mercredi 7 octobre 2015

Les fauves - Ingrid Desjours

Les fauves - Ingrid Desjours
Synopsis : Votre pire prédateur : Celui qui vous aura apprivoisé.
« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible d'une terrible fatwa.
Lorsqu'elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d'Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l'entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

[Rentrée littéraire 2015. En librairie le 8 octobre]
Je remercie les éditions Robert Laffont pour cette lecture en avant première!

Mon avis : J'adore les thrillers d'Ingrid Desjours et le synopsis m'a vraiment intriguée car je ne l'attendais pas sur ce terrain malheureusement autant d'actualité. Mais ne pouvant passer à côté d'un livre de l'auteure, c'est donc avec certains a-priori négatifs que j'ai commencé cette lecture car le thème ne m'interpellait vraiment pas... Et au final, je ne regrette pas du tout! Cette lecture me confirme que Madame Desjours fait partie des maîtres français du suspens et ce, quel que soit le thème abordé.
Comme dans "Tout pour plaire" ou "Sa vie dans les yeux d'une poupée" l'ambiance est pesante et la paranoïa règne. Il s'agit bien d'un thriller psychologique car chacun se méfie de tout le monde et moi aussi,  j'aime avoir autant de certitudes puis autant de doutes sur chacun des personnages. Car ce sont ces rebondissements qui entretiennent le suspens et l'auteure prend un malin plaisir à nous dévoiler au compte goutte des facettes de personnalité de chacun des personnages et ainsi nous balader tout au long du livre. Que se soit Haiko qui, malgré ses intentions louables de dé-radicaliser les jeunes souhaitant faire le djihad semble cacher certaines perversions et malversations, Lars et Ilan, les gardes du corps anciens soldats en Afghanistan  qui pourraient bien souffrir de troubles psychologiques, Jonas, leur ami ancien légionnaire, Rachid Labdaoui qui accuse Haiko d'avoir tué sa sœur Nadia, ou encore le pédant avocat Xavier Leduc président de l'association CieL, tous ont des éléments à charge qui pourraient en faire des coupables désignés de ce meurtre et de cette fatwa sur Haiko...
J'ai aimé aussi le principe qu'ici ce ne soient pas des policiers mais des civils qui assurent la protection de Haiko, cela m'a permis d'en apprendre plus sur la protection rapprochée mais aussi de découvrir des moyens parfois "beaucoup moins conventionnels". D'ailleurs, moi qui pensais que la relation Haiko - Lars allait prendre une tournure façon "Bodyguard", j'ai été de suite rassurée par les propos de Lars! Cet ancien soldat ne fait pas dans la dentelle!
En conclusion, je vous conseille "Les fauves" dont les personnages, justement tels des fauves ne baissent jamais la garde, se défient, se jugent et se toisent les uns les autres en attendant le faux pas...

Les Fauves

Extrait : "La femme n'y va pas par quatre chemins. Elle a cette assurance que confèrent le fric et la reconnaissance. Plus que son appartement aseptisé, c'est elle qui met Lars mal à l'aise. Il la connait, pourtant. Il a pour ainsi dire grandi avec elle. Katia Homoreanu, la soixantaine qui ne se devine pas est une éminente journaliste politique qui a mis plus d'un ministre sur la sellette lors de ses interviews. Et ça a toujours beaucoup plu à sa mère qu'une femme rabatte un peu le caquet à tous ces phallocrates pleins d'eux-mêmes et bardés de certitudes. Lars aussi, il l'aimait bien. [...]
- Il me semble que c'est vous qui avez des choses à me dire répond-il de sa voix rauque. Vous avez lu mon CV, je n'ai rien de plus à vous apprendre.
- Vous êtes franc et direct, je n'en attendais pas moins de vous.
Katia Homoreanu esquisse un sourire. Pas un sourire amical mais un sourire d'approbation. Celui du prédateur qui reconnait l'un des siens.
- Ce n'est pas moi qui ai un problème reprend-elle, c'est ma fille Haiko. Sa meilleure amie a été assassinée la semaine dernière et elle même a été très sérieusement menacée."

Sa vie dans les yeux d'une poupée♥♥♥
Desjours Ingrid - Tout pour plaire - See more at: http://www.envies-de-livres.fr/p/index-alphabetique.html#sthash.piNUH2rE.dpu

Éditions La bête Noire Robert Laffont - Policier - 448 pages

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je pense que tu en auras l'occasion très bientôt! ;-D

      Supprimer
  2. Une de mes prochaines lectures, je devrais pas tarder à le recevoir. Je suis dans le lecture de Sa vie dans les yeux d'une poupée et franchement, après un petit temps d'adaptation pour se faire à la plume de l'auteure, j'adore, j'ai trop de mal à le refermer pour aller au boulot lol ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends! Il est vraiment bien aussi. J'avais adoré!

      Supprimer
  3. Jamais lu cette auteur, mais cet opus a l'air violent, j'ai un peu de mal avec la violence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'est pas violent. C'est un thriller psychologique... C'est sûr qu'il y a une ou deux scènes un peu difficiles mais c'est un thriller!

      Supprimer
  4. l'atmosphère a l'air vraiment particulière et maitrisée, j'avoue que je suis curieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment maitrisée! Mais c'est normal vu l'auteure! ^^

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!