Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en I. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Auteurs en I. Afficher tous les articles

mardi 7 février 2017

Il y a un robot dans le jardin - Deborah Install

Il y a un robot dans le jardin - Deborah Install
Synopsis : Ben est peut-être en train de laisser passer le train de sa vie. Vivant sur l’héritage de ses parents, il regarde, impuissant, sa femme avocate s’éloigner de lui. Loser ? Et puis, un matin, Ben trouve un robot dans son jardin. Un adorable petit machin de ferraille qui, assis dans l’herbe, contemplant des chevaux, éprouve toutes les peines du monde à expliquer ce qu’il fabrique ici. « Débarrasse-nous de ce truc ! » exige sa femme en substance. Mais, pour une raison qu’il a du mal à s’expliquer lui-même – et au moment où Amy, à bout de patience, a décidé de demander le divorce –, Ben s’embarque avec Tang dans une quête à travers tout le pays afin de ramener le robot à son propriétaire. Tendre et malicieux, drôle et manipulateur, Tang apprend vite. Et si, sous le vernis écaillé de l’intelligence artificielle, se cachait un vrai cœur ? Et si, au bout du chemin, Ben trouvait bien plus que ce qu’il pensait chercher ?

Je remercie les Éditions super 8 pour cette lecture!

Mon avis : J'avoue que j'ai choisi ce livre pour sa couverture! En effet, ce petit robot qui tient la main d'un adulte à la manière d'un petit garçon et de son papa m'a fait craquer et le synopsis a terminé de me convaincre. Ma lecture a quant à elle dépassé mes espérances puisque ce livre fait maintenant partie de mes coups de cœur!
Plusieurs éléments m'ont vraiment plu dans cette histoire à commencer par l'époque : une époque futuriste mais néanmoins proche de la notre puisque la seule différence est qu'il y a en plus des humains et animaux des "androïdes" (sortes de robots utilisés chacun pour une tache différente. exemple :  les androïdes machines à laver, les androïdes cuisiniers...).
Ensuite l'histoire simple mais addictive qui m'a rappelé certains dessins animés que je regardais quand j'étais petite, et surtout cette improbable amitié qui se construit petit à petit entre un adulte et un robot cabossé qui semble hors d'usage mais qui va vite se révéler unique par ses capacités à ressentir et exprimer des émotions. Un robot qui n'a rien à voir avec les androïdes ( qui ont une forme plus humaine) et que l'on peut croiser un peu partout. 
Concernant les personnages, j'ai vraiment adoré Tang ce petit robot qui s'est retrouvé un beau matin dans le jardin de Ben. Il semble sorti du passé car il est à moitié cassé et rouillé, il a beaucoup de mal à s'exprimer et sa singularité d'aspect pousse Ben à partir avec lui à la recherche de la personne qui l'a fabriqué. Et il va vite se rendre compte qu'il est un modèle unique car durant leur périple des États-Unis, jusqu' à Tokyo puis Osaka, Tang s'exprime de mieux en mieux, est capable de faire des phrases mais aussi et contrairement aux androïdes, il est capable de ressentir la peur, la colère, la jalousie, l'ennui, la joie. Un lien de plus en plus fort  et surtout bien plus puissant qu'une amitié se tisse entre Tang et Ben...
J'ai été touchée aussi par le couple que formaient Ben en Amy avant que Tang ne vienne perturber leur relation. Ben, ébranlé par la perte de ses parents lors d'un accident d'avion et l'échec de ses études de vétérinaire trouve alors grâce à Tang un prétexte pour fuir le quotidien et ce robot va vite devenir une occupation de tous les instants car depuis qu'il a évolué, il se comporte comme un enfant de 5 ans avec ses bêtises, ses caprices et ses moments attendrissants... Amy, quant à elle n'a jamais exprimé clairement ses sentiments à Ben.
Un livre "doudou" plein d'humour et de bons sentiments à conseiller autant aux adultes qu'aux adolescents!

Extrait : "Nous avons atterri à San Francisco au milieu de la nuit. Lorsque j’avais réservé le vol, je n’avais pas pris en compte le décalage horaire, ni la fraîcheur des nuits d’automne californiennes. En traversant le hall d’arrivée, je regrettai de ne pas porter des vêtements chauds plutôt qu’un tee-shirt, un pantalon en coton et des chaussures bateau.      
Nous nous rendîmes au carrousel à bagages, où nous attendîmes que mon sac à dos flambant neuf défile jusqu’à nous. Je me souvins tout à coup de l’appel manqué. C’était Bryony. Je fronçai les sourcils et mis mon portable sur silencieux avant de le ranger dans ma poche. J’envisageai de l’éteindre complètement, mais renonçai, car je voulais avoir accès à Internet.      
Malgré mes protestations, Tang s’assit sur le rebord du tapis roulant et laissa traîner sa pince, la relevant de temps à autre pour ne pas être entraîné.Finalement, je l’éloignai du carrousel pour le mettre en sécurité. Je n’avais aucune envie d’aller aux objets trouvés à 3 heures du matin, après un long vol, pour expliquer que j’avais perdu mon robot parce qu’il avait refusé de m’obéir.      
Quand je récupérai enfin mon sac à dos, celui-ci me sembla bien plus lourd que dans mon souvenir. La fatigue avait quelque peu érodé mon excitation à l’idée de partir en voyage, et je décidai de louer une voiture pour trouver une chambre d’hôtel.      
À ma stupéfaction, l’agence de location de véhicules était fermée. Dans quel aéroport international ne pouvait-on pas louer de voiture une fois la nuit tombée ? Hors de question de prendre un taxi. Je dis à Tang : « Viens, on va prendre le bus.      
— Bus ?      
— Oui. Par ici. » 
Je me dirigeai vers la gare routière, laissant Tang claudiquer derrière moi aussi vite que ses petites jambes le lui permettaient."

Éditions Super 8 - Littérature contemporaine - 341 pages

Partagez!