Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en M. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en M. Afficher tous les articles

dimanche 20 juillet 2014

Glacé - Bernard Minier

Glacé - Bernard Minier
Mon résumé : Saint Martin dans les Pyrénées. Le commandant Martin Servaz est appelé sur les lieux d'un crime. Quand il découvre que la victime n'est autre qu'un cheval décapité accroché à une falaise glacée en haut d'un téléphérique près d'une centrale hydroélectrique, il est outré. En effet, il  enquête actuellement sur le meurtre d'un SDF et pense que  ce pauvre SDF mérite plus d'attention qu'un cheval... Mais très vite, il apprend que le cheval ainsi que la centrale hydroélectrique appartiennent à un notable et homme d'affaires réputé de la région : Eric Lombard. Puis c'est au tour de deux hommes, cette fois-ci, d'être assassinés. L'un pendu à un pont métallique, dans la vallée, l'autre à une télécabine. Et sur chacune des trois scènes de crime, on trouve l'ADN de Julian Hirtmann, un tueur en série interné à l'institut Wargnier, un hôpital psychiatrique de haute sécurité situé juste à côté ou sont enfermés les fous les plus dangereux d'Europe....

Mon avis : J'ai adoré! C'est même un coup de cœur! J'ai été tenue en haleine jusqu'à la fin, et, encore une fois, je n'ai pas vu venir le coupable! Les personnages sont tous atypiques et attachants. 
Martin Servaz, fan de musique classique, un peu rêveur et philosophe, voulait devenir écrivain mais s'est retrouvé dans la police pour tenter de comprendre la mort de sa mère. Perfectionniste, il n'hésite pas à se mettre en danger pour résoudre ses enquêtes. Il s'occupe de sa fille Margot, une adolescente de 17 ans qu'il a parfois du mal à comprendre. Il fait tout pour la protéger mais entre eux, il y a une profonde incompréhension surtout lorsqu'il apprend qu'elle sort avec un homme marié qui a 20 ans de plus qu'elle. 
Au commissariat, il peut compter sur l'aide de ses collègues Vincent Espérandieu  et Samira Cheung. Les crimes faisant grand bruit dans la région, ils reçoivent l'aide de la gendarmerie et notamment d'Irène Ziegler la gendarme lesbienne qui n'a peur de rien, adepte des sports à risque, elle est l'exact opposé de Servaz.
Parallèlement, Diane Berg, une jeune psychologue suisse vient d'être embauchée à l'institut Wargnier. Très vite inquiète par les traitements peu conventionnels et par l'hostilité  du personnel à son égard,  elle va faire des découvertes un peu malgré elle et va voir que certains membres du personnel ont un comportement bizarre. Elle mène l'enquête de son coté car elle veut comprendre comment l'ADN de Julian Hirtmann a pu se retrouver sur les scènes de crimes alors que le détenu ne peut pas se sauver de ce centre de haute sécurité.
Concernant l'intrigue en elle même, je vous laisse la découvrir car je crois que j'en ai assez dit dans mon résumé ci-dessus...
J'ai hâte de lire la suite des enquêtes de Martin Servaz dans "Le cercle"!

Extrait : "Tiens , si tu avais le choix au moment des élections entre trois candidats: le premier à moitié paralysé par la polio, souffrant d'hypertension, d'anémie et de nombreuses pathologies lourdes, mentant à l'occasion, consultant une astrologue, trompant sa femme, fumant des cigarettes à la chaîne et buvant trop de martinis; le deuxième obèse, ayant déjà perdu trois élections fait une dépression et deux crises cardiaques, fumant des cigares et s'imbibant le soir au champagne, au porto, au cognac et au whisky avant de prendre deux somnifères; le troisième enfin un héros de guerre décoré, respectant les femmes, aimant les animaux, ne buvant qu'une bière de temps en temps et ne fumant pas, lequel choisirais-tu? Servaz sourit.
_ Je suppose que vous vous attendez à ce que je réponde le troisième?
_ Et bien bravo, tu viens de rejeter Roosevelt et Churchill et d'élire Adolf Hitler. Tu vois: les choses ne sont jamais ce qu'elles paraissent.
"

Éditions Pocket - Thriller - 725 pages

lundi 23 juin 2014

Sans faille - Valentin Musso

Sans faille - Valentin Musso
Mon résumé : Dans un café, Romuald, un ancien gamin des cités retrouve par hasard Théo son ami de lycée qu'il n'a pas vu depuis une dizaine d'années. Ils ont maintenant la trentaine et Romuald semble avoir réussi sa vie. Il lui propose de l'inviter lui et sa compagne Dorothée ainsi que David et Juliette, un autre couple à faire une randonnée de plusieurs jours dans les Pyrénées. Romuald se charge de tout. Des sacs aux itinéraires et ses amis novices lui font confiance. Mais connaît-il la montagne aussi bien qu'il l'a laissé croire? Le groupe s'égare, d'anciennes inimitiés ressurgissent, les secrets de chacun se font jour. Jusqu'au drame. Impensable. Imprévisible? C'est du moins ce qu'il croient, au début...

Mon avis : Je découvre Valentin Musso avec ce livre et je pense que je vais très vite effacer cette demie déception en entamant  un autre livre de l'auteur . A voir les notes obtenues par "Sans faille" sur Livraddict, ce n'est pas son meilleur thriller, loin de là! C'est donc pour moi une demie déception car si l'histoire m'a captivée du début à la fin et m'a permis de voyager virtuellement en montagne, je dois dire que j'ai été vraiment surprise et déçue par le dénouement que j'ai trouvé un peu bâclé et vraiment improbable. (Tout ça pour ça?!)
"Sans faille" est un thriller en huis-clos car il n'y a pas d'enquête à proprement parler mais les événements vont amener les personnages à comprendre les secrets et les non dits de chacun d'entre eux. Et des non-dits, justement, il y en a un paquet. Pourquoi Dorothée sent tout de suite la jalousie de Théo envers Romuald? Pourquoi Romuald et Théo se sont brusquement perdus de vue?
Néanmoins le groupe fait entièrement confiance à Romuald qui semble connaître les Pyrénées comme sa poche. Mais, après leur  première nuit, ils doivent bien se rendre à l'évidence, ils sont perdus, les orages arrivent et Théo est subitement malade comme un chien. Les téléphones portables n'ont plus de réseaux. Personne ne peut leur venir en aide, ils sont livrés à eux mêmes. L'angoisse commence à monter et le fait que Romuald ait oublié les cartes et les baudriers est loin de les rassurer. Quel est son but en les amenant en montagne? Pourtant, lui, semble toujours sur de lui. Les tensions apparaissent au sein du  groupe, les reproches fusent mais ils sont loin de s'imaginer qu'ils ne rentreront pas tous au chalet...
Beaucoup de flash-back jalonnent le livre. Ils nous expliquent ce qu'ont vécu Théo et Romuald dans leur jeunesse et surtout pourquoi Romuald pourrait avoir des envies de vengeance envers Théo. Ces passages m'ont permis de découvrir Romuald sous un autre angle. A certains moments, je l'ai même plaint. Petit à petit, ce sont ces passages qui vont nous révéler le pourquoi de cette randonnée mortelle.
A noter aussi que j'ai été surprise par la difficulté du vocabulaire qui m'a souvent poussée à prendre le dictionnaire. Mais au moins, j'aurais appris de nouveaux mots!

Extrait : "C’est un glacier. Qui dit glacier dit crevasses. Et encore, celles-là ne sont que menu fretin. Le problème avec les glaciers, c’est qu’ils peuvent évoluer d’une saison à l’autre : les crevasses changent de forme et de place en quelques semaines. Sautez aussi haut que vous pourrez et plantez vos pieds dans la glace. Ensuite, remontez la pente en courant."

Éditions Seuil - Thriller psychologique - 336 pages

mercredi 12 mars 2014

La mécanique du coeur - Mathias Malzieu

La mécanique du coeur - Mathias Malzieu
Mon résumé : Fin du XIX ème siècle à Édimbourg en Écosse. Jack est un petit garçon né "le jour le plus froid du monde" et son cœur a gelé. Madeleine, la sage-femme du village l'a tout de suite rafistolé avec une horloge dont le mouvement de l’engrenage permet au cœur de continuer à battre. Jack devra garder cette horloge toute sa vie et doit faire très attention à ne jamais tomber amoureux car l'amour briserait à tout jamais la mécanique de son cœur... Mais le regard de braise de Miss Acacia une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...

Mon avis : C'est une coïncidence, mais je viens juste de voir que ce livre a été adapté au cinéma sous le titre "Jack et la mécanique du cœur". J'ai hâte de le voir et je pense que certains passages et notamment certaines scènes ont dû être adaptés pour un jeune public.
Le premier livre que j'avais lu de Mathias Malzieu (Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi) avait été un coup de cœur et celui-ci n'en est pas passé loin sans doute car il n'est pas autobiographique.
Nous revoilà plongés dans une ambiance de conte à la Tim Burton. Jack vient de naître chez Madeleine, une femme isolée sur la colline qui accouche les prostituées et les femmes infidèles trop honteuses de suivre le circuit habituel. A la naissance, son cœur gèle et Madeleine lui rafistole une horloge dont le mouvement va entraîner les battements. Abandonné par sa véritable mère il se retrouve confié à la vieille femme considérée à tort par les habitants comme une sorcière. Madeleine  tente (ainsi que d'autres enfants) de le faire adopter mais le tic tac incessant de son horloge effraie les parents potentiels. Jack grandit normalement et Madeleine s'occupe de lui comme si elle était sa propre mère mais il n'a jamais vu le monde extérieur. Le jour de l'anniversaire de ses dix ans, Madeleine accepte de le descendre au village pour qu'il découvre le monde et les gens qui l'entourent. Là, il va littéralement tomber sous le charme d'une petite fille de son âge. Son cœur s'emballe et il a hâte de la revoir mais il ne sait pas grand chose d'elle : elle chante aussi bien qu'un oiseau et elle se cogne partout quand elle n'a pas ses lunettes. Dès lors, il ne pense qu'à la retrouver. Il demande à Madeleine de le scolariser car il pense qu'il a une chance de la revoir à l'école, mais en vain... Il devient vite la risée et le souffre-douleur de toute la classe car il est petit, on entend le tic tac des aiguilles de son cœur et chaque heure, un coucou lui sort de la poitrine. Son expérience scolaire va tourner court lorsque, pour se venger, il va accidentellement crever l’œil d'un des ses camarades. Il doit alors partir de toute urgence pour ne pas être arrêté par la police. Dès lors, il décide de se rendre à Grenade en Andalousie pour retrouver Miss Acacia...
Une très belle histoire (trop courte)  pleine de poésie entre un jeune garçon rêveur et une jeune fille qui a bien les pieds sur terre.
Une très belle moralité aussi. A lire de toute urgence avant d'aller voir le film.

Extraits : "Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique de ton cœur sera brisée de nouveau." 
" Je t'aime de travers parce que je suis un détraqué du cœur de naissance. Les médecins m'ont formellement interdit de tomber amoureux, mon horloge cœur était trop fragile pour y résister. J'ai pourtant mis ma vie entre tes mains, parce que, au-delà du rêve, tu ma donné une dose d'amour tellement forte que je me suis senti capable de tout affronter pour toi".

A lire aussi :


Éditions J'ai Lu - Conte pour adultes - 155 pages.

lundi 17 février 2014

Demain - Guillaume Musso

Mon résumé : Elle est son passé... il est son avenir. Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l'homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans. Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échanges de mails les laissent penser qu'ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan.
Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant... ils ne se croiseront jamais. Jeu de mensonges ? Fantasme de l'un ? Manipulation de l'autre ? Victimes d'une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un simple rendez-vous manqué...
 
Mon avis : Ce roman est composé de deux parties : avant le rendez-vous manqué et après ce fameux rendez-vous quand Matthew et Emma n'ont plus de moyen de communication.
Si j'ai été entièrement captivée par la première partie, la seconde m'a beaucoup moins plu car le côté fantastique est trop présent et la situation est vraiment improbable. Néanmoins, elle a l'avantage d'être d'originale et bien menée.
Comme à son habitude, Musso nous sert des personnages pour qui la vie n'est pas tendre : un homme endeuillé par la perte de sa femme tant aimée, une jeune femme un peu bipolaire souffrant de solitude. A croire que l'auteur aime bien les histoires avec des personnages déséquilibrés. Si Matthew est attachant dès le début de l'histoire (certainement à cause de son histoire personnelle douloureuse), Emma est, quant à elle, beaucoup difficile à cerner. J'ai trouvé qu'elle manquait de féminité dans ses actes. C'est aussi son comportement changeant qui m'a un peu bloquée.
J'ai par ailleurs trouvé dommage de perdre presque totalement de vue Matthew à la moitié du roman, car je le trouvais sympathique et j'aurais bien aimé qu'il ait plus de place dans l'aventure.
Ce qui m'a le plus dérangée, c'est le côté ultra fantastique de la rencontre entre les personnages.
Plein de petits points un peu trop cliché m'ont agacés dans ma lecture. Par exemple, au deux tiers du livre, notre héroïne Emma veut écouter la discussion de deux individus en train de discuter dans un self-service. Elle est  installée à quelques tables de la leur, mais ne les entend pas. Elle a alors  l'idée d'envoyer un coup de pied à son téléphone portable pour le faire glisser sous la table afin d'enregistrer la conversation. Et comme par magie, lorsqu'elle l'envoie, personne ne remarque rien, et le téléphone se stoppe pile sous leur table.... C'est ce genre de détail qui me fait dire que les situations sont vraiment improbables  par moment!
La fin également, m'a laissée un peu dubitative : trop surréaliste dans le dénouement, trop facile dans la "nouvelle" rencontre des héros, et par ailleurs pas assez développée sur leur idylle naissante.... Quelques pages supplémentaires pour détailler la fin n'auraient à mon sens, pas été de trop.
Au final, j'ai tout de même passé un bon moment et les pages se tournaient toutes seules.
 
A lire aussi :
Et après?
Je reviens te chercher
Que serais-je sans toi?
L'appel de l'ange
La fille de papier
Seras-tu là?
7 ans après...
 
Éditions XO - Thriller - 440 pages

7 ans après... - Guillaume Musso

Mon résumé : 7 ans après leur divorce, Nikki et  Sebastian se retrouvent pour chercher Jeremy, leur fils de 15 ans  qui a subitement mystérieusement disparu. Jusque là, chacun vivait de son coté et élevait un de leurs jumeaux. Nikki élevait Jeremy d'une façon très laxiste en lui pardonnant tous ses écarts de conduite, Sebastian, quant à lui , élève Camille avec beaucoup de rigueur. Mais, en plein désarroi, Nikki n'a  pas d'autre choix que d'informer son ex-mari de cette disparition. Fugue ? Kidnapping ? Contraints d’unir leurs forces, Nikki et Sebastian s’engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu’ils croyaient perdue à jamais. De New York à la foret amazonienne, en passant par Paris, la recherche de Jeremy va obliger ce couple que tout oppose à faire abstraction de leurs reproches et se réunir à nouveau...
 
Mon avis : Comme d'habitude, Guillaume Musso mène son enquête tambour battant  et fait en sorte qu'une fois la lecture commencée on ne puisse plus lacher le livre, mais cette fois- ci je dois avouer que j'ai été un peu déçue. Je me suis douté du dénouement. Peut être aussi que le fait de reprendre toujours les mêmes thèmes des États-Unis, de la France et d'une histoire d'amour finit par lasser un peu. Du coup, cette lecture ne me laissera pas un souvenir impérissable.
J'ai même trouvé l'écriture trop simple car les événements sont trop expliqués comme si l'auteur avait affaire à de jeunes lecteurs...
Par contre, comme d'habitude, les caractères et la psychologie des personnages est bien fournie et les comportements diamétralement opposés de Nikki et Sebastian font que le lecteur s'identifiera forcément à l'un des deux.  On se demande même comment ces deux là ont pu faire pour se marier...
J'ai trouvé vraiment bizarre que chacun des parents ne s'intéresse qu'à l'enfant qu'il élève et pas à l'autre. Ils ne se voient que très rarement et les jumeaux n'ont même pas de contact entre eux. Par exemple, Nikki est très distante de Camille et on ressent même un peu de jalousie : " A cause du divorce, elle avait toujours eu des relations lointaines avec sa fille Camille. Elle l'aimait profondément, mais elle n'avait pas eu l'occasion de tisser avec elle une vraie complicité. La faute bien sûr aux conditions de séparation absurdes que lui avait imposées Sebastian. Mais aussi à cause d'une barrière plus insidieuse. l'honnêteté l'obligeait en effet à admettre qu'elle nourrissait un complexe face à sa fille. Camille était une jeune fille brillante, éprise de culture classique. Très jeune, elle avait dévoré des centaines de livres, vu la plupart des films phare."
Cette fois-ci, pas de côté surnaturel dans cette histoire  mais une plongée dans le sombre milieu de la drogue et des cartels. L'histoire se déroule à un rythme trépidant et ne laisse pas au lecteur le temps de s'ennuyer, mais les habitués de Musso se douteront bien que les personnages vont se rendre en France... Tout est finalement  trop convenu.
Un livre que j'ai  dévoré mais Guillaume Musso m'avait habitué à bien mieux! J'attends le prochain avec impatience pour confirmer ou infirmer mon jugement.
 
L'image que je retiendrai : J'ai trouvé bizarre que les parents aient cassé le lien de gémellité de leurs enfants pour en élever chacun un de son côté. Car je pense que les jumeaux doivent être élevés ensemble.
 
"Et après?"
"Je reviens te chercher"
"Que serais-je sans toi?"
"L'appel de l'ange"
"La fille de papier"
"Seras-tu là?"
 
Éditions XO - Littérature contemporaine - 400 pages

"Seras-tu là" Guillaume Musso

Ce roman est le troisième écrit par Guillaume Musso et le quatrième que je lis de lui.
Pour voir mes autres critiques :
"Et après..".
"Je reviens te chercher"
"Que serais-je sans toi?"

Résumé de l'éditeur : On s’est tous posé au moins une fois la question : si on nous donnait la chance de revenir en arrière, que changerions-nous à notre vie ? Si c’était à refaire, quelle douleur, quel remords, quel regret choisirions-nous d’effacer ?
Elliott a réussi sa vie professionnelle. Il a soixante ans, il vit à San Francisco où il est un chirurgien réputé et sa vie privée est illuminée par sa fille Angie. Une seule ombre au tableau : Ilena, le grand amour de sa vie, est morte trente ans auparavant.
Un jour, par une étrange circonstance, l’occasion lui est donnée de revenir en arrière et de rencontrer le jeune homme qu’il était, trente ans auparavant.
À cette époque, Elliott est alors un jeune médecin fougueux, engagé et plein d’ambitions. A San Francisco, les années 70 battent leur plein et c’est là qu’il rencontre Ilena.
Dès lors, un étrange face à face s’instaure entre les deux Elliott, un huis clos à la fois tendre et intense qui constitue le tour de force de ce roman et où l’on retrouve le « style Musso », ce mélange de suspense et de justesse des sentiments.
Mon avis : Encore une histoire mêlant le fantastique, les états unis et l'amour et cela n'est pas pour me déplaire... Comme ses autres romans, j'ai apprécié celui-ci et l'ai lu quasiment d'une traite. Les retours d'Elliott 30 ans plus tôt nous rappellent qu'à cette époque beaucoup d'objets de notre vie courante actuelle n'existaient pas tels iPods, téléphones portables... et je me suis régalée de voir ce jeune découvrir tous ces objets de la vie quotidienne.
Elliott va interagir avec son double de 30 ans et lui proposer un pacte pour éviter la mort d'Iléna. Ce dernier va l'accepter mais il est loin de se douter que l'on ne peut pas impunément modifier le cours des choses sans en subir des conséquences plus ou moins graves. Car du coup, c'est toute sa vie qui va changer.
Pour cela, il dispose de 10 pilules magiques données par un vieux sage chinois. A chaque prise d'une de ces pilules, lors de son sommeil paradoxal, Elliott va pouvoir se rendre dans le monde des années 70 et changer son passé .
Un livre que je conseille, facile à lire et ou les personnages sont attachants...

La fille de papier - Guillaume Musso

Résumé de l'éditeur : «Trempée jusqu'aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d'une nuit d'orage.
- D'où sortez-vous ?
- Je suis tombée.
- Tombée d'où ?
- Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi !»
Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa vie l'héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s'il s'arrête d'écrire. Impossible ? Et pourtant...
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s'entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel...


Mon avis : Tom Boyd auteur à succès de la "Trilogie des Anges" est dans une mauvaise passe : dépendant aux anxiolytiques et à l'alcool, voilà des mois qu'il n'a plus rien écrit... Depuis la parution du deuxième tome de sa saga, il n'arrive plus à se remettre à l'écriture. En cause : la séparation d'avec sa copine Aurore pianiste de renom.
Conséquence de son oisiveté, son meilleur ami et agent Milo lui apprend qu'il est ruiné et qu'ils n'ont plus rien... Un soir d'orage apparaît alors Billie Donelly qui prétend être l'héroïne de ses romans "La Trilogie des Anges". Cette jeune femme apparaît au moment  ou l'éditeur informe Milo qu'une malfaçon affecte les livres. En effet, sur les cinq cents pages que comptait le roman, seules 266 ont étées imprimées. L'histoire s'arrête donc en plein milieu de la page 266 sur une phrase elle-même inachevée :
Billie essuya ses yeux noircis par une coulée de mascara.
-S'il te plaît Jack, ne t'en vas pas comme ça.
Mais l'homme avait déjà enfilé son manteau. Il ouvrit la porte sans un regard vers sa maîtresse.
-Je t'en supplie hurla-t-elle en tombant
C'est ainsi que commence une grande aventure entre Billie et Tom lors de laquelle il s'aperçoit que la vie de Billie est liée à l'écriture de son livre.... et qui va le forcer à se remettre au travail.
Encore une belle histoire de Guillaume Musso ou ses thèmes de prédilection sont toujours présents à savoir le surnaturel, les États-Unis et l'amour.
J'ai beaucoup aimé aussi le principe du "livre voyageur" et c'est une idée qu'on devrait développer ( il s'agit d'abandonner un livre dans la nature (en indiquant précisément l'endroit de l'abandon sur un site internet spécialisé ) afin que le livre soit lu par une autre personne et ainsi de suite).
Une lecture qui ne m'a vraiment pas déçue et que je conseille vivement aux amateurs de belles histoires.
Mes autres lectures de Guillaume Musso :
"Que serais-je sans toi?"
"Je reviens te chercher "
"Et après..."
"Seras-tu là?"

L'appel de l'ange - Guillaume Musso

Mon résumé : Madeline Greene, ancienne enquêtrice de la police anglaise a rompu son engagement et est devenue fleuriste à Paris. Jonathan Lempereur, quant à lui, était un grand chef étoilé de renommée internationale et les clients s'inscrivaient sur une longue liste d'attente pour pouvoir manger dans son restaurant. Rien ne laissait prévoir que ces deux là allaient se rencontrer, seulement, un jour, à l'aéroport JFK de New York, ils se télescopent et, en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs smartphones. Lorsqu ils s 'aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l'autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu ils pensaient enterré à jamais...
 
Mon avis : Habituée à apprécier les romans de Guillaume Musso, là, je dois dire que mon avis est en demi-teinte. En effet, bien que les thèmes de prédilection de l'auteur (Les États-Unis et l'histoire d'amour) soient présents, cette fois-ci, il y a ajouté une enquête policière. J'ai trouvé que cette dernière comportait trop de coïncidences réellement improbables et un peu trop rocambolesques.
Cependant, l'enquête en elle même n'occupe qu'environ un quart du livre et tout le reste de l'histoire est très agréable à lire.
En lisant le site officiel de guillaume Musso, on apprend que l'idée de cette histoire lui est venue d'un fait qui lui est réellement arrivé : "il y a quatre ans, dans la zone d'embarquement de l'aéroport de Montréal, une jeune femme a, par mégarde, glissé mon téléphone dans son sac. Elle avait confondu mon portable avec le sien ! Je me suis rendu compte assez vite de sa méprise, mais mon imaginaire s'est aussitôt emparé de l'incident : et si l'histoire avait continué..."
J'ai beaucoup apprécié les deux personnages principaux Madeline et Jonathan. Ils ont tous les deux un point commun : recommencer une nouvelle vie totalement différente de la première pour surmonter un choc. Pour Madeline, c'est l'échec de l'enquête Alice Dixon et pour Jonathan, c'est l'échec de son mariage. C'est par leurs histoires passées qu'ils sont liés sans le savoir, et Jonathan va s'en rendre compte quand il va avoir l'indiscrétion de fouiller dans le portable de Madeline... Je ne vous en révèle pas plus de peur de "spoiler" l'histoire mais vous invite à lire ce roman pour vous en faire votre propre opinion...
Ce roman fait aussi réfléchir sur ce qu'on garde dans la mémoire de nos smartphones (photos, vidéos, mots de passe, historique bancaire...) et sur ce que pourrait en faire une personne indiscrète qui se serait approprié notre téléphone .. Pour ma part, grâce à cette lecture, j'ai vidé toutes mes données confidentielles
Extraits :
"Elle repensa à leur rencontre, rien ne serait arrivé sans cette collision à l'aéroport. Rien ne serait arrivé s'ils n'avaient pas échangé leurs téléphones par mégarde. Si elle était entrée dans cette cafétéria trente secondes plus tôt ou trente secondes plus tard, ils ne se seraient jamais croisés."
"Comme le doudou de votre enfance, votre téléphone vous rassure. Son écran est doux, apaisant, hypnotique. Il vous donne une contenance dans toutes les situations et vous offre une facilité de contact immédiat qui laisse ouverts tous les possibles..."
 
Pour voir mes autres chroniques des livres de Guillaume Musso, c'est ici :
Et après…- (mon avis sur le livre et le film)
Seras-tu là?
La fille de papier
Je reviens te chercher
Que serais-je sans toi?
 
Éditions Xo - 416 pages - Comédie Romantique  et  Thriller

"Que serais-je sans toi?" Guillaume Musso

Et voilà, c'est le deuxième livre de Guillaume Musso que j'ai lu, et je dois vous dire que comme le précédent ("Je reviens te chercher") j'ai beaucoup aimé.
Dans ce livre sont encore présents les thèmes préférés de G. Musso à savoir, les États-Unis, l'amour et le fantastique ainsi que les citations à chaque début de chapitre. En effet, il nous raconte l'histoire de Martin Beaumont (un flic français) et de Gabrielle (sa petite amie) qu'il n'a plus revue depuis 13 ans ainsi  que d'Archibald McLean que Martin traque depuis des années car ce dernier est un voleur d'oeuvres d''Art.
L'amour est le fil conducteur de cette  histoire.
La première partie est basée sur l'enquête policière et la traque d'Archibald McLean  par Martin Beaumont qui se déroule dans les rues de Paris.
La seconde partie, se passe quant à elle en Californie, et plus précisément à San Francisco. Martin retrouve sa fiancée d'il y a treize ans en arrière et continue la traque d'Archibald (Archie).
La troisième et dernière partie est surnaturelle et se passe dans un aéroport mais je ne vais pas vous en dire plus pour ne pas vous révéler le dénouement....
Pour conclure, j'ai a-do-ré!!! Mais le mieux est de vous faire vous même votre opinion...

"Je reviens te chercher" Guillaume Musso

Roman écrit par Guillaume Musso paru en 2008.
Guillaume Musso est un écrivain français né en 1974 qui a écrit de nombreux best-sellers comme Sauve-moi, Seras-tu là?, Parce que je t'aime, Et après...,
Je reviens te chercher nous raconte l'histoire d'Ethan Whitaker, un psychologue américain de renom qui se réveille un matin avec la gueule de bois en ayant totalement oublié ce qu'il avait fait et ce qui s'était passé la veille.
Là, commence le récit de cette longue journée  qu'il va revivre 3 fois avec à chaque fois une fin différente. Il va essayer de retrouver sa fille Jessie dont il ignorait jusqu'ici l'existence et aussi il va tenter de renouer avec Céline son ex compagne qui se marie aujourd'hui...
A chaque journée, Ethan prend des indices qui lui permettent de ne pas refaire les mêmes erreurs. Il vit son présent en sachant ce qui va se passer ensuite. Il peut donc essayer d'éviter les événements tragiques mais se rend compte que la fin est inéluctable.
Il est difficile de faire un résumé plus précis de l'histoire sans en dévoiler les issues
J'ai aimé ce livre malgré que l'on soit très déboussolés par les changements d'époque et  les retours en arrière. J'ai trouvé que la fin était magnifique.
J'ai aussi beaucoup apprécié le fait que chaque chapitre commence par une citation ou un proverbe.

Et après... Guillaume Musso (Mon avis sur le livre et le film)

Musso-Et-apres--jpgCe roman est le deuxième qu'à écrit Guillaume Musso et le troisième ouvrage que je lis de lui. Pour voir mes autres critiques, c'est ici et ici.
Le livre
Résumé de l'éditeur :
A huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la "mort imminente". Plongeant dans un lac pour aider une fillette, l’enfant s’est noyé. Arrêt cardiaque, mort clinique.
Et puis, de nouveau, la vie.
Vingt ans après, Nathan est devenu l’un des plus brillants avocats de New York. Il a tout oublié de l’épisode. Il a même fini par épouser la petite fille du lac, Mallory, sa femme tant aimée. Mallory qui l’a quitté, mais qui lui manque comme au premier jour...
Mais Nathan ignore que ceux qui reviennent de l’autre côté, ne sont plus tout à fait les mêmes. Aujourd’hui qu’il connaît la réussite et la notoriété et la prospérité, il va découvrir pourquoi il est revenu. Est-il encore un homme comme les autres ?

Mon avis : Comme d'habitude, Guillaume Musso nous livre une histoire alliant ses thèmes préférés à savoir les Etats-Unis, l'amour, et le surnaturel (ou étrange) et encore une fois, j'ai trouvé qu'il s'en sortait à merveille.
Nathan, un brillant avocat qui a gravi les échelons un à un est fier de sa réussite sociale. (En effet, il est le fils d'une femme de ménage de riches bourgeois (il va d'ailleurs épouser Mallory, la fille de ces aristocrates dont il est tombé amoureux le jour ou, enfant, il l'a sauvée de la noyade et a vécu lui même une expérience de mort imminente)). Nathan a réussi sa vie professionnellement, mais personnellement, il vit un drame, son bébé est décédé de la mort subite du nourrisson, sa femme l'a quitté est est partie vivre avec sa fille Bonnie. Bouleversé, et donc plus réceptif à tout ce qu'on peut lui dire, il fait la rencontre d'un médecin imminent cancérologue qui dirige une unité de soins palliatifs à l'hôpital saint Louis : le docteur Garett Goodrich. Il va apprendre que ce médecin est un « Messager », chargé d'accompagner des personnes les derniers jours de leur vie vers une mort très proche. Ce Messager a un don et Nathan comprend qu'il est destiné à une mort prochaine. Il va donc tenter de réparer les dégâts qu'il a causé dans sa famille et de remettre sa vie en ordre avant de la quitter... Il va  essayer de remettre de l'ordre dans sa vie et réparer ses erreurs avant que la mort ne l'emporte...
Du début jusqu'à la fin, j'ai été captivée par ce roman et comme les deux autres romans que j'ai lu de Musso, je les conseille vivement en vous rassurant : ce ne sont pas des histoires à l'eau de rose!
 
Le film
 
Musso-Et-apres-.-le-film.jpg Synopsis Allociné : À huit ans, Nathan est entré dans le tunnel lumineux de la "mort imminente" pour avoir voulu sauver une fillette. Déclaré mort, le petit garçon se réveille inexplicablement. Vingt ans plus tard, Nathan est devenu un brillant avocat new yorkais. Meurtri par les circonstances douloureuses de son divorce, il s'est barricadé dans son travail, loin de son ex-femme Claire et de sa fille. C'est alors qu'un mystérieux médecin, le docteur Kay, fait irruption dans son existence en prétendant pouvoir dire à quel moment certaines personnes vont mourir. Et parce que Kay bouleverse tous les repères de sa vie, Nathan va enfin découvrir pourquoi il est revenu.
Avec Avec Romain Duris, John Malkovich, Evangeline Lilly...

Mon Avis : Comme vous pouvez le constater, tous les prénoms des personnages ont été changés sauf celui de Nathan, et c'est assez déroutant. Et l'expérience de mort imminente de Nathan n'a pas la même origine.
J'ai été déçue par ce film car comme pour bon nombre d'adaptations cinématographiques, de multiples passages ont été omis pour faire plus court. Néanmoins, je pense que si j'avais seulement vu ce film sans lire le livre, l'histoire m'aurait plus captivée...
Voir la bande-annonce

1Q84 Livre 3 (Octobre - Décembre) - Haruki Murakami

Mon résumé : Le second tome s'est refermé sur un "suicide" et l'apparition d'une chrysalide de l'air devant Tengo, laissant plein d'interrogations aux lecteurs. Il est maintenant temps d'avoir des révélations mais aussi de se poser d'autres questions : Quel est ce père qui sans cesse revient frapper à notre porte ? La réalité est-elle jamais véritable ? Et le temps, cette illusion, à jamais perdu ? Sous les deux lunes de 1Q84, Aomamé et Tengo ne sont plus seuls. Un troisième personnage fait son apparition....
 
Mon avis : Troisième et dernier volet de cette trilogie. A peine terminé et ce monde fantastique et ses deux personnages me manquent déjà. Il faut dire que j'ai eu le temps de m'habituer à eux au long de ces 1588 pages que comptent ces trois tomes.
Toutes les explications arrivent les unes après les autres, mais, comme dans les deux  précédents tomes, le lecteur peut interpréter les évènements comme il le souhaite. En effet, l'auteur nous propose des pistes et des explications volontairement un  peu floues et c'est à mon avis ce qui a fait le succès de cette histoire. Chacun peut  faire travailler sa propre imagination.
Comme d'habitude, l'auteur consacre alternativement un chapitre à Tengo et Aomamé, mais, cette fois-ci il y a un autre personnage : Ushikawa. Cet ancien avocat au physique très ingrat a été engagé par les Précurseurs pour enquêter sur la mort de leur Leader. Le dénouement de l'histoire est donc plus lent et fait davantage durer le suspens du fait de ce troisième personnage.
Petit à petit le lien se resserre entre Tengo et Aomamé mais vont-ils enfin se retrouver et comprendre ce monde si étrange nommé 1Q84 par Aomamé et "La Ville des Chats" par Tengo?
Même si j'ai trouvé ce dernier volet un peu en dessous des précédents (certainement à cause d'Ushikawa qui fait  traîner l'histoire et (trop) durer le suspens) je vous conseille de le lire pour enfin avoir des explications sur ces étranges phénomènes, mais aussi découvrir un heureux secret et des révélations sur Fukaéri et sur le père de Tengo.
 Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sur ce troisième livre car il est essentiellement composé de révélations...
 
L'image que je retiendrai : Aomamé cachée seule dans un appartement dont elle ne peut sortir mais où tout a été organisé et pensé par Tamaru et la vieille dame pour qu'elle ne manque de rien.
 
Citations"Les hommes ne meurent pas seulement quand leur temps est venu. Ils meurent lentement, de l'intérieur, et finalement arrive le jour du dernier règlement. Personne ne peut y échapper. Les gens doivent payer pour ce qu'ils reçoivent. C'est seulement maintenant que je l'ai compris."
"En réalité, le temps n'est pas rectiligne. Il n'a même aucune forme. C'est quelque chose qui, dans tous les sens du terme, ne possède pas de forme. Mais comme nous ne sommes pas capables de concevoir des choses qui n'ont pas de forme, nous le figurons sous l'apparence, nous le figurons sous l'apparence d'une ligne droite, par commodité. Pour l'instant, la possibilité d'opérer cette substitution conceptuelle est propre aux hommes."
 
Mes autres impressions : 1Q84 livre 1
                                      1Q84 livre 2
 
 
Éditions Belfond - Littérature contemporaine - 530 pages.

1Q84 Livre 2 (Juillet - Septembre) - Haruki Murakami

Mon résumé : Second volet de la trilogie. Nous continuons à suivre le cheminement de Tengo et Aomamé dans ce monde qu'ils savent maintenant parallèle au monde "normal " de 1Q84. Certaines questions ont trouvé une réponse, d'autre non. Qui sont les Little People ? Comment se frayent-ils un chemin vers le monde réel ? Pourquoi deux lunes dans le ciel ? Et la chrysalide de l'air, est-elle ce lieu où sommeille notre double ? Pourquoi Tengo et Aomamé ont ils un destin aussi lié alors qu'ils se connaissent à peine?
 
Mon avis :"Si tu as besoin qu'on t'explique pour comprendre, cela veut dire qu'aucune explication ne pourra jamais te faire comprendre." Cette phrase répétée plusieurs fois illustre bien le fait que les personnages comme le lecteur doivent avoir l'esprit assez ouvert pour tenter de trouver leur propre explication a ce monde parallèle. Ce qui me plaît dans cette lecture est que chacun peut créer sa propre théorie. Mais j'ai hâte de connaître le dénouement et en avoir une explication.
Nous savons maintenant un peu plus de choses sur ce monde parallèle nommé 1Q84. Comme dans le livre 1, nous suivons en alternance la progression d'Aomamé et de Tengo. Dans ce tome, Aomamé a été missionnée par Tamaru (la vieille dame) pour supprimer le chef des Précurseurs. Tengo, quant à lui,a retrouvé Fukaéri et la cache chez lui. La jeune fille va alors lui donner beaucoup d'informations sur ce monde parallèle dont elle parle dans son livre "La Chrysalide de l'air". Il est clair maintenant que le monde dans lequel évoluent Aomamé et Tengo est celui du livre de Fukaéri.
Le chef des Précurseurs avec qui Aomamé va discuter avant de le "faire passer de l'autre côté" va lui en apprendre davantage sur son futur : "Dans cette année 1Q84, tu as deux possibilités. L'une est que tu meures et que Tengo reste en vie. L'autre est qu'il meure et que tu restes en vie. C'est l'une ou l'autre. Ce n'est pas un choix agréable, comme je te l'ai dit au début. Mais il n'en existe pas d'autre." L'homme secoua la tête. "Tu ne peux choisir que parmi ces deux options."
Fukaéri, de son côté va aussi faire comprendre à Tengo que son destin est lié à celui d'Aomamé.
Ce second tome m'aura définitivement rendue addict à cette trilogie et je commence de suite le troisième et dernier volet pour enfin découvrir le but et l'origine des Little People, savoir pourquoi ce monde comporte deux lunes, mais aussi essayer de comprendre le lien de Tengo avec son père tombé gravement malade à la fin de ce second livre, et surtout, comprendre pourquoi Tengo et Aomamé sont si étroitement liés alors qu'ils se sont à peine connus 20 ans auparavant alors qu'ils étaient à l'école...
Ce second volet se referme sur deux intrigues donnant au lecteur l'envie d'en savoir plus : l'apparition d'une chrysalide de l'air devant Tengo... et le "suicide" d'Aomamé...
 
Extrait : "La plupart des hommes ne cherchent pas une vérité démontrable. Dans bien des cas, la vérité comme vous l'avez dit, s'accompagne d'une grande souffrance. Et presque personne ne cherche des vérités douloureuses. Ce dont les hommes ont besoin, c'est de quelque chose de beau, d'agréable, qui leur fait croire, au moins partiellement, que leur existence a un sens. C'est sur ces bases que les religions se sont constituées."
 
Mon avis sur 1Q84 livre 1
 
Éditions Belfond - Littérature contemporaine - 525 pages

1Q84 livre 1 (avril - juin) - Haruki Murakami

Mon résumé : 1984 au Japon : nous suivons le parcours de deux personnes de 29 ans qui se sont croisées lorsqu'elles étaient à l'école. Aujourd'hui, leurs vies sont très différentes, Aomamé est tueuse professionnelle : elle venge les femmes victimes de sévices conjugaux. Tengo, lui, est professeur de mathématiques mais aussi apprenti écrivain.
Pour se faire la main, son éditeur lui propose de réécrire dans un style correct "La chrysalide de l'air", une histoire fantastique écrite par une jeune fille de 17 ans nommée Fukaéri et qui a échappé à la secte des Précurseurs. Mais de nombreux événements font penser à nos deux protagonistes qu'ils évoluent dans un monde un peu différent et parallèle à celui de 1984. Un monde qu' Aomamé appellera 1Q84. "Q" comme Question. Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?
 
Mon avis : Ma curiosité a été aiguisée par le fait que ces trois tomes figurent dans les meilleures ventes depuis longtemps, et je comprends le succès de cette trilogie!  Dans ce livre 1, les personnages sont présentés et l'intrigue prend forme au fil des pages. Nous suivons le parcours de Tengo et d'Aomamé dans une alternance de chapitres consacrés à l'un et à l'autre.
L'action se passe en 1984 : une des deux protagonistes, Aomamé, expérimente cette année là une réalité déformée qu'elle nomme elle-même 1Q84 : "1Q84 - Voilà comment je vais appeler ce nouveau monde décida Aomamé. Q, c'est la lettre du mot question. Le signe de quelque chose qui est chargé d'interrogations. Tout en marchant, elle hocha la tête pour s'approuver. Que cela me plaise ou non, je me trouve à présent dans l'année 1Q84. L'année 1984 que je connaissais n'existe plus nulle part. Je suis maintenant en 1Q84. L'air a changé , le paysage a changé. Il faut que je m'acclimate le mieux possible à ce monde lourd d'interrogations. Comme un animal lâché dans une forêt inconnue. Pour survivre et assurer ma sauvegarde, je dois en comprendre au plus tôt les règles et m'y adapter."
Le monde dans lequel évoluent ces deux personnages reste quand même assez flou et seules quelques différences leurs montrent que  l'époque a brutalement changé.
Lorsqu'Aomamé descend du taxi et prend un escalier dérobé pour quitter la route, un vent violent se met à souffler et elle constate que les costumes des policiers ne sont plus les mêmes, il y a deux lunes dans le ciel, la notre blanche et une autre toute petite et verte.
Tengo, quant à lui se pose des questions sur le livre qu'il vient de réécrire : Il est question dans ce livre "La Chrysalide de l'air" d'un monde à deux astres lunaires, et de petits personnages nommés les Little People. Tout peut paraître normal pour un roman de science fiction, mais là, il semblerait que Fukaéri, la jeune auteure de ce livre ait réellement vécu ce dont elle parle. En effet, on se demande bien comment une ado dyslexique ayant du mal à s'exprimer aurait pu inventer une pareille histoire. Aidé du Maître Ebisuno qui a élevé Fukaéri alors qu'elle s'est sauvée de la secte des Précurseurs où ses parents étaient encore enrôlés, Tengo va tenter de comprendre le rôle des Little People, ces petits êtres invisibles dont on ne sait pour l'instant s'ils sont bons ou mauvais.
Aomamé et Tengo enquêtent alors chacun de leur coté sur une secte appelée secte des Précurseurs, et leur cheminement va certainement les mener à se rencontrer dans le second livre.
Une autre intrigue fait constater aux personnages qu'ils se trouvent dans l'année où Orwell a placé son roman "1984"  et comparent le leader de la secte des Précurseurs au "Big Brother" d'Orwell.
Concernant leurs  caractères les 3 personnages sont très attachants : Fukaéri est une ado qui a du mal à s'exprimer et à faire ressortir ce qu'elle a vécu dans sont enfance, Tengo n'est pas du tout sûr de lui,  est très timide et ne fréquente qu'occasionnellement une femme plus âgée que lui. Quant à Aomamé, c'est tout l'inverse, elle n'a pas froid aux yeux, n'a aucun tabou sur le plan sexuel, et a le courage de tuer froidement les hommes violents pour le compte de la vieille dame. (J'ai d'ailleurs hâte de savoir pourquoi elle en est arrivée là!)
Le noeud de l'intrigue est maintenant posé et je vais vite me précipiter sur   "1Q84 Livre 2" pour découvrir la suite et connaître le lien entre les Précurseurs qu'a fréquenté Fukaéri, Les témoins de Jéhovah qu'a fréquenté Aomamé dans son enfance, et l'enfance de Tengo passée au près de son père pour collecter la redevance de la chaîne NHK.
 
Ce que je retiendrai : Un coup de coeur et deux intrigues passionnantes qui me donnent envie d'en savoir plus... A suivre!
 
Extrait : "Le problème n’est pas en moi, mais dans le monde qui m’entoure. Ma conscience ou mon jugement ne se sont pas déréglés. Non. Une force tout à fait inconcevable s’est mise en activité, et le monde même qui m’environne a fini par en subir des modifications. [...]
À un point donné, le monde que je connaissais a disparu, ou bien s’est retiré, remplacé par un autre. Comme s’il avait été aiguillé ailleurs. En somme, la conscience qui est la mienne en ce moment appartient à celle du monde originel, lequel, cependant, a déjà cédé sa place à un autre. Les altérations qui ont eu lieu sont pour l’instant limitées. La plus grande part de ce nouveau monde a été détournée telle quelle du monde originel que je connaissais. Elle ne me porte donc pas vraiment préjudice (jusqu’ici, presque pas) dans mon quotidien. Pourtant, cette « part modifiée » aura comme conséquence de faire surgir de plus en plus d’écarts importants dans mon environnement. Les erreurs iront progressivement en s’amplifiant, et, selon les cas, ruineront la logique de mes actes."
 
Éditions Belfond - Littérature contemporaine - 533 pages

Corps et âmes - Olympe Mousseron

Mon résumé : John, n'est pas heureux. Il est tyrannisé par sa future femme Adèle et au travail, son patron lui fait faire toutes les pires corvées. Un jour il va découvrir que son âme peut sortir de son corps et il va apprendre beaucoup de choses sur les agissements de sa future femme mais aussi recevoir de belles leçons de vie de la part de Jade, une bonne  âme qui va l'aider à accomplir son parcours initiatique en tant que nouvelle âme. Commence alors une nouvelle vie pour John. Mais aura t il toujours l'envie de réintégrer son corps car qui ne rêverait pas de vivre une vie parallèle incognito comme dans le film "Ghost"?


Mon avis : Je suis flattée qu'Olympe Mousseron ait pensé à moi pour donner mes impressions sur son livre. La science-fiction n'est pas mon genre littéraire mais mais je trouve que l'idée des âmes qui se séparent de leurs corps est très bonne et très originale. Néanmoins, si j'ai adoré la mise en place et le début  de l'histoire (environ 100 premières pages), je n'ai finalement pas accroché à cette histoire un peu embrouillée certainement à cause de John son personnage principal qui nous parle alternativement de son passé en tant qu'humain, de sa vie actuelle d'âme mais aussi du narrateur qui nous décrit John en train d'écrire le livre de  sa vie sur son ordinateur. J'ai remarqué aussi  quelques longueurs dans les descriptions et l'aspect cocasse de beaucoup de situations...
L'absence de chapitres m'a beaucoup gênée. Lire un livre constitué d'un seul bloc ne motive pas et quand je commence à lire, j'aime me fixer un objectif, là, ce n'était malheureusement pas possible.
Quant aux  vulgarités de Kay, je pense que   l'auteure aurait pu nous faire comprendre l'arrogance de ce personnage sans utiliser des "enculé" à toutes les phrases.
Par contre, j'ai beaucoup aimé les passages où, en tant qu'âme  John voit l'infidélité de sa femme mais est obligé de faire comme si de rien était  quand il réintègre son corps (ou son "appareil" comme nommé dans le livre).
Pour conclure, je remercie Olympe Mousseron de m'avoir proposé son livre dont l'idée est très bonne et dont la plume est aussi très agréable et fluide, mais je pense que si je n'ai pas "accroché" plus que ça, c'est aussi car je ne suis pas habituée à lire de la science-fiction.
Une belle découverte pour les fans du genre.

Éditions Persée - Science-fiction - 338 pages

Home - Toni Morrison

Résumé : L’histoire se déroule dans l’Amérique des années 1950, encore frappée par la ségrégation.
La guerre de Corée vient à peine de se terminer, et le jeune soldat noir Frank Money rentre aux Etats-Unis, traumatisé, en proie à une rage terrible qui s’exprime aussi bien physiquement que par des crises d’angoisse. Il est incapable de maintenir une quelconque relation avec sa fiancée rencontrée à son retour du front et un appel au secours de sa jeune soeur va le lancer sur les routes américaines pour une traversée de Seattle à Atlanta, dans sa Géorgie natale. Il doit absolument rejoindre Atlanta et retrouver sa soeur, très gravement malade. Il va tout mettre en oeuvre pour la ramener dans la petite ville de Lotus, où ils ont passé leur enfance. Lieu tout autant fantasmé que détesté, Lotus cristallise les démons de Frank, de sa famille. Un rapport de haine et d’amour, de rancoeur pour cette ville qu’il a toujours voulu quitter et où il doit revenir. Ce voyage à travers les États-Unis pousse Frank Money à se replonger dans les souvenirs de son enfance et dans le traumatisme de la guerre ; plus il se rapproche de son but, plus il (re)découvre qui il est. Mieux, il apprend à laisser derrière lui les horreurs de la guerre afin de se reconstruire et d’aider sa soeur à faire de même.
 
Mon avis : Les thèmes abordés  sont le racisme, le maccarthysme, le retour des vétérans de Corée, la pauvreté, l'oppression des Noirs par les Blancs, des femmes par les hommes. Toni Morrison a réussi à aborder ces sujets difficiles sans tomber dans le pathos et c'est ce qui fait la force de ce livre.
"Home" comme maison. Maison dans laquelle Franck va s'efforcer de ramener sa petite soeur Ycidra surnommée Cee gravement malade. Pourtant à son retour de la guerre de Corée, revenir à Lotus en Géorgie, sa ville natale, lui rappelle de mauvais souvenirs : ses deux amis d'enfance avec lesquels il a été envoyé faire la guerre et qui se sont fait tuer en Corée, et les mauvais traitements que sa grand-mère leur a fait subir.
Pour lui, Lotus c'est « le pire endroit du monde, pire que n'importe quel champ de bataille », un lieu où « il n'y avait pas d'avenir, rien d'autre que de longues heures passées à tuer le temps [...], pas d'autre but que de respirer, rien à gagner et, à part la mort silencieuse de quelqu'un d'autre, rien à quoi survivre ni qui vaille la peine qu'on y survive ». Son amour fraternel étant  plus fort que les fantômes de son passé, il va quand même chercher sa soeur à Atlanta et la délivrer du médecin Beau qui fait sur elle des expériences scientifiques, puis la ramener  à Lotus  et tenter de se reconstruire ensemble.
D'ailleurs, quand il a reçu l'appel au secours de sa soeur, il n'a pas hésité un seul instant à entreprendre ce long voyage de Seattle à Atlanta  qui lui fera traverser les États-Unis d'Ouest  en Est. Pourtant, il n'a pas d'argent, mais il va réussir à se débrouiller. D'abord en bus, puis en train, la traversée de cette Amérique ségrégationniste ne sera pas facile  pour ce jeune noir mal habillé. Quelques bonnes âmes, et surtout le fameux "Guide de Green", qui répertorie les adresses réservées aux Noirs, l'aideront à atteindre son but.
Le roman alterne la vie de Franck et celle de Cee jusqu'au moment de leurs retrouvailles. J'ai aimé le fait que l'auteure soit si directe. Pas de descriptions longues et  inutiles : que des faits. C'est ce qui donne toute la force à ce texte et aux sujets difficiles qu'il décrit.

Extrait : "Protéger Cee, trouver un chemin à travers l'herbe haute et sortir de cet endroit, n'avoir peur de rien - pas des serpents ni des vieillards insensés. Je me demande si le fait d'y arriver n'a pas été le germe enfoui de tout le reste. Dans mon cœur de petit garçon, je me sentais héroïque et je savais que, s'ils nous trouvaient ou s'ils la touchaient, je serais prêt à tuer."
 
Éditions Christian Bourgois - Littérature contemporaine - 151 pages

La passerelle - Lorrie Moore

Mon résumé : Tassie Keltjin est une jeune étudiante de 20 ans qui doit quitter Delacrosse, sa ville natale du Midwest , pour aller étudier à Troie un peu plus loin. mais c'est la première fois qu'elle quitte son village où ses parents cultivent des pommes de terre bio pour aller en ville et découvrir les grands magasins, les cinémas... Pour subsister et payer sa colocation, elle n'a d'autres moyens que de chercher un petit job, et tombe par hasard sur un travail de baby-sitter pour une enfant de deux ans adoptée et métisse  nommée Mary-Emma. Mais elle ne va pas tarder à se rendre compte qu'en ville, le racisme et la cruauté sont de mise....Parallèlement à ce baby-sitting, elle va  tomber  amoureuse de Reynaldo, un jeune homme qu'elle a rencontré à la fac et qu'elle croyait brésilien... Seulement, les évènements post  11 septembre pourraient bien changer le cours de sa vie...
 
Mon avis : Dans la première partie du livre, ou sont présentés les personnages, il ne se passe pas grand chose mais le style et l'histoire nous portent et nous incitent à vouloir en savoir plus. 
Tassie : la jeune fille d'une vingtaine d'années encore étudiante, observe le monde dans lequel elle vit. Pour subsister, elle trouve ce travail de baby-sitter chez Sarah et Edward.
Sarah et Edward : Un couple ordinaire qui souhaite adopter. Professionnellement  très occupés, ils décident de faire garder leur petite Mary-Emma par Tassie. On va voir par la suite que ce couple cache un secret...
La famille de Tassie : Son père luthérien et cultivateur de pommes de terre qui a d'ailleurs donné son nom à une variété : Les Keltjin. Sa mère, juive et neurasthénique et son jeune frère très maladroit.
Reynaldo : le jeune homme que Tassie rencontre sur les bancs de la fac et avec qui elle va passer ses journées accompagnée de Mary-Emma. Le jeune couple fait comme si la petite fille était la leur mais tous les soirs, Tassie la ramène chez ses parents. Elle croit que Reynaldo est brésilien mais ne lui a jamais posé la question....
Ensuite, les événements se précipitent et l'histoire prend une autre tournure. "Car tout le monde savait que tout était simple, sans complication : la vie rebondissait sur les vitres comme un insecte et puis, un jour, s’arrêtait net." Tassie se rend compte que les apparences sont trompeuses et ne reflètent pas la réalité. Elle va bien vite se rendre compte des faux-semblants et, petit à petit et sans s'en rendre compte, tomber dans une sorte de dépression.
Parlant tour à tour, des préjugés, du racisme, de la difficulté de devenir adulte, mais aussi de l'islamisme et de la délicate situation des soldats envoyés faire la guerre en Afghanistan (Car le frère de Tassie y est envoyé et n'en reviendra malheureusement pas), ce livre est un regard critique et parfois ironique sur la société américaine actuelle. (L'histoire se déroule juste après les évènements du 11 septembre.)
Un très bon moment de lecture où, pour une fois, le personnage principal n'est pas une jeune fille blanche issue des beaux quartiers, mais une jeune fille ordinaire fille de paysan.
 
 
Extraits :
 
Les cours ne débutaient pas avant la semaine suivante, mais je sentais le semestre remonté à bloc et prêt à tirer comme une kalachnikov. Le semestre du printemps, à la fois bien et mal nommé. Tant qu'il n'avait pas commencé, je dormais jusqu'à midi, puis me levais et me préparais une sorte de pitoyable baklava du pauvre : un grand biscuit de blé complet sur lequel je versais du miel et des cacahuètes écrasées. La cuisine était toujours à l'abandon. Des nouvelles fraises avaient moisi dans le réfrigérateur, alors que j'avais l'impression de les avoir tout juste achetées. Cette fois, elles arboraient le gris turquoise d'un toit cuivré. Le pain lui aussi était poudré d'une moisissure bleutée qui aurait fait une ravissante ombre à paupière pour choriste - mais une choriste ayant besoin de pénicilline. Un quignon resté plusieurs semaines dans un sac en plastique semblait contenir un serpent de moisissure aux taches orange et noire : le musée d'Art moderne des Filles fauchées.

Ainsi se poursuivit ma longue incompréhension des langues romantiques (au lycée,j'avais un peu étudié l'allemand avec frau Zinkraub ; en haut de chacune de mes interrogations écrites, je dessinais des tanks avec, juché dessus, Hitler qui saluait ;j'avais essayé le latin, mais in situ, n'avais trouvé personne avec qui le parler - alors à quoi bon ? Du coup j'imaginais que conseco signifiait 'par conséquence'). Les langues romantiques m'échappaient de façon générale et particulière ; rien ne me semblait plus énigmatique et incompréhensible que le langage corporel de l'amour chez un garçon. Ce qui n'était qu'une grimace involontaire, je prenais ça pour de l'extase. La pulsion masculine naturelle de vouloir pénétrer, creuser, pousser, je considérais ça comme le désir tendre de se laisser envelopper avec douceur et, momentanément du moins, dominer par les attentions dévouées de quelqu'un d'autre. L'instinctif et urgent aller-retour d'un corps dans l'autre, je pensais que c'était le retour romantique de l'éternel amant. Embrasser n'était pas un appétit animal, mais le coeur qui, pour exprimer son attraction unique et profonde tendresse, volait jusqu'aux lèvres. Les trépidations de la jouissance, aussi involontaires que les râles de la mort, je voyais ça comme la déclaration d'un attachement désespéré. Pourquoi, je l'ignore. Je ne me percevais pas comme quelqu'un de sentimental. Je me considérais comme ayant l'esprit vif.
 
Éditions Points collection Cercle - 410 pages - Drame  

Madame Roman - Thyde Monnier

Mon résumé : Clarisse Roman a  85 ans. Au crépuscule de sa vie, elle nous raconte son existence que tout le monde qualifierait de "tranquille" hors, cette femme a caché très longtemps un insoutenable secret... Elle nous propose alors de plonger dans son petit bourg provençal où elle a passé toute sa vie, nous raconte son enfance élevée par sa mère, nous présente ses amis  et son mari Cyprien Roman et ses trois enfants. Mais dans ce petit village ou tout le monde se connaît, le silence permet de préserver sa dignité et son honneur....
 
Mon avis : Voilà un coup de coeur pour une histoire simple au coeur de la campagne provençale au début des années 1900...
Ce livre a été publié en 1957. Clarisse Roman, la narratrice a alors 85 ans. Elle arrive à la fin de sa vie et en profite pour nous retracer son histoire. Elle sent que le moment est venu de se confier car elle et son mari Cyprien ont caché un terrible secret  pendant de nombreuses années.
Au début, j'ai été un peu déroutée par le style de l'auteure (elle écrit comme elle parle et comme parlaient les provençaux au début du siècle), mais je m'y suis vite habituée et cette particularité m'a même certainement aidée à rentrer encore plus facilement dans l'histoire.
J'ai aimé voir se dérouler sous mes yeux le film de la vie de cette pauvre Clarisse a qui le destin n'a pas fait de cadeaux. En effet, elle naît de père inconnu et est élevée par sa mère, ensuite, elle se marie avec Cyprien Roman, le facteur du village avec qui elle aura trois enfants qui décéderont l'un après l'autre. Entre temps, elle doit supporter le poids de ce terrible secret, puis devient veuve, mais doit continuer à garder son secret.
J'ai été touchée par le courage de cette femme qui a survécu à toute sa famille et tous ses malheurs. Elle est pourtant très lucide sur la vie : " Cinq qu'on a été au commencement puis on n'est plus qu'un . Plus qu'une je veux dire. Pas même ton mari. Et c'est là que tu te rends compte que tu laisseras pas plus de traces que la salade que tu en as semé la graine, que tu l'as repiquée, foulée, arrosée, soignée et puis que tu l'as coupée en morceaux, que tu l'as mangée et qu'elle existe plus."
En lisant les premières pages, je pensais qu'il n'allait pas se passer grand chose dans la vie de cette petite mamé, mais bien vite on bascule dans le suspens et là,  on suit la progression dévorante de la dépression et des remords qui hantent et rongent  comme la vermine et pourraient mener au pire, et on ne lâche plus le livre....
Je remercie Mélusine pour m'avoir gentiment offert ce livre qui m'a permis de découvrir Thyde (Mathilde) Monnier. Pour voir son avis, c'est par ici.
 
Éditions France Loisirs - Romance - Drame - 222 pages

Faillir être flingué - Céline Minard

Résumé de l'éditeur : Western des origines, véritable épopée fondatrice, tantôt lyrique, dramatique ou burlesque, Faillir être flingué est d'abord une vibrante célébration des frontières mouvantes de l imaginaire.
Un souffle parcourt l'espace inhospitalier des prairies vierges du Far-West, aux abords d'une ville naissante vers laquelle toutes les pistes convergent. C'est celui d'Eau-qui-court-sur-la plaine, une jeune Indienne dont tout le clan a été décimé, et qui, depuis, déploie ses talents de guérisseuse aussi bien au bénéfice des Blancs que des Indiens.
Elle rencontrera les frères Brad et Jeff traversant les grands espaces avec leur vieille mère mourante dans un chariot brinquebalant tiré par deux bœufs opiniâtres ; Gifford qui manque de mourir de la variole et qu'elle sauve in extremis ; Élie poursuivi par Bird Boisverd dont il a dérobé la monture, Arcadia, la musicienne itinérante, qui s'est fait voler son archet par la bande de Quibble. Et tant d autres personnages, dont les destins singuliers, tels les fils entretissés d'une même pelote multicolore, composent une fresque sauvage où le mythe de l'Ouest américain, revisité avec audace et brio, s'offre comme un espace de partage encore poreux, ouvert à tous les trafics, à tous les transits, à toutes les itinérances.
 
Mon avis : Le titre ne m'inspirait vraiment pas, mais à voir l'article paru dans "Lire" où il était noté 4 étoiles et largement plébiscité, je me suis laissée convaincre en me disant pourquoi pas un western? Même si je ne les aime pas au cinéma, peut être qu'en littérature c'est différent! Eh bien non! Je n'ai vraiment pas aimé et me suis vraiment forcée pour le finir.
Sur la blogosphère il est quasiment impossible de voir un avis négatif sur ce livre. "Lire" le qualifie même "d'un des plus beaux romans de cette rentrée littéraire"! Pourtant, il ne se passe rien! Faillir être flingué, c'est une quinzaine de personnages (entre lesquels on se perd un peu) qui se croisent, qui se poursuivent, qui se battent, qui tombent amoureux, qui se tirent dessus, qui s'associent, qui se découvrent. On rencontre un voleur de chevaux, une contrebassiste, un éleveur de mouton, une tenancière de saloon, deux frères qui voyagent avec leurs bœufs, leur mère et le fils de l'un d'eux, une Chinoise, des Indiens, une guérisseuse, et bien d'autres personnages. Tout ce beau monde finit par se rassembler dans une ville qui pousse au milieu des plaines.
Nous sommes au début de la Conquête de l'Ouest, au beau milieu d'un Far-West, encore peuplé par les multiples tribus indiennes, par les bisons et les cow-boys. le chemin de fer n'est pas encore là et les échanges avec les Indiens ne sont pas que meurtriers : les hommes troquent et s'aident même s'ils se tuent parfois. Une terre où tout est à découvrir et où tous les rêves sont possibles. Il faut créer les échoppes, les commerces ; échanger, trafiquer, voyager pour s'approvisionner. Mais je n'ai vraiment pas accroché!
Je trouve d'ailleurs surprenant que ce soit une femme française qui s'essaye à ce genre de littérature. Mais bon, pourquoi pas!
Soit vous suivez mon avis et ne le lisez pas, soit vous tentez le coup grâce aux nombreux articles élogieux parus dans la presse, mais, en tous les cas, donnez-moi  votre avis sur ce livre!


Éditions Rivages - Western - 330 pages

"Le mec de la tombe d'à côté" Katarina Mazetti

Et encore un de plus! Katarina Mazetti est une auteure (eh oui, maintenant, on peut aussi le dire comme ça alors journée de la femme oblige!) suédoise née en 1944.
Le livre nous raconte l'histoire d'une rencontre entre un homme et une femme dans un cimetière : Désirée va voir la tombe de son mari trop tôt décédé et Benny s'occupe de celle de ses parents. Elle est bibliothécaire et citadine, lui a une ferme et est éleveur de vaches laitières. Tout les oppose mais une histoire d'amour va débuter alors qu'au premier abord, ils se moquent l'un de l'autre et ne peuvent pas se supporter.

Résumé de l'éditeur : Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire de métier, et citadine pragmatique, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance. Au cimetière, elle rencontre le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que la tombe avec sa stèle tape-à-l' oeil. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, de façon assez rustique, et grâce à une bonne dose d'humour et d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il s'énerve contre la 'Crevette' qui occupe le banc au cimetière avec lui, avec son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Rien, a priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant, il suffira d'un sourire qui éclate simultanément sur leurs lèvres, pour qu'ils soient tous deux éblouis. C'est le début d'une histoire d'amour assez cocasse. Ils sont tout le contraire l'un de l'autre.

Mon avis : J'ai aimé cette histoire qui va se créer entre deux personnes que tout oppose : l'intellectuelle citadine et l'agriculteur très terre-à-terre. L'alternance du narrateur à chaque chapitre nous permet de voir les impressions tantôt de l'un, tantôt de l'autre et de constater que leurs ressentis sont totalement différents. Je vous encourage à lire ce petit livre car j'ai trouvé qu'il était plein d'enthousiasme et d'optimisme et  rassurent celles et ceux qui cherchent l'amour : il peut arriver à n'importe quel moment et n'importe où...

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!