lundi 25 septembre 2017

Un cri sous la glace - Camilla Grebe

Un cri sous la glace - Camilla Grebe



Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.
S’ensuit un double récit étourdissant où chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombres. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour cette lecture!

Mon avisPeter Lindgren et Manfred Olsson enquêtent sur la mort d'une femme décapitée dans la banlieue de Stockholm. Son corps est retrouvé dans la maison de Jesper Orre, un riche magnat suédois du vêtement. L’identité de la femme est inconnue mais il y a des similitudes avec un cas vieux de 10 ans qui n'a jamais été résolu. Cela incite Manfred à appeler Hanne Lagerlind-Schon une ancienne consultante policière maintenant à la retraite. Bien qu'elle se sache atteinte d'une démence précoce, Hanne accepte à contrecoeur d'étudier le lien possible entre les deux cas. Mais Manfred ne sait pas que Peter et Hanne ont été mariés...
Parallèlement, l'auteure nous présente Emma Bohman, une vendeuse d'un des magasins de Jesper Orre. Son histoire commence deux mois plus tôt, quand Jesper lui pose un lapin lors de leur dîner de fiançailles. Avant de disparaître, Jesper a emprunté une grosse somme d'argent à Emma, ce qui est plutôt surprenant, étant donné qu'elle n'est qu'une simple vendeuse dans l'un de ses magasins... Alors que des choses effrayantes commencent à lui arriver, elle soupçonne Jesper d'être responsable. Pourquoi voudrait-il lui faire du mal? Et jusqu'où irait-il pour faire taire son amante secrète?
J'aime les thrillers nordiques car la critique sociale y est omniprésente et ils s'attachent à présenter des profils psychologiques très travaillés de leurs personnages bien souvent au bout du rouleau. C'est encore le cas ici avec le personnage principal Peter Lindgren, un policier dépressif qui se sent faible et incapable de s'engager. Son mariage avec Hanne a échoué depuis longtemps. Il voit rarement son fils de 15 ans. Sa mère et sa sœur sont mortes et son père est alcoolique. Il s'en veut pour la mort de sa sœur à la suite d'un drame familial durant son enfance. C'est un flic de la Criminelle, mais arrêter des gens ne rend pas les victimes moins mortes, alors il se demande si sa vie a un sens. Cette attitude se manifeste au fur et à mesure que le roman progresse. 
Hanne aussi est dépressive car elle sent qu'elle va perdre son mari à cause de sa démence précoce et ne sait pas jusqu’à quel point sa maladie va évoluer et si elle va être lourdement handicapée. Pour se souvenir des taches à effectuer ou des éléments de l'enquête, elle est déjà obligée de tout consigner dans un bloc-note.
Les chapitres alternent entre le récit du passé d'Emma et les découvertes actuelles de Peter et Hanne. Cela permet au lecteur de comprendre le contexte du crime et de deviner sa solution pendant que les enquêteurs sondent le passé. 
J'ai beaucoup aimé ce thriller à l'intrigue habilement ficelée, car il est plus centré sur les personnages que sur le crime.
Un thriller psychologique glacial que je recommande!



Extrait : "Il fait nuit lorsque j’arrive au commissariat central à Kungsholmen. J’ai aussi l’impression qu’il fait plus froid, car au lieu d’une neige pluvieuse, il tombe à présent sur la rue Polhemsgatan de gros flocons duveteux. Si le commissariat n’avait pas été aussi hideux, la scène aurait pu être belle, mais le paysage est dominé par ces gigantesques immeubles qui rappellent la brutale architecture postindustrielle très en vogue dans les années soixante. Le réseau de lumières qui se dessine sur la façade témoigne que les collègues travaillent derrière ces murs, que la lutte contre les voyous ne s’arrête jamais, pas même en soirée juste avant Noël. Et surtout pas lorsqu’une jeune femme vient d’être sauvagement assassinée. Dans l’escalier entre le deuxième et le troisième étage, je tombe sur Sanchez.
— Tu as l’air crevé, dit-elle
Avec son chemisier en soie couleur crème et son pantalon de tailleur noir, elle ressemble parfaitement à la policière de bureau qu’elle est. Ses cheveux noirs sont attachés en queue-de-cheval, dévoilant un tatouage dans son cou. On dirait une sorte de serpent qui se faufile depuis son dos vers son oreille gauche, comme s’il voulait grignoter son lobe.
— Tu n’as pas l’air très en forme non plus.
Elle esquisse un sourire doux mais sournois, et je comprends immédiatement que je vais regretter ce commentaire.
— J’ai trouvé un tas de choses sur Jesper Orre. J’ai tout donné à Manfred.
— Merci, dis-je, et je continue à monter."



Éditions Calmann-Lévy - Thriller - 446 pages


4 commentaires:

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!