lundi 1 avril 2019

Silence sous la blouse - Cécile Andrzejewski

Silence sous la blouse - Cécile Andrzejewski

Synopsis:  Dans un grand hôpital, Justine, infirmière, est soulevée du sol par un chirurgien qui l’embrasse de force. Ailleurs, Jessica et d’autres soignantes se plaignent d’avoir dû étaler de la crème sur le corps et les fesses d’un anesthésiste. À l’autre bout de l’Hexagone, L. et ses collègues sont menacées à coups de pieds dans le bloc. Ailleurs encore, Laurie, technicienne de labo, subit fessées et caresses de la part de son chef biologiste.
Toutes ces employées ont en commun d’avoir été agressées et d’avoir tenté d’alerter. Ceux qui leur font face, supérieurs ou collègues, partagent la même impunité : ils ont été couverts par leurs confrères et leur hiérarchie. Le chirurgien qui faisait régner la terreur à coup de pieds à gravi les échelons pendant quinze ans, malgré leurs alertes. Jessica et les autres aides-soignantes ont carrément entendu : « S’il part, la maternité devra fermer. » Et ainsi de suite. Culture du secret, justice de pairs, culte du chef, Cécile Andrzejewski a recueilli partout en France des témoignages de victimes. Elle y a déniché des faits jamais révélés, recueilli des histoires inédites puisque méticuleusement étouffées. À l’heure du bouleversement MeToo, l’auteure nous entraîne au cœur d’un des systèmes les plus labyrinthiques, où règne l’impunité des blouses blanches.


Mon avis : Quels témoignages édifiants et choquants! Je ne connais pas du tout le monde médical mais cette lecture donne à réfléchir et les mentalités doivent changer. Premièrement car apparemment, à notre époque  il est encore fréquent de penser que les hommes se destinent majoritairement à être médecins et les femmes à être infirmières. Les premiers étant les donneurs d'ordres  aux secondes, alors qu'il n'y a pas de lien hiérarchique entre infirmières et médecins (C'est un des éléments que m'a appris le livre) une relation d'abus de "pouvoir" se met alors fréquemment en place en toute impunité.
Deuxièmement car sanctionner un médecin pour des agissements déplacés ou inappropriés impliquerait de le changer d’hôpital ou de service. Or dans la pratique, cela serait impossible de remplacer un médecin qui a sa patientèle et / ou fait la renommée d'un service ou d'un hôpital.
Je trouve que l'auteure qui est journaliste a fait un travail remarquable d'investigation en recueillant de nombreux témoignages jusqu'alors majoritairement passés sous silence.
Malheureusement, je pense qu'il faudrait davantage qu'un livre pour faire évoluer positivement les mentalités...

Éditions Fayard - Témoignage - 240 pages

2 commentaires:

  1. Je suis malheureusement d'accord avec ta dernière phrase. Mais c'est bien d'en parler aussi.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais vu plusieurs interviews de cette journaliste. Son témoignage est glaçant. Grâce au mouvement " Me too " un peu trop starisé , certains méfaits sortent du silence et c'est tant mieux. Malheureusement, beaucoup de professions sont vérolées par le sentiment de plein pouvoir de certains machos qui se prennent pour des seigneurs intouchables ! Il y a décidément beaucoup d'hypocrisie dans notre société. Il faudra plusieurs dizaines d'années pour faire le ménage et changer les mentalités et je me demande même si cela ne relève pas de l'utopie.

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!