jeudi 29 septembre 2016

Ainsi fleurit le mal - Julia Heaberlin

Ainsi fleurit le mal - Julia Heaberlin
Synopsis : « J'ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd'hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n'ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l'assaille... Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

Je remercie les éditions Presses de la cité pour l'envoi de ce thriller!

Mon avis : Plus roman psychologique que thriller pur, ce livre m'a très agréablement surprise malgré une intrigue un peu longue à se mettre en place.
En 1995, Tessie Cartwright, 16 ans, est enlevée près de son domicile à Fort Worth. Plus de 30 heures plus tard, elle se réveille agonisante dans un champ de marguerites aux yeux noirs. Dans ce qui aurait dû être sa tombe, elle n'est malheureusement pas seule, mais l'autre fille n'a pas eu sa "chance"..
Dans "Ainsi fleurit le mal", Tessie raconte son histoire en alternant les chapitres au passé et au  présent pour décrire deux périodes de sa vie : adolescente, juste après son agression dans les mois qui ont précédé le procès de Terrell Goodwin, (l'homme accusé de son agression et du meurtre des autres "marguerites") et aujourd'hui âgée de 34 ans, en utilisant son nom adulte, Tessa, reprenant toute son histoire lors du procès en révision de Terrell Goodwin.
Les chapitres racontés par la jeune Tessie se concentrent sur ses séances chez le psychiatre. Bien qu'elle insiste sur le fait qu'elle ne se souvienne de rien, sauf de son réveil à moitié enterrée,  face à face avec la jeune fille morte, et à côté d'un tas d'ossements, le psychiatre tente de la soumettre à l'hypnose. Ces séances  ont été ordonnées par les juges afin d'essayer de faire ressurgir des éléments que Tessie aurait oubliés ou volontairement cachés.  Mais Tessie manipule le médecin, lui fait croire ce qu'elle veut, et refuse de se soumettre à l'hypnose. Je n'ai pas apprécié la Tessie enfant car elle semble vouloir faire tourner tout le monde en bourrique, elle est menteuse et manipulatrice.
Dans les chapitres au présent, Tessa maintenant adulte doit décider si elle va coopérer avec les avocats utilisant l'ADN pour innocenter Goodwin et d'autres condamnés à mort du Texas. Tessa regrette aujourd'hui d'avoir accusé Terrell Goodwin. En effet, elle est persuadée que le vrai tueur est encore en liberté et que c'est lui qui lui envoie des menaces... Là, par contre, son personnage a gagné en maturité. Elle est maintenant une femme qui tente de se reconstruire et d'avoir la vie normale d'une femme mère d'une adolescente de 15 ans.
J'ai aimé ce thriller car tous les personnages paraissent suspects les uns après les autres. Le psychiatre et le procureur semblent eux aussi manipuler Tessie afin de lui faire dire ce qu'ils souhaitent entendre. La disparition de Lydia, l'amie d'enfance de Tessie, juste après le procès a aussi de quoi faire planer le doute...
J'ai aimé aussi apprendre des choses concernant les analyses ADN et notamment l’analyse des os, tellement précise à l'heure actuelle qu'elle permet même de déterminer dans quelle ville a vécu la victime (selon par exemple les polluants respirés!)  
Malgré un début un peu long, le fait d'alterner les époques du récit nous entraîne à vouloir en savoir toujours plus et ne plus lâcher le livre jusqu'au dénouement que j'ai trouvé vraiment bien amené. Je ne l'ai même pas vu venir jusqu'à la toute fin.
Un premier roman d'une auteure à suivre!
 
Extrait : “Le tueur a planté pour moi des marguerites jaunes à six reprises. Quel que soit l’endroit où je vivais. Il aime me laisser dans le doute. J’en sus persuadée, désormais.
Il attendait si longtemps entre chaque repiquage, parfois, qu’avant l’intervention d’Angie je parvenais la plupart du temps à me convaincre que le véritable tueur était derrière les barreaux. Que les premières marguerites jaunes étaient l’œuvre d’un malade, et les suivantes dues aux caprices du vent.

Dans cette boîte étiquetée "Impôts", qui contenait initialement des tennis de marque Asics pointure 38, sont réunies les photographies que j’ai prises à chaque fois, on ne sait jamais. Au cas où.

Je soulève le couvercle de la boîte posée sur le lit. Au-dessus de la pile se trouvent celles que j’ai prises avec le vieux Polaroïd de mon grand-père. Cette première fois, juste après le procès, j’avais cru devenir folle…

Éditions Presses de la cité - Thriller - 552 pages

6 commentaires:

  1. Voilà qui m'a l'air plutôt génial. Je note.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà un roman qui rien qu'au synopsis te donne envie de courir à la librairie ! lol
    Je le note, merci pour la decouverte !

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!