vendredi 8 avril 2016

Le temps d'une saison - Siwar al-Assad

Le temps d'une saison - Siwar al-Assad
Synopsis : Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, Paris est en fête. Tout est exubérance, joie et nouveauté dans le Montparnasse des années folles. Mais Angèle de Lestrange, fille d'un éminent collectionneur d'art, sort d'une expérience sentimentale douloureuse.
Afin de changer d'air, elle embarque pour New York, où elle logera chez une amie de son père dans l'Upper East Side, sans se douter que l'été 1920 marquera pour elle le début d'une transformation intérieure sans précédent. Elle découvre les Roaring Twenties à l'heure américaine de la prohibition dans la ville qui ne dort jamais et dans les Hamptons de la haute société.
Lors d'une étrange soirée de tous les excès, la jeune femme est témoin d'un casse dans le musée du Metropolitan Museum of Art et se trouve embarquée dans un trafic d'art international qui la dépasse. La cause du délit est-elle politique, commerciale ou purement criminelle ?
Le juriste Charles Rutkins, dont Angèle tombe éperdument amoureuse, mènera l'enquête pour tenter de saisir les tenants et les aboutissants de ce vol des collections d’œuvres d'Europe centrale. Ces deux jeunes gens traverseront frontières et multiples aventures au péril de leur propre vie afin de démêler les noeuds de cette affaire.

Je remercie Eric Poupet et les éditions Erick Bonnier pour l'envoi de ce livre!

Mon avis : Suspens et description d'une époque révolue : deux éléments qui ont fait de ma lecture un  bon moment malgré trois petits bémols : le côté prévisible de l'enquête, certaines coïncidences peu probables et de nombreuses fautes de frappe.
Mais j'ai aimé me plonger dans ces années folles à Paris et aux États-Unis notamment grâce à Angèle, une jeune fille de bonne famille typiquement parisienne. J'ai aimé son exubérance, suivre ses frasques, ses sorties, ses découvertes et apprentissages de la vie loin de sa famille. Si elle m'a fait rire, parfois sa frivolité et sa naïveté m'ont donné envie de lui remettre les idées en place! Car la demoiselle profite de ses vacances et sort beaucoup au point parfois de se réveiller le lendemain après-midi avec des souvenirs flous de sa soirée où même provoquer la honte de Charles son petit ami à cause de ses propos.
Alors quand elle entend parler d'un futur vol d’œuvres d'art et que sa curiosité la pousse à y assister en cachette et qu'elle se retrouve quelques jours plus tard otage des malfrats, j'ai pensé qu'elle n'avait que ce qu'elle méritait. Malheureusement, à partir de là, son personnage devient secondaire et laisse la place à Charles, son nouveau petit ami qui enquête pour le compte du Metropolitan Museum Of Art, mais surtout pour retrouver sa dulcinée. 
Si l'histoire reste agréable à lire, j'ai trouvé que Charles arrivait à ses conclusions un peu vite et qu'il avait vraiment une chance peu crédible. Cette partie de l'histoire aurait à mon avis mérité un peu plus de développement et Charles aurait été plus agréable à suivre s'il était aussi peu conventionnel qu' Angèle.
Néanmoins, je recommande cette lecture pour s’imprégner d'une époque et de ses mœurs mais surtout pour la fraîcheur de son héroïne!

Le temps d'une saison

Extrait : "Pour combler les attentes de la fille de son amie, Mrs Adams prépara leur première escapade entre femmes. Annie était décidément fort attentive. La jeune parisienne commençait à apprécier la compagnie de cette dame bourrue. Son style détonnait un peu avec la sophistication à laquelle elle avait été habituée pendant sa jeunesse, mais elle trouvait un certain charme au pragmatisme américain qui ne s’embarrassait pas de complications inutiles. Les règles tacites du savoir vivre français étaient bel et bien présentes au sein de l'Amérique privilégiée mais sous un aspect plus décomplexé.
Les Hamptons étaient la destination à ne manquer sous aucun prétexte pour voir et être vu les mois de juillet et août lorsqu'on se targuait d'appartenir à l'élite new-yorkaise."

Éditions Erick Bonnier - Policier - 240 pages

8 commentaires:

  1. Les années folles à Paris: ça m'intéresse, même si je retiens tes bémols.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiment dommage tous ces bémols car le résumé donne vraiment envie et je ne connais pas cette maison d'édition... peut-être que je me laisserai tentée par cette lecture tout de même. Merci pour ta chronique en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux te laisser tenter! Il reste tout de même agréable à lire!

      Supprimer
  3. Hello, vu ce que tu en dis j'hésite un peu du coup^^ Bonne fin de week à toi :)

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup les romans qui me catapultent dans des époques phares, et celle-ci en est une, incontestablement ! Merci pour cette découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que j'aurais apprécié vivre à cette époque!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!