lundi 13 juillet 2015

Territoires - Olivier Norek

Territoires - Olivier Norek
Synopsis : Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L'exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d'à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé...
et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? Avec ce polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames terriblement humains et de stratégies criminelles - loin d'être aussi fictives qu'on pourrait le croire - où les assassins eux-mêmes sont manipulés.

Mon avis : Je découvre Olivier Norek avec ce livre et le moins que l'on puisse dire c'est que le contenu donne à réfléchir quand on sait que l'auteur est lui-même policier dans le 93. Tout ce qu'il raconte est vrai et ça sent le vécu! (du moins, si l'histoire est une fiction, tout ce qui a trait à l'aspect politique ou aux façons de "travailler" des dealers, des élus locaux ou de la police est vrai). Et je dois dire que j'en ai appris bien plus sur les travers de nos banlieues dans ce livre que dans de nombreux reportages télévisuels!
L'histoire commence sur les chapeaux de roues par la découverte des corps de 3 dealers très influents de Malceny, une ville du 93. Les Stups et la Crim' doivent enquêter sur ces macabres découvertes. Juste avant les vacances d'été, ce dossier est bien embarrassant et il faut rapidement trouver les coupables. Mais deux services de police sur une même affaire, ça ne va pas tarder à provoquer quelques rivalités internes... Nous suivons donc Victor Coste et son équipe dans leur enquête les menant des "nourrices" aux dealers en passant par les élus locaux...Tous ces rebondissements et ce qu'ils vont finalement découvrir était bien loin de mon esprit!
Victor, Sam, Johanna et Ronan dont les procédures d'enquête sont souvent limites vont se retrouver confrontés à une personne manipulatrice et de grande influence à Malceny : la maire Andréa Vesperini  surnommée à juste titre "La Reine". Elle souhaite sa réélection et cette histoire sordide lui fait du tort. Surtout qu'entre elle et les caïds, il y avait une sorte d'"arrangement tacite" et la disparition de ceux par lesquels un semblant d'ordre était maintenu va provoquer des émeutes et un embrasement de la cité dont une ville n'aime pas la publicité.
J'ai beaucoup aimé les 4 flics de l'équipe de la Crim'. Ils ont chacun leur caractère et sont loin des clichés qu'on pourrait avoir. J'ai apprécié suivre leurs questionnements, leurs hésitations, leurs désirs et leurs doutes. Voilà une équipe soudée et motivée.
Les chapitres sont courts, les rebondissements nombreux, et on n'est jamais au bout de nos surprises. Voilà les ingrédients qui ont fait qu'une fois ce livre entamé je n'ai pas pu le lâcher et certains éléments sont si choquants que maintenant, quand je verrai un reportage sur les banlieues à la télé je penserai "On ne nous dit pas tout"
Pour moi ce livre a été un coup de cœur car au delà d'une fiction, il dénonce le système dans sa globalité.

Territoires

Extrait : "De cambriolages en incivilités, de dégradations en violences gratuites, les voisins, les uns après les autres, quittèrent l’immeuble. Il aurait voulu les suivre, mais Paris était devenu inaccessible, trop cher, et à ses yeux – comme s’il était redevenu enfant – beaucoup trop grand. Puis malgré tout, ici, il était chez lui. Il y avait ses souvenirs, à un moment de sa vie où il ne lui restait qu’eux. Alors, comme vaccin contre la solitude, il avait adopté un chat. Un gros matou noir au ventre blanc que les derniers voisins avaient déposé sur son paillasson avant de fuir et qu’il avait appelé « Monsieur Chat ». Depuis six ans maintenant, l’animal subissait docilement toutes les confidences du vieil homme en ronronnant.
Autour du sien, les appartements se vidèrent, laissant presque à l’abandon un immeuble déjà décrépi, taggé jusqu’au deuxième étage, aux boîtes aux lettres sans nom et aux couloirs sombres, à la limite de l’insalubrité. Avant de le détruire, la municipalité de Malceny y logea donc des immigrés. Avec quatre-vingt-quinze nationalités différentes, elle n’eut aucun mal. Et monsieur Jacques perdit encore un peu plus pied. Les couleurs de peau, les coutumes, les religions et même les langues. Vingt ans plus tôt, sa curiosité l’aurait poussé à découvrir toutes ces différences, mais à son âge, il se contentait d’écouter parfois, l’oreille collée à sa porte, des engueulades en version originale.
Le samedi, vers 15 heures, à l’association des anciens de Malceny, il retrouvait madame Rose et d’autres retraités pour un bridge et quelques verres de porto. Tous deux veufs, Rose et lui s’autorisaient à flirter avec les yeux. Parfois du bout des doigts. Sans se l’avouer et parce que leur âge ne leur permettait pas grand-chose de plus.
Toutes les fins de mois, monsieur Jacques se rendait au commissariat de Malceny où une charmante policière le prenait par le bras pour l’accompagner et s’assurer qu’il puisse retirer sa pension de retraite au distributeur automatique bancaire sans faire de mauvaises rencontres. Sur le chemin ils échangeaient sur le temps, sur la vie, ou ce qu’il en restait. Elle lui parlait de son fils qui ratait sa quatrième et de son type qui n’aimait pas qu’elle soit flic. Aurait-elle été si agréable si elle avait connu le secret du vieil homme ? Si elle avait su ce qu’il cachait dans l’armoire de sa chambre, dans une valise rigide dissimulée par un carton de livres ?
Pas le revolver avec la boîte de cartouches. Mais le reste."

Éditions Michel Lafon - Thriller - 400 pages

12 commentaires:

  1. Merci de partager un extrait du livre grâce à lequel je peux entrevoir le style d'écriture d'Olivier Norek ! Et avec ta chronique positive en plus, je n'ai qu'une envie : tenter l'aventure ! Je pense que je démarrerai avec "Code 93" pour commencer avec le premier, surtout si les personnages sont récurrents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense le lire aussi. ( je ne fais jamais rien dans l'ordre)

      Supprimer
  2. Je suis très heureuse que tu aies aimé car j'adore cet auteur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, je pense que je vais lire "Code 93" dans la foulée!

      Supprimer
  3. Je ne connais pas l'auteur mais s'il est policier, il sait de quoi il parle...!!!

    RépondreSupprimer
  4. J'en ai entendu très peu parler mais je pense que ce livre pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi! Et les critiques sont unanimes : il est vraiment bien!

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Il a rejoint ma liste des auteurs à surveiller de près. ^_^

      Supprimer
  6. Bonsoir Laeti, j'avais apprécié code 93, j'attends que celui-ci paraisse en poche. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu vas l'apprécier aussi, il est vraiment bien.

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!