mercredi 28 octobre 2015

Ma mère du Nord - Jean-Louis Fournier

Ma mère du Nord - Jean-Louis Fournier
Synopsis : « Petit, chaque fois que j’écrivais quelque chose ou faisais un dessin, j’avais besoin de le montrer à ma mère pour savoir si c’était bien.
Qu’est-ce qu’elle penserait aujourd’hui de ce que je suis en train d’écrire sur elle ?
Je suis inquiet. Elle doit en avoir assez qu’on parle de son mari alcoolique. Ne pas avoir envie qu’on parle d’elle, la discrète, la réservée, de ses maladies imaginaires, de sa tristesse.
Va-t-elle savoir lire entre les lignes, comprendre que ce livre est une déclaration d’amour ? Que j’essaie de me rattraper, moi qui ne lui ai jamais dit que je l’aimais, sauf dans les compliments de la fête des Mères dictés par la maîtresse.
Ce livre, je l’ai écrit pour la faire revivre.
Parce qu’elle me manque. »

[rentrée littéraire 2015]
Je remercie les éditions Stock pour l'envoi de ce livre.

Mon avis : Si vous me suivez régulièrement, vous savez que j'adore cet auteur au  style très poétique et à la façon d'exprimer ses sentiments si peu conventionnelle en mêlant amour, tendresse et reconnaissance, le tout parsemé d'humour caustique. Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette nouvelle publication consacrée cette fois-ci à sa maman. Et, comme le dit Jean-Louis Fournier, il a gardé le meilleur pour la fin! Après nous avoir présenté son père (Il n'a jamais tué personne, mon papa), son épouse (veuf) ses deux fils handicapés (où on va, Papa?) puis sa fille (La servante du Seigneur), il reprend la plume pour nous présenter Marie-Thérèse, cette femme discrète et dévouée qui lui a permis de devenir l'homme qu'il est aujourd'hui.
Dans de très courts chapitres dont les titres comme des phrases de bulletins météorologiques nous laissent présager d'événements heureux ou tumultueux, ("Pour le Pas-de-Calais, vents variables, la mer sera belle" ou encore "Sur Mer du Nord, une dépression secondaire se creuse") il nous raconte cette femme effacée qui semblait vivre plus pour le bonheur de ses proches que pour elle même faisant face seule à l'éducation de ses trois enfants puisque son mari, bien que médecin réputé était devenu un "clochard gris" à cause de son addiction à l'alcool.
Comme dans ses précédents livres, certains passages sont gais, d'autres non, mais le véritable point fort de l'auteur est de ne jamais se départir de son humour ce qui lui évite de faire dans le larmoyant et c'est pour cela que j'aime beaucoup ses témoignages.
Je ne peux que vous recommander ce bel hommage sonnant comme une déclaration d'amour!

Ma mère du Nord

Extrait : "Dans mes livres, j'ai donné des nouvelles de ma famille. De mon père, il n'a jamais tué personne. De la mère de mes enfants pour qui le poète est devenu paysan. De mes deux garçons, maintenant ils savent où on va papa. De ma femme qui m'a laissé veuf inconsolable et de ma fille devenue la servante du seigneur.
Pas de nouvelles de ma mère. Elle est la seule que je n'ai pas encore eue dans mon collimateur. Pourquoi maintenant? Parce que je suis vieux. C'est toujours chez leur mère que se réfugient les gangsters après leur dernier coup. Surtout, je voulais garder le meilleur pour la fin.
Ma mère était réservée et discrète. Elle n'aimait parler d'elle ni qu'on parle d'elle."

A lire aussi

Éditions Stock - Témoignage - 186 pages

6 commentaires:

  1. J'espère qu'il a une grande famille pour qu'il puisse encore publier beaucoup de livres!
    J'ai lu "Où on va papa?". C'est tout. Je crois que ce livre avait été assez controversé. Un problème avec son épouse, si je ne me trompe...
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas mais c'est fort possible... En tout cas celui-ci est bien le dernier consacré à sa famille. Mais il en a écrit tant d'autres... J'ai hâte de les lire! ^_^

      Supprimer
  2. Bonjour,

    J'ai terminé ce livre il y a quelques jours et j'étais ravie quand j'ai découvert qu'il faisait l'objet d'une de tes critiques. Très beau livre, en effet, si bien écrit. J'aime beaucoup Jean-Louis Fournier qui sait tant lier littérature et humour. Il est vrai qu'ayant "travaillé" avec Pierre Desproges, cela laisse des traces !
    Parmi ses livres, je te conseille aussi "Trop" qui est un regard sur notre société et ses excès, notamment les candidats qui s'applaudissent eux-mêmes dans les jeux télévisés. Après l'avoir lu, tu ne regarderas plus ces programmes de la même façon.
    Bisous

    Rabelette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je le lise alors! Merci pour le conseil!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!