jeudi 31 janvier 2019

La goûteuse d'Hitler - Rosella Postorino

La goûteuse d'Hitler - Rosella Postorino

Synopsis1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l'idée que l'on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa.
Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s'exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l'étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l'hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu'autoritaire.
Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c'est à la fois vouloir survivre et accepter l'idée de mourir.

Mon avisInspiré par l'histoire vraie de Margot Wölk, une dégustatrice d'Hitler, ce livre raconte l'histoire de Rosa Sauer, une ancienne secrétaire berlinoise qui doit déménager chez ses beaux-parents  parce que son mari est au front et sa maison est bombardée : au bout de  quelques jours, elle est recrutée par les SS pour servir de dégustatrice à la nourriture que Hitler va devoir manger. Mais ce travail forcé est un dilemme pour Rosa : nous sommes en guerre, il y a la faim et la nourriture sur la table du Führer est excellente et convoitée, mais en même temps chaque bouchée pourrait la tuer afin de sauver la vie de ce monstre. Rosa est donc d'un côté une femme privilégiée, de l'autre une victime, mais en même temps elle se sent salie par ce travail pour les nazis et coupable envers sa famille de "participer" au bien être du Führer : "Tu es responsable du régime que tu tolères" même si elle ne cesse de répéter qu'elle n'a jamais été nazie.  
A travers les paroles et les actes de Rosa, Rosella Postorino exprime une réflexion sur le besoin de reconnaissance au sein de la société, la mort, l'amour, la maternité mais donne aussi à réfléchir sur la condition  des femmes et la violence à laquelle elles sont soumises par les S.S. 
Vous savez que j'aime les romans historiques et si j'ai choisi de lire celui-ci, c'était en espérant apprendre plein de choses sur cette période de l' Histoire. Alors bien sûr, j'ai découvert que Hitler avait des goûteuses (d'ailleurs toutes des femmes...) mais je n'ai pas appris grand chose de plus. J'ai même regretté que l'auteure nous parle d'une relation entre Rosa et un S.S : j'aurais préféré que le coté historique prime sur le coté romance.
Un livre agréable et bien écrit mais dont j'attendais davantage.

Extrait : "Notre couple dura trois ans, puis on se sépara. Je ne comprends pas les gens qui disent : c'était fini depuis longtemps. On ne peut pas établir avec précision le moment où finit un mariage, parce que mariage finit quand les conjoints décident qu'il est fini ou au moins quand l'un des deux le décide. Le mariage est un système fluctuant, il fonctionne par vagues, il peut toujours finir et toujours recommencer, il ne suit pas un parcours linéaire, ne décrit pas des étapes logiques ; le point le plus bas d'un mariage ne détermine pas obligatoirement son terme : la veille vous étiez dans le gouffre et le lendemain vous êtes revenus au sommet sans savoir comment. Et vous ne vous souvenez pas d'une raison, d'une seule, pour laquelle vous devriez vous séparer. Ce n'est même pas une question de pour ou de contre, d'addition ou de soustraction. En fin de compte, tous les mariages sont destinés à finir, et chaque mariage aurait le droit, le devoir, de survivre."

Éditions Albin Michel - Drame historique - 400 pages

2 commentaires:

  1. J'ai écouté une critique à son sujet sur Youtube. J'avais envie de le lire. Tu me refroidis un peu !
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  2. Dommage pour le côté historique dont tu attendais tant.

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!