jeudi 17 décembre 2015

Le crime était signé - Lionel Olivier

Le crime était signé - Lionel OlivierSynopsis : À peine seize ans, cette gamine retrouvée nue, étranglée près du cimetière... Et ces pervers qui s'exhibent entre les tombes... Et ce fumier qui croit séquestrer l'innocence qu'il a perdue...
Morte d'avoir trop ou mal aimé ?
Des halls de banlieue, zones de non-droit, à la propriété somptueuse d'aristocrates au-dessus des lois, la Crim' est malmenée, impuissante à répondre au drame des parents ! Alors que l'ADN reste muet, un témoin "signe" une vérité singulièrement humaine...
Auteur de plusieurs romans policiers, Lionel OLIVIER excelle à révéler les coulisses d'une enquête, à mettre en scène avec émotion les doutes des policiers comme l'énergie recouvrée du "36".

Mon avis : Quentin Fergeac, chef de groupe à la Crim' est appelé sur une affaire de meurtre concernant Açelya Bozkir, une jeune fille retrouvée étranglée dans le coffre d'une voiture. Le crime a eu lieu il y a quelques jours et c'est l'odeur pestilentielle émanant de la voiture qui a donné l'alerte. Si cette jeune fille étranglée rappelle douloureusement à Quentin la mort de  son fils lui aussi étranglé mais à cause d'un jeu idiot appelé le "jeu du foulard", il n'a pas le temps de s’appesantir sur sa douleur car le meurtrier est peut être déjà loin. Rapidement, il croit avoir trouvé le coupable idéal, mais lui et son équipe sont encore bien loin de la vérité, surtout que Jessica, l'amie d'Açelya n'a plus donné signe de vie depuis quelques jours...
Je découvre cet auteur grâce au Prix du Quai des Orfèvres. Si les prix littéraires ne sont en général pas un gage de qualité pour moi, celui-ci est différent puisque son jury est composé de personnalités issues du milieu policier et est présidé par le Directeur de la Police judiciaire. Il  récompense donc des auteurs qui savent de quoi ils parlent et dont les enquêtes sont réalistes! Et c'est le cas ici puisque Lionel Olivier était inspecteur. On sent donc le vécu dans ses écrits, et c'est justement ça qui m'a beaucoup plu dans ce livre car j'ai appris des choses concernant les modes opératoires menant à la résolution d' enquêtes notamment sur le relevé et l'examen de traces ADN et sur les attributions et tâches de chaque membre d'une équipe de police. J'ai justement trouvé ce côté réaliste très appréciable puisqu'il nous montre aussi certaines difficultés de la police par rapport à la justice par exemple quand les enquêteurs doivent attendre le feu vert de la justice pour telle ou telle action et que cela leur fait perdre un temps précieux mais aussi les tensions qui peuvent apparaître entre chaque membre de l'équipe.
Il y a beaucoup de personnages mais ce n'est pas gênant  puisqu'on sait dès le début le rôle de chacun. De plus cela évite d'embrouiller le lecteur avec des détails et on en sait quand même assez sur eux pour comprendre leurs façons de voir les choses ou d'agir.
Le style fluide, les événements, rebondissement et les personnalités des personnages rendent ce policier addictif. Chaque fausse piste nous pousse à vouloir en découvrir plus et, du coup, les pages se tournent seules.
Un livre que je conseille donc pour son réalisme et son enquête simple mais bien ficelée!

Le crime était signé : Prix du Quai des Orfèvres 2016

Extrait : "Près du Pont-Neuf, Quentin prit son tour dans la file devant une restauration rapide. Les mains dans les poches, alors qu’il tentait de s’intéresser aux visages proches, ses pensées le ramenaient invariablement à la vision de cette gamine recroquevillée dans un coffre de voiture. À quoi et à qui avait-elle pu penser en perdant progressivement son souffle ? Connaissait-elle son tortionnaire ? Où se situait la scène de crime primaire ? Le tueur n’avait pas transporté le cadavre avec la Ford. Il s’était contenté de l’y déposer. Le propriétaire du véhicule n’était peut-être pas impliqué ? Mais pourquoi ne le retrouvait-on pas ?"

Éditions Fayard - Policier -360 pages

4 commentaires:

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!