vendredi 8 janvier 2016

Le goût du large - Nicolas Delesalle

Le goût du large - Nicolas Delesalle
Synopsis : "Le temps : tout était là, dans ces cinq lettres, cette simple syllabe. J'allais soudain en être riche, ne plus courir après, le nez rivé sur l'ordinateur, le téléphone. Pendant neuf jours, j'allais devenir un milliardaire du temps, plonger mes mains dans des coffres bourrés de secondes, me parer de bijoux ciselés dans des minutes pures, vierges de tout objectif, de toute attente, de toute angoisse. J'allais me gaver d'heures vides, creuses, la grande bouffe, la vacance, entre ciel et mer." De l'inaccessible Tombouctou à la mélancolique Tallinn, entre une partie d'échecs fatale quelque part dans un hôtel russe et un barbecue incongru à Kaboul, des clameurs de la place Tahrir au fond d'un trou, dans l'Aveyron... C'est le roman d'une vie et de notre monde que raconte Nicolas Delesalle, le temps d'une croisière en cargo. Après le formidable succès d'Un parfum d'herbe coupée - finaliste du prix Relay des voyageurs 2015 -, Le Goût du large embarque le lecteur pour un voyage passionnant, plein d'humour et d'esprit, de couleurs et de saveurs, et réveille notre irrésistible envie d'ailleurs.

Je remercie les éditions Préludes pour l'envoi de ce livre en avant-première!

Mon avis : Premier coup de cœur de l'année 2016! Nicolas Delesalle, grand reporter pour Télérama nous raconte, le temps d'un voyage en cargo de la Belgique à la Turquie ses souvenirs de missions. L'isolement  induit par la navigation et le peu d’activité à bord vont le pousser  à se remémorer ses voyages professionnels (souvent en zone de conflit), ses bons comme ses mauvais souvenirs.
Nicolas Delesalle a réellement fait ce voyage en cargo l'année dernière qui  donné lieu à un reportage dans Télérama début août 2015. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le fait que ce roman soit (malheureusement) actuel car ses récits sur la Syrie, Daech et l'islamisme en général  nous montrent les évènements d'un autre point de vue que celui des médias.  Ses récits du passé au Niger, Libye, Congo, Indonésie, Côte d'Ivoire, Égypte ou encore au fin fond d'une grotte aveyronnaise pour une expérience hors du temps, puis plus récemment en Syrie ou en Afghanistan s'alternent avec le récit  de ses ressentis sur ce bateau et sa rencontre avec l'équipage philippin dont le déracinement, le courage et la dévotion lui font se poser de nombreuses questions. "Ils sourient toujours. Rien ne semble les atteindre, ils gravitent loin de notre univers de citadins grincheux et cet air enjoué malgré la solitude et la rudesse du quotidien m'a rappelé d'autres visages aux yeux aussi bridés que les leurs, croisés très loin de la mer, très loin d'ici."
Dans ces conditions de tranquillité optimale, l'auteur partage ses journées entre l'écriture, la contemplation de son environnement, la rêverie et les rencontres avec l'équipage qui se confie petit à petit à lui.
J'ai beaucoup aimé découvrir le fonctionnement de l'équipe sur ce cargo, écouter les anecdotes des uns et des autres et suivre l'auteur dans son amarinage et ses découvertes de pays vus du large.
Concernant ses récits de missions, quelque soit le pays dans lequel il se trouve, au delà des ignominies, de la pauvreté ou du fanatisme l'auteur arrive à nous captiver par a justesse de sa plume mais aussi en nous rappelant que, quelque soit la situation, l'espoir et la persévérance sont primordiaux. Par ailleurs, dans chaque récit, il met en avant le côté humain et les relations des Hommes entre eux bien plus que des idées.
J'ai adoré ce roman sous  forme de carnet de voyage dont chaque histoire émouvante, tragique ou comique a réussi à me transporter dans le pays.
Un livre que je recommande vivement !
Le Goût du large

Extrait : "Je me sens proche de ce cargo, je devine qu'il est vivant, à sa manière ; il cache une âme sous cet acier rongé par le sel marin et repeint mille fois. Moi aussi, je suis rongé et repeint mille fois. Et moi aussi, je suis venu avec des boîtes. Le chargement a duré tout une vie. Je sais pertinemment ce qu'elles contiennent, mais j'ai envie, j'ai besoin de les rouvrir pour partager ce qui s'y trouve, maintenant, aujourd'hui, au cours de cette parenthèse liquide, sur ce bateau désert en partance pour Istanbul et qui fend la mer noire d'une nuit d'été. Elles sont pleines d'histoires, ces foutues boîtes, des tragédies, des secondes, des angoisses, des larmes, des rires ou des rencontres qui m'ont assez marqué pour que ma mémoire les enferme dans de petits conteneurs rangés au fond de mon crâne par des grues, des portiques et des poulies invisibles"

Éditions Préludes - Littérature contemporaine - 320 pages

14 commentaires:

  1. Ouaah je veux trop le lire maintenant ! :D

    RépondreSupprimer
  2. Coucou, j'aime bien le format carnet de voyage, je pense que ça me plairait bien ! Merci pour ta chronique :) Bisous et bon week !

    RépondreSupprimer
  3. Oh premier coup de coeur ? Sympa ça, ça fait toujours plaisir ! Je ne crois pas en avoir eu un vraiment pour le moment, prochainement peut etre

    RépondreSupprimer
  4. Une lecture qui a l'air de donner le goût du large !

    RépondreSupprimer
  5. Ahh, un coup de coeur! Il est dans ma PAL, et j'ai hâte de m'y plonger! Tu me confortes dans l'idée de le choisir comme prochaine lecture. J'ai adoré "Un parfum d'herbe coupée", et quand je lis ta chronique, je me réjouis de me plonger dans "le goût du large"!

    RépondreSupprimer
  6. C'est chouette de pouvoir prendre la mer et de voir du pays grâce à un roman ! C'est tout l'attrait des carnets de voyages, et cela ne peut se refuser, alors merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!