vendredi 10 février 2017

Chanson douce - Leila Slimani

Chanson douce - Leila Slimani
Synopsis : Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis : Avec un aussi joli titre, je ne m'attendais pas à un choc pareil! Voici comment débute le livre : "Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu'il n'avait pas souffert. On l'a couché dans une housse grise et on a fait glisser la fermeture éclair sur le corps désarticulé qui flottait au milieu des jouets. La petite, elle, était encore vivante quand les secours sont arrivés. Elle s'est battue comme un fauve." Dès le début nous savons donc ce qui est arrivé aux enfants de Myriam alors qu'ils étaient sous la responsabilité de leur baby-sitter Louise une quinquagénaire qui semblait pourtant être la nounou parfaite. Nous remontons ensuite le temps pour découvrir les événements qui ont mené à cette tragédie.
J'ai beaucoup aimé ce livre pourtant vraiment dérangeant car il aborde des faits de société inhérents à notre époque où les femmes privilégient leur réussite professionnelle plutôt que familiale. Mais surtout, Leila Slimani nous montre que la désocialisation, les échecs et les petites humiliations du quotidien peuvent finir par mener à l’aliénation mentale  sur des personnes fragiles comme Louise. Pourtant tout semblait si parfait avec elle : en plus de s'occuper des deux enfants Adam et Mila, elle préparait les repas et faisait le ménage. Elle a rapidement su se rendre indispensable au couple Myriam et Paul ravis de pouvoir se décharger un peu de leurs responsabilités sur la nounou. Passant de plus en plus de temps chez ses patrons, Louise en oublie sa propre vie, sa fille et son compagnon. Pourtant Myriam et Paul ont toujours su conserver la distance nécessaire pour que Louise ne devienne pas l'amie de la famille et qu'elle garde uniquement ses prérogatives de nounou. Mais du coup, sentant bien qu'elle n'est qu'une employée, que l'avenir sera forcément différent de celui qu'elle désire tant, et ayant en plus des problèmes personnels, elle va alors commettre l'irréparable...
Un livre qui décrit avec justesse les liens parent-enfants mais aussi parents-réussite professionnelle et qui malgré le sujet difficile ne tombe jamais dans le pathos. Je recommande vivement!

Extrait : "Ce matin, ils ont fait le marché en famille, tous les quatre. Mila sur les épaules de Paul, et Adam endormi dans sa poussette. Ils ont acheté des fleurs et maintenant ils rangent l’appartement. Ils ont envie de faire bonne figure devant les nounous qui vont défiler. Ils rassemblent les livres et les magazines qui traînent sur le sol, sous leur lit et jusque dans la salle de bains. Paul demande à Mila de ranger ses jouets dans de grands bacs en plastique. La petite fille refuse en pleurnichant, et c’est lui qui finit par les empiler contre le mur. Ils plient les vêtements des petits, changent les draps des lits. Ils nettoient, jettent, cherchent désespérément à aérer cet appartement où ils étouffent. Ils voudraient qu’elles voient qu’ils sont des gens bien, des gens sérieux et ordonnés qui tentent d’offrir à leurs enfants ce qu’il y a de meilleur. Qu’elles comprennent qu’ils sont les patrons.         
Mila et Adam font la sieste. Myriam et Paul sont assis au bord de leur lit. Anxieux et gênés. Ils n’ont jamais confié leurs enfants à personne. Myriam finissait ses études de droit quand elle est tombée enceinte de Mila."

Éditions Gallimard - Littérature contemporaine - 227 pages

5 commentaires:

  1. Mon avis est quelque peu différent. Je n'ai pas compris Louise, même si elle a beaucoup souffert, même si elle voudrait rester chez ses patrons, faire partie de la famille, je ne comprends pas son geste...
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un livre que j'ai beaucoup aimé aussi, probablement parce qu'il est très bien écrit, et même si aucun des personnages ne m'a été sympathique.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai passé de bons moments de lecture, j'avais toujours envie de savoir ce qui allait se passer. Mais effectivement, comme Philippe D, je n'ai pas trop compris le geste de Louise. Tout le roman nous permet d'essayer de saisir quelque chose de ce personnage à la dérive, mais je n'ai pas vraiment tout saisi. Ma lecture remonte à plus d'un mois mais je m'interroge encore...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce livre, je viens justement de publier une chronique à son sujet. J'ai trouvé l'écriture vraiment très belle et saisissante. Concernant le personnage de Louise, je l'ai trouvé totalement déroutante et captivante. Une très jolie lecture :)

    RépondreSupprimer
  5. Je redoute un peu de le lire. A tord, apparemment.

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!