mardi 5 avril 2016

De force - Karine Giebel

De force - Karine Giebel
Synopsis : « Le temps de l'impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu. » Elle ne m'aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n'aime pas ainsi. Que m'a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n'a plus aucune limite. La haine. Voilà l'héritage qu'elle me laisse.

Mon avis : Karine Giebel est maintenant pour moi une valeur sûre me permettant de passer de bonnes soirées lecture! Cette fois-ci encore, son thriller m'a happée et cet angoissant huis clos familial m'a captivée jusqu'au bout. Mais avec un tout petit bémol toutefois puisque contrairement aux habitudes, j'ai (à moitié) deviné le coupable...
Même si "De force" n'est pas son meilleur thriller, (qui restera pour moi "Meurtres pour rédemption") j'admire l'imagination de l'auteure et la façon dont elle nous présente la psychologie de ses personnages. 
Armand Reynier l’imminent professeur chirurgien, sûr de lui et arrogant dirige sa fille, sa seconde femme et ses employés de maison avec autorité malgré le fait qu'il soit toujours à sa clinique en train d'opérer. Du moins jusqu’au jour où Maud, sa fille se fait violemment agresser et que l'intégrité de cette dernière et de Charlotte sa seconde femme soit menacée. Apparemment quelqu'un lui en veut et cherche à lui faire payer des erreurs du  passé... Et s'en prendre aux deux femmes les plus chères à ses yeux va petit à petit le faire tomber de son piédestal.. C'est pourquoi il décide de faire confiance à Luc, le jeune homme qui a sauvé Maud des griffes de l'agresseur pour veiller sur cette dernière...
J'ai aimé pénétrer l'intimité de cette famille (qui parait exemplaire au premier abord  mais qui cache en vérité de lourds secrets) et  douter des uns et des autres notamment Charlotte, la belle mère qui abuse de la boisson et qui est jalouse de Maud. Maud, justement qui a de mauvaises fréquentations depuis qu'elle a connu l'enfer de l’héroïne, Amanda la gouvernante dévouée (même un peu trop!), Armand le papa qui aime sa fille comme si elle était la huitième merveille du monde, Sébastien, le jardinier qui suit toute cette petite famille d'un œil lointain mais amusé et surtout Luc, censé veiller sur tout ce petit monde afin que les menaces reçues par Reynier ne soient pas mises à exécution alors qu'il semble lui même avoir quelques dérangements psychologiques et s'inventant une compagne et une correspondance avec sa mère...
Les petits secrets des uns et des autres parfois risibles, parfois plus tristes ainsi que les indices concernant l'intrigue semés au compte goutte par-ci par-là, incitent à avancer dans l'histoire à un rythme effréné faisant de ce thriller un excellent page-turner qui retarde chaque soir l'heure du coucher...  
Je recommande vivement ce livre à l' intrigue plus simple que d'habitude mais au profit de profils psychologiques plus travaillés.

Extrait : "Armand Reynier est sur le seuil. Vu sa mine renfrognée, il n’a pas dû se lever du bon pied. Luc n’a pas le temps d’ouvrir la bouche, le professeur le bouscule et entre dans la pièce comme s’il donnait l’assaut.
— Bonjour, monsieur, marmonne Luc en se frottant les yeux.
— Je vous réveille ? balance Reynier d’un ton perfide.
Le jeune homme consulte sa montre. Six heures et demie. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas aussi bien dormi.
— Qu’est-ce qui se passe ? demande-t-il d’une voix enrouée.
Armand vient se coller à quelques centimètres de lui.
— Il se passe qu’on a eu de la visite cette nuit, monsieur le garde du corps…
— Hein ?
— Il est revenu.
Luc reste bouche bée. Armand pose brutalement ce qu’il tient dans la main sur la table basse.
— J’ai trouvé ça punaisé sur la porte du garage. Lisez, ordonne-t-il. Luc récupère la feuille, la déplie lentement, comme si elle pouvait lui exploser entre les mains. Un message, comparable au précédent, confectionné grâce à des lettres découpées dans un journal.
— C’était un 19 septembre, rappelle-toi…
Le jeune homme relève la tête vers son employeur.
— Ça évoque quoi, pour vous, le 19 septembre ?
— C’est l’anniversaire de Maud, répond le chirurgien.
Luc baisse à nouveau les yeux vers le message. Concis, mais explicite.
— Maud est née le 19 septembre 1994, ajoute Reynier.
— Rien d’autre ne s’est passé un 19 septembre ? insiste Luc.
— Non, rien d’autre. Ça me semble clair : ce fou est obsédé par ma fille. Et il rentre chez moi quand bon lui semble.
Le professeur fait quelques pas dans le studio avant de revenir à la charge."

A lire aussi
Les morsures de l'ombre 
Meurtres pour rédemption ♥♥♥  
Purgatoire des innocents ♥♥♥ 
Juste une ombre ♥♥♥
Satan était un ange 

Éditions Belfond - Thriller - 528 pages

6 commentaires:

  1. Je ne connais pas ce titre. Je pense que je n'ai lu qu'un roman et deux nouvelles de cette auteure. Il faudrait que je la retrouve un de ces jours !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, de mémoire tu as lu "Terminus elicius" et tu n'as pas aimé!

      Supprimer
  2. Chic, il m'attend dans ma PAL de vacances !

    RépondreSupprimer
  3. Un thème qui me parle et un livre que je note...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, j'ai hâte de savoir ce que tu en auras pensé!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!