vendredi 2 octobre 2015

Se lever à nouveau de bonne heure - Joshua Ferris

Synopsis : Paul O’Rourke est un dentiste hors-pair, un New-Yorkais qui entretient avec sa ville des rapports ambigus, un athée convaincu, un supporter désenchanté des Red Sox, et grand amateur de mokaccino. Et pourtant il est hors du monde moderne. Son métier, certes, occupe ses journées, mais ses nuits ne sont qu’une succession de regrets ; il ressasse les erreurs qu’il a commises avec Connie, son ex-petite amie (qui est également l’une de ses employées) et, tour à tour, vitupère ou s’émerveille devant l’optimisme du reste de l’humanité.
Ainsi va sa vie, jusqu’à ce que quelqu’un se fasse passer pour lui sur le web. Impuissant, Paul O’Rourke voit, avec horreur, paraître en son nom un site internet, une page Facebook et un compte Twitter, qui semblent vouloir faire l’apologie d’une religion ancienne tombée dans l’oubli. Mais cette imposture on line, bientôt, ne se contente plus d’être une simple et odieuse atteinte sa vie privée. C’est son âme même qui se retrouve en danger, car son double numérique est peut-être bien meilleur que sa version de chair et de sang. Ce nouveau roman de Joshua Ferris, vertigineux d’inventions, emprunt d’un humour caustique, s’attaque aux trois fondamentaux de notre existence moderne : le sens de la vie, l’inéluctabilité de la mort, et la nécessité d’avoir une bonne hygiène dentaire.

[Rentrée Littéraire 2015]
Je remercie les éditions JC Lattès pour l'envoi de ce livre.

Mon avis : Le titre et le thème d'usurpation d'identité me faisaient vraiment envie, mais malheureusement, je n'ai pas du tout  accroché à ce livre. S'il partait plutôt bien et que j'ai apprécié découvrir la vie de Paul O'Rourke, un dentiste New Yorkais plein d'ambition, mes premières impressions ont vite laissé place à un agacement et une déception car la religion (principalement le judaïsme) et le narcissisme de Paul ont pris le pas sur cette usurpation d'identité. La quatrième de couverture nous décrit un Paul athée alors que pour un incroyant, il y pense tout le temps et en parle bien trop souvent (même indépendamment de sa mésaventure).
Je ne connais pas beaucoup de choses sur les différentes religions, et n'ai donc pas réussi à comprendre le message loufoque que voulait faire passer l'usurpateur d'identité. Je n'ai pas compris non plus la passivité de Paul face à des propos si farfelus. J'ai eu l'impression qu'il se laissait faire et que finalement cette mascarade lui passait le temps et lui fournissait un sujet de discussion avec Connie et Betsy ses employées avec lesquelles le dialogue est difficile (parce que l'une est son ex et l'autre, une véritable grenouille de bénitier). Je m'attendais à une enquête énergique pour découvrir le fin mot de l'histoire et non autant de réflexions sur la religion de ses anciennes petites copines et autres pensées qui n'ont rien à voir avec l'histoire et dont on se demande ce qu'elles viennent faire là.
Concernant l'humour caustique dont nous parle aussi le synopsis, je ne l'ai pas vu... A moins que ce soit quand Paul nous parle de ses patients, mais à ce moment là, je n’appellerais pas ça de l'humour mais plutôt de la méchanceté ou de la moquerie gratuites. (Et pourtant, j'adore l'humour noir ou caustique)
Bref, je me suis accrochée pour finir ce livre qui me semblait fort prometteur en cette rentrée littéraire, mais il ne me laissera pas un souvenir indélébile. J'ai même passé les passages en italique de l'usurpateur tellement je n'en comprenais pas leur sens et leur but.
Néanmoins, d'autres personnes ont beaucoup aimé ce livre, alors le mieux serait que vous vous en fassiez votre propre opinion!

Se lever à nouveau de bonne heure

Extrait : "Connie apparut sur le seuil avec un iPad à la main.
- Oui?
- Docteur, quand vous aurez un moment..
Parce que oui, on avait des iPads.. L'année d'avant, on avait changé tous les ordis de bureaux et l'année d'avant encore, les types de Dentech étaient venus mettre à jour notre réseau informatique. Désormais, on pouvait faire tout comme avant, mais en mieux. [...]
- Juste une question... commença t elle quand je sortis dans le couloir. Tu as lu ta bio?
- Ma bio? Quelle bio?
- Sur notre site web.
Je lui pris l'iPad des mains. [...]
Je relavai les yeux vers Connie.
- Celui qui a écrit ça me connaît bien, et connaît bien le cabinet.
- Et la partie bizarre? Tu l'as sautée?
La partie bizarre se trouvait tout à la fin.
Maintenant viens. Avec toi je vais établir mon alliance. Car je vais faire de toi une grande nation. mais tu devras mener ton peuple loin de ces maîtres de guerre et  ne jamais t'en faire des ennemis en mon nom? Et si tu te souviens de mon alliance, alors tu seras sauvé. Mais si tu fais de moi un Dieu, si tu me voues un culte, et si tu envoies psaltérions et tambourins pour porter ma parole, et fais la guerre, alors tu seras consumé par le feu. car à l'homme je demeure inconnu."
Éditions JC Lattès - Littérature contemporaine - 378 pages

12 commentaires:

  1. Je veux bien m'en faire ma propre opinion mais dans une autre vie car ma PAL s'écroule ! Dès qu'elle diminue un peu, elle remonte encore plus!
    Bon weekend que j'espère ensoleillé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi c'est le problème de nos PAL : elles sont renversantes!

      Supprimer
  2. Comme toi, je passe parfois complètement à côté de romans soit-disant loufoques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! mais le problème, c'est qu'il n'est pas censé être loufoque!

      Supprimer
  3. Mince désolée que tu n’aies pas réussi à accrocher à l'histoire. Je ne connaissais pas mais le thème donnait bien envie. Je pense que je vais passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu ne rateras pas grand chose du coup...

      Supprimer
  4. C'est un livre assez particulier mais je sais que Grybouille a eu le coup de cœur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais vu ça... Du coup, je me suis précipitée sur cette lecture...

      Supprimer
  5. Je viens de terminer ce roman et j'ai l'impression que nos avis se ressemblent pas mal bien que le mien est sans doute un peu plus enthousiaste. J'ai assez apprécié l'humour de l'auteur et l'univers médical ainsi que les relations de Paul avec ses employées... Par contre, comme toi, le discours pseudo-religieux m'a assez laissée de marbre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, c'est un discours "pseudo-religieux"
      Quoi qu'il en soit, ce livre ne nous laissera apparemment pas des souvenirs impérissables...

      Supprimer
  6. Le scénario me semble torturé et pourtant si actuel !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'usurpation d'identité devient de plus en plus fréquente malheureusement...

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!