mercredi 19 août 2015

Profession du père - Sorj Chalandon

Profession du père - Sorj Chalandon
Synopsis : « Mon père a été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu’en 1958. Un jour, il m’a dit que le Général l’avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m’a annoncé qu’il allait tuer de Gaulle. Et il m’a demandé de l’aider.
Je n’avais pas le choix.
C’était un ordre.
J’étais fier.
Mais j’avais peur aussi…
À 13 ans, c’est drôlement lourd un pistolet. »

[Rentrée littéraire]
Je remercie les Éditions Grasset pour l'envoi de ce livre qui sort aujourd'hui même.

Mon avis : 1961 : le narrateur, Émile Choulans, un petit garçon de 12 ans nous raconte son enfance passée avec ses parents André et Denise. Entre son père, violent, menteur et cachant ses activités au sein de l'OAS et sa mère soumise et effrayée par son mari, Émile a du mal à trouver sa place.
[L'OAS ou Organisation de l'armée secrète, est une organisation politico-militaire clandestine française, créée en pour la défense de la présence française en Algérie par tous les moyens, y compris le terrorisme à grande échelle.]
J'ai eu un véritable coup de cœur pour Émile,  ce petit garçon qui, bien qu'il soit violenté et constamment rabaissé par son père, fait tout pour le satisfaire quitte même à se mettre en danger pour exécuter les missions qu'il lui confie. Du haut de ses 12 ans, il obéit aux ordres sans savoir ni comprendre de quoi il s'agit. Alors, quand André lui demande de taguer à la craie les noms de  Salan et Jouhaud dans les rues, il s'exécute et est même fier qu'on lui confie des responsabilités d'adulte. Les "missions" s’enchainent et deviennent de plus en plus risquées,  mais Émile prend à cœur ses nouvelles prérogatives au point même d'en parler à son ami Luca bien que son père lui ait ordonné de garder le silence. Il y voit même un moyen d'obtenir enfin de la reconnaissance. Alors quand son père lui demande d'aller tuer de Gaulle, lui et son ami Luca le prennent au mot...
André, le père de famille m'est apparu comme un monstre, un schizophrène. Comment peut on demander de telles choses à son fils et donner la responsabilité de ce que l'on n'ose pas faire à un gamin de 12 ans? Comment peut on abuser de la naïveté de son enfant pour lui faire croire des choses aussi invraisemblables? Tyrannique, mythomane, fainéant, j'ai détesté cet homme au plus haut point.
Denise quant à elle est tellement terrorisée par son mari qu'elle n'ose rien dire au point de me paraître simple d'esprit. Elle ne défend même pas son petit garçon mais le rassure en lui répétant sans cesse "Tu connais ton père? Alors ne t'inquiète pas."
J'ai adoré ce livre à l’écriture si juste, et à la fin si émouvante mais j'aurais apprécié un peu plus de développement entre la narration de l'enfance et celle de l'âge adulte.  
Vous l'aurez compris, ce livre fait d'ores et déjà partie de mes coups de cœur de la rentrée littéraire!

Profession du père

Extrait : "- Qu'est-ce que ça peut bien leur foutre ma profession?
- Et si tu disais "sans profession"? a encore hasardé ma mère.
Eau coupée, silence. Voix de mon père.
- Sans?
Visage de ma mère. L'angoisse d'avoir mal fait.
- ben oui. Sans profession et on n'en parle plus.
Mon père est revenu à nous. Il souriait.
- Tu sais que tu es loin d'être conne, la vieille?
Ma mère a relevé une mèche de cheveux sur sa tempe.
- Sans profession répétait mon père.
Dans la case, c'est le mot que j'ai écrit. Sans. Personne ne m'a plus jamais posé de questions. Et moi, je devais me taire."

Éditions Grasset - Littérature contemporaine - 320 pages

16 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui! Je le recommande. La fin m'a beaucoup émue.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas encore lu le précédent qui est un énorme succès, je pense!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu les précédents non plus, mais du coup, j'ai vraiment envie de découvrir!

      Supprimer
  3. Un très beau roman, c'est vrai. Je pense que nous allons en entendre parler.

    RépondreSupprimer
  4. Il semble vraiment bien ! Je prends note ;)
    Te voilà dans ma blogroll : http://serenamente.fr/mes-blogs-preferes/
    Bisous ;)

    RépondreSupprimer
  5. N'est-ce pas un peu trop personnel comme histoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne pense pas que ce soit une histoire vraie puisque le prénom du petit garçon n'est pas celui de l'auteur.

      Supprimer
  6. Je veux tellement le lire celui-ci <3 <3

    RépondreSupprimer
  7. Ca me semble être un roman assez dur à lire avec un tel thème et qui doit marquer durablement le lecteur. Je ne sais pas si je le lirais mais ça attise ma curiosité en tout cas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est une histoire inventée! (enfin j'espère!)

      Supprimer
  8. Ce genre de thématique ne m'attire pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre, mais je pense qu'il aurait pu te plaire!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!