mercredi 8 juillet 2015

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables - Annie Barrows

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables - Annie Barrows
Synopsis : Layla Beck, une jeune citadine fortunée, fille d'un puissant sénateur du Delaware, refuse d'épouser le riche parti que son père a choisi pour elle et se voit contrainte d'accepter un emploi de rédactrice au sein d'une agence gouvernementale. Elle n'a jamais travaillé de sa vie, mais en ces temps de grande dépression, nécessité fait loi. Sa mission : se rendre dans la petite ville de Macedonia, interroger ses habitants hauts en couleur, et rédiger l'histoire de cette ville sur le point de célébrer le cent-cinquantenaire de sa fondation. Elle prend pension chez les Romeyn, des excentriques désargentés, autrefois propriétaires d'une grande fabrique de chaussettes et autres articles de bonneterie – Les Inusables Américaines – qui a été ravagée par un incendie plusieurs années auparavant. Ce drame, qui a coûté la vie au grand amour de Jottie Romeyn, reste gravé dans les mémoires et suscite encore bien des questions. Ce même été, Willa Romeyn, douze ans, grande admiratrice de Sherlock Holmes, décide de tourner le dos à l'enfance et d'utiliser ses dons de déduction pour percer les mystères qui semblent entourer sa famille. De question en réponse, de soupçon en révélation, Layla et Willa vont bouleverser le cours des choses, changer profondément et à jamais l'existence de tous les membres de leur petite communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.

Mon avis : Je ne pouvais pas rester sur ma déception du "Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" surtout que la majorité des critiques sur ce livre étaient positives. Et grâce à cette lecture, j'ai renoué avec ce style de roman dans lequel les personnages sont nombreux, ou les narrateurs s'alternent et ou les correspondances épistolaires prennent une large place.
J'aime beaucoup quand les livres me permettent de faire un voyage dans le temps (ici nous sommes en 1938) car j'adore découvrir les habitudes de vie  des personnages sans toutes les technologies actuelles qui nous facilitent la vie.
L’intérêt de ce roman repose sur le fait d'avoir 3 narratrices : Jottie et Willa qui parlent à la première personne et Layla par le biais de ses lettres et les extraits de son livre. Ce procédé permet de comprendre le ressenti de chacune, d'avoir sa version des faits et surtout d'expliquer sa propre histoire.
Si Layla m'est premièrement apparue comme une jeune femme empotée ne sachant pas faire grand chose à cause de ses origines de riche famille, j'ai découvert au fil des pages une jeune femme motivée par son travail, n'hésitant pas à relater la réalité des faits dans son livre quitte à faire des vagues. Petit à petit, son enquête sur la ville de Macédonia va lui faire découvrir les origines de cette petite bourgade de Virginie-Occidentale et sur sa manufacture qui emploie quasiment toute la ville "La bonneterie Les Inusables Américaines" mais surtout les secrets de la famille qui l'accueille : Les Romeyn dont certains travaillent ou ont travaillé dans cette usine et dont tous cachent des blessures ou de lourds secrets...
Jottie et Willa sont quant à elles beaucoup plus attachantes. 
Willa est une petite fille de 12 ans très intelligente et en avance pour son âge. Rusée, elle n'hésite pas à faire ses propres enquêtes et se fait  passer pour plus innocente qu'elle ne l'est pour que les adultes lui révèlent certains de leurs secrets sans s'en rendre compte. Comme moi, elle n'apprécie pas vraiment Layla et voit d'un mauvais œil son installation dans sa famille. Espiègle et maligne, elle n'hésite pas à tendre des pièges.
Jottie, quant à elle, est une femme dévouée qui s'occupe de Willa et Bird, les filles de son frère Félix qui est bien trop occupé par ses activités dissimulées pour élever ses propres filles. Jottie a eu le cœur brisé il y a plusieurs années et, lors d'une visite aux Inusables où elle accompagnait Layla pour son livre, elle va rencontrer Sol, un garçon qu'elle n'avait pas vu depuis plusieurs années et qui pourrait bien faire basculer la tranquillité de la petite famille Romeyn.
Certes, l'histoire est un peu longue à se mettre en place et à se développer (plus de 600 pages quand même), mais j'ai pris plaisir à suivre les événements de cet été caniculaire à Macédonia.
L'image que je retiendrai et qui se prête à notre situation météo actuelle : 
"Il y a intérêt à ce que cette journée soit la plus chaude de l’année, dit-elle.
— Ou sinon ? demandai-je.
— Ou sinon, je rends les armes.
"
Que vous aillez aimé ou non "Le cercle littéraire.." je vous recommande cette lecture!

Le Secret de la manufacture de chaussettes inusables

Extrait : "Nous avons tourné au coin d’une rue et Bird a annoncé : « Ça, c’est notre cornouiller. » J’aurais marmonné alléluia à la vue de la maison – en briques blanches et gracieuse – si mon attention n’avait été distraite par un petit attroupement dans l’allée du jardin. Comment te décrire les Romeyn ? En fait, au début, je ne savais pas qui étaient les Romeyn et lesquels étaient de simples passants. La foule entourait une fillette – Willa, me semble-t-il – dont le sang coulait abondamment sur ses chaussettes et qui sautillait tandis qu’une femme hurlait que la pauvre enfant portait les stigmates. Elle s’est tue dès qu’elle a remarqué ma présence, mais tu ne penses pas que j’aie pu atterrir dans une famille de revivalistes ? Que vais-je faire s’ils organisent des réunions de prière après dîner ? Ou, pire, avant le dîner. Et... je sais bien que c’est impossible, mais quand même... et si cette enfant portait vraiment les stigmates ? Quelle est l’étiquette à adopter quand on cohabite avec une personne qui porte les marques des plaies du Christ ? Je serai sûrement une gêne si des pèlerins arrivent de partout.
Je me suis avancée dans l’allée et ils m’ont tous dévisagée. Pour sonder mon âme de pécheresse, sans doute. J’avais l’horrible impression de rétrécir. Je n’arrivais pas à prononcer un mot, et je suppose que nous serions restés pétrifiés sur place jusqu’à la fin des temps si M. Romeyn n’était apparu et ne m’avait accueillie comme un gentleman. Il m’a offert une poignée de main, s’est présenté et m’a présenté le reste de l’assistance hébétée.
"

A lire aussi

Éditions Nil - Littérature contemporaine - 622 pages

14 commentaires:

  1. Je n'étais pas trop fan du cercle littéraire car c'était du genre épistolaire mais celui-ci me tente beaucoup et je vais le commencer d'ailleurs bientôt :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je n'ai pas apprécié le premier, mais celui-ci est bien mieux!

      Supprimer
  2. J'espère que ce roman séduira beaucoup de lecteurs car il a tout pour ! J'ai passé un super moment aussi.
    Je te souhaite de belles lectures pour cet été ! :D

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aimé le premier et tu nous conseilles le deuxième. Je me laisserai certainement tenté mais pas tout de suite. J'ai trop à lire!
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, les journées sont trop courtes pour avoir le temps de lire tout ce qui nous ferait plaisir!

      Supprimer
  4. meme si c'est un peu long à se mettre en place, ça a l'air sympa. Je pense avoir une romance historique de l'auteure si je ne me trompe pas de personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est un peu long mais ce n'est pas lassant pour autant!

      Supprimer
  5. Je vois beaucoup de posts sur ce roman, mais il ne m'attire pas plus que ça... je n'ai pas lu le premier best seller de l'auteur, par crainte d'être déçue, alors je ne pense pas me lancer avec celui-là...
    En revanche ta lecture du moment me fait de l'oeil depuis longtemps. Vivement ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, c'est un genre un peu particulier!

      Supprimer
  6. Il semble bien que l'auteur soit un spécialiste des titres improbables, et cette particularité m'intrigue, mais pas seulement ! Merci pour la découverte de celui-ci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis! Les titres à rallonge ça a l'air d'être son truc!

      Supprimer
  7. Cette auteure a toujours des titres à rallonge !

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!