son épanouissement.
Pour découvrir ces dix objectifs (pourtant simples), savoir quel membre de sa famille Brett va enfin connaître, avec qui elle va renouer et découvrir cette histoire qui est finalement une belle leçon de vie, je vous encourage à lire "Demain est un autre jour"!

Extrait :  "Chère Brett,
Laisse-moi tout d’abord te dire que je suis désolée pour tout ce que tu auras enduré pendant ces quatre derniers mois. Tu as été ma colonne vertébrale, mon âme et je t’en remercie. Je n’avais pas envie de te quitter si tôt. Nous avions encore tant de vie à vivre et d’amour à partager, pas vrai ? Mais tu es forte, tu supporteras tout ceci, tu en tireras même bénéfice sans doute, bien que tu ne me croies pas en cet instant. Je sais qu’aujourd’hui tu es triste. Laisse la tristesse t’envahir un moment.
J’aimerais tant être là pour t’aider à traverser cette période de chagrin. Je te prendrais dans mes bras et te serrerais jusqu’à te couper la respiration, comme je le faisais dans ton enfance. Ou je t’inviterais à déjeuner. On trouverait une table intime au Drake et je passerais l’après-midi entier à écouter tes peurs, tes chagrins, à te caresser le bras pour te faire comprendre que je compatis.
Tu as dû être bien perplexe aujourd’hui quand tes frères ont reçu leur héritage et pas toi. Et je peux imaginer ta fureur lorsque le poste de P-DG a été attribué à Catherine. Crois-moi. Je sais ce que je fais et je le fais pour ton bien.  Un jour, il y a presque vingt ans, je vidais ta corbeille à l’effigie de Beverly Hills 90210 quand j’y ai trouvé une feuille de papier chiffonnée. Bien évidemment, j’étais trop curieuse pour ne pas regarder. Tu peux imaginer mon ravissement quand j’ai découvert en la dépliant que tu avais rédigé une liste d’objectifs pour ta vie future. Je ne sais pas exactement ce qui t’a poussée à la jeter, parce qu’elle était adorable. Je t’en ai parlé le soir même, tu t’en souviens?"

Éditions Le Cherche Midi - Littérature contemporaine - 453 pages

lundi 17 février 2014

Un jour - David Nicholls

Mon résumé : Angleterre, le 15 juillet 1988. Dexter Mayhew et Emma Morlay se rencontrent et, après une soirée de remise de diplômes bien arrosée, ils passent la nuit ensemble. Radicalement différents l'un de l'autre, ils se séparent le lendemain et chacun reprend le cours de sa vie. Ils ne le savent pas encore, mais ils viennent de vivre un coup de foudre.
D'année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s'aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble. Nous allons suivre leurs parcours sur près de vingt ans pendant lesquels Dexter et Emma vont tenter de construire leurs vies de famille et  leurs vies professionnelles. Mais le passage à l'âge adulte est compliqué et chacun fera des erreurs : mariages, divorces, occasions manquées, disputes. Leur amitié résistant à leurs erreurs et actes manqués ils vont finir pas admettre qu'ils sont peut-être faits l'un pour l'autre.
 
Mon avis : Encore un vrai coup de coeur! Félicitations à l'auteur, car il est rare qu'un homme écrive une belle histoire d'amour / amitié comme celle-ci.
L'histoire est racontée à la troisième personne et nous permet d'avoir aussi bien les ressentis de Dexter que d'Emma. Chaque chapitre daté du 15 juillet (leur anniversaire de rencontre) représente un an dans la vie de nos protagonistes et nous aide ainsi à suivre précisément leurs évolutions au fil du temps.
Je pense que contrairement à la plupart des romances,  ce livre s'adresse aussi bien à des hommes qu'à des femmes car derrière cette histoire se cache un drame (les actes manqués par exemple mais surtout ce qui va se passer un peu plus tard dans l'histoire... Mais chut! Je ne vous en dis pas plus) Les hommes s'identifieront à Dexter et les femmes à Emma.
Dexter est un garçon qui vient d'un milieu aisé. Il commence sa vie professionnelle en tant que présentateur télé et le succès qu'il va rencontrer va progressivement l'amener à devenir prétentieux, imbu du lui-même et beaucoup trop porté sur la bouteille. Il est irresponsable, sort énormément et couche à droite à gauche. Le milieu des médias ne va pas lui pardonner ses écarts et il va devoir trouver une autre orientation professionnelle. Dès lors, face à des responsabilités grandissantes (sur le plan professionnel et familial), il va se trouver contraint de s'assagir. Mais le naturel revenant vite au galop, ses vies amoureuses sont des désastres....
Emma, quant à elle est réfléchie. Elle vient d'un milieu modeste et a les pieds sur terre. Elle se passionne pour les chefs d'oeuvre de la littérature anglaise et malgré ses très bonnes notes, sa vie professionnelle sera très chaotique. Premièrement serveuse dans un restaurant mexicain minable puis scénariste pour des pièces de théâtre, elle garde toujours en tête le rêve d'un jour écrire un livre. Petit à petit elle s'affirme et renonce à des hommes avec lesquels elle s'est finalement installée par dépit. J'ai aimé suivre son cheminement . J'ai eu l'impression que c'est finalement elle qui est amoureuse de Dexter en silence. Elle va lui écrire des lettres, lui enregistrer des cassettes puis des CD (évolution su 20 ans oblige), lui envoyer des classiques de la littérature anglaise pour lui faire partager sa passion. C'est elle qui va tacher de garder un contact permanent avec Dexter afin qu'ils ne se perdent pas de vue.
Tout le long du livre, le lecteur est en haleine pour savoir si ces deux là vont finalement se mettre ensemble.. ou pas... Par contre, autant le dire tout de suite, pas de "happy-end" pour cette histoire. D'ailleurs, je ne m'attendais pas du tout à une fin aussi tragique. L'originalité de cette fin est que  les trois derniers chapitres racontent ce qu'il s'est réellement passé entre Dexter et Emma juste après leur rencontre....
Malgré la longueur de l'histoire (20 ans racontés en 620 pages) il n'y a pas beaucoup de personnages secondaires ce qui permet au lecteur de ne pas s'embrouiller. Seuls Ian (le premier petit ami d'Emma), Sylvie, Jasmine et Callum ont une place importante dans cette histoire. Mais je vous laisse les découvrir de vous-mêmes.
En regardant la couverture du livre, il me semblait bien  que la photo me disait quelque chose. Et pour cause : il y a eu une adaptation cinématographique de ce best-seller à l'affiche le en Août 2011. Je viens de trouver la bande-annonce sur Youtube :
 
 
Éditions 10/18 domaine étranger -Drame - Littérature contemporaine  - 621 pages

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!