mercredi 29 avril 2015

Un sac - Solène Bakowski

Un Sac - Solène Bakowski
Synopsis : En pleine nuit, une femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans ses bras frêles qu'elle serre comme un étau. Cette femme, c'est Anna-Marie Caravelle, l'abominable, l'Affreuse Rouquine, la marginale. Lorsque, vingt-quatre ans plus tôt, Monique Bonneuil décide de prendre en charge, en secret, à l'insu du reste du monde, l'éducation de la petite Anna-Marie, fille d'un suicidé et d'une folle à lier, elle n'imagine pas encore le monstre qu'elle abrite sous son toit et que, lentement, elle fabrique. La petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, tue, un peu, beaucoup. Elle sacrifie, règle ses comptes, simplement. Mais que fait-elle là, cette jeune femme agenouillée en plein Paris, au beau milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qui semble avoir tant d'importance ? Voici l'histoire d'Anna-Marie Caravelle.

Je remercie Solène Bakowski pour l'envoi de son livre!

Mon avis : Voilà un livre qui mériterait vraiment d'être davantage connu! Quelle belle découverte servie par une si belle plume!
Autant vous prévenir de suite, cette histoire fait vraiment froid dans le dos. Mais j'ai adoré suivre le récit d'Anna-Marie Caravelle de sa naissance jusqu'à ses 24 ans qui nous présente  les événements successifs qui l'ont menée jusqu'à cette fameuse nuit où on la voit transporter un mystérieux sac. D'ailleurs, le roman est intelligemment ponctué de courts interludes qui nous présentent petit à petit le dénouement de l'histoire et nous tiennent encore plus en haleine. Mais pour comprendre le fin mot de l'histoire, il faut patienter jusqu'au bout. Le suspense est à son maximum. C'est donc quasiment d'une traite que j'ai lu cette histoire.
Anna-Marie Caravelle n'a pas eu une enfance facile et je me suis vraiment attachée à elle malgré ses actes diaboliques et sa double personnalité. Le pire, c'est qu'elle se rend compte de sa dualité et sent venir ses crises mais elle n'arrive pas à lutter contre. C'est ce qui, bizarrement me l'a rendue encore plus attachante. J'ai vraiment eu de la peine pour elle surtout qu'elle n'a de cesse de vouloir contrôler sa vie et essayer d'en faire quelque chose de bien, mais cela n'est pas évident quand on grandit sans repères et dans l'isolement. Malgré son manque d'instruction, cette jeune femme est très intelligente, a une grande maturité et arrive à ressentir les choses. 
La perversité d'Anna-Marie m'a souvent fait penser à Barbara dans "Sa vie dans les yeux d'une poupée" d'Ingrid Desjours (Un livre que j'avais adoré aussi) mais là, on est encore un cran au-dessus car les portraits psychologiques des personnages sont davantage travaillés et il s'agit d'un drame, il n'y a donc pas d'enquête ce qui rend la lecture d'autant  plus fluide.
Pas facile d'en dire plus sans dévoiler l'histoire. Mais lisez vite ce livre qui a été pour moi un coup de coeur/ coup de poing et vous découvrirez Anna-Marie et sa lutte contre son obscure  personnalité, mais aussi son "ange blond" qui deviendra par la suite son "ange déchu", Moni et  Max.

Extrait : "La famille de ma mère brillant par une absence exemplaire, personne ne s'enquit de la malheureuse. Les jours et les nuits passèrent, les semaines ensuite sans que personne ne se préoccupât du sort d'Élise Caravelle. Pendant ce temps, Monique Bonneuil, elle, était aux petits soins : elle préparait les repas que ma mère n’avalait pas, elle faisait le lit que ma mère ne rejoignait jamais, elle racontait des histoires que ma mère n’écoutait pas, elle la lavait, l’habillait, la déshabillait, la rhabillait sans que ma mère ne bronche. Devenue pantin désarticulé, ma mère se laissait porter, au propre comme au figuré. La vieille, elle, ne pouvant croire un seul instant à l’ampleur des dégâts, restait persuadée que ma mère n’avait rien besoin de plus que de se faire dorloter et que la vie, bientôt, reprendrait son cours. Pourtant, la situation s'éternisait et ma mère, emmurée vivante, restait désespérément en elle-même, sourde aux appels de la voisine et de la vie qui, l'air de rien encore, poussait ses entrailles un peu plus chaque jour pour se faire une place au chaud. 
   Ma pauvre mère ne ressemblait plus à grand-chose et les jours glissaient sur elle sans même qu'elle ne s'en rende compte. Ils se suivaient à l'identique, rythmés par le bruit profond de l’horloge du salon, horloge que la voisine tenait de sa marraine, qui la tenait elle-même de sa grand-mère et qu’elle espérait pouvoir à son tour léguer à quelqu’un. Cette horloge, que l’on se refilait de générations en générations, semblait avoir la sagesse de ceux qui regardent le monde depuis des lustres et qui savent.
"

Drame - 240 pages

27 commentaires:

  1. "Sa vie dans les yeux d'une poupée" m'avait déçu.

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'intrigues avec ce titre. Un coup de coeur, un titre facile à retenir. Je retiens donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout...

      Supprimer
  3. Si je tombe sur ce roman un de ces jours, je penserai à toi et j'essayerai de me le procurer ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Contente de voir que tu as passé un si bon moment avec celui ci, je ne connaissais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il se fera connaitre davantage... Il en vaut vraiment le coup!

      Supprimer
  5. Il a l'air trop bien !!! Je le note dans ma WL, car il m'intrigue beaucoup !

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Et les critiques sont unanimes. Quand je vois les notes sur livraddict, je constate qu'il a été un coup de cœur pour chaque lecteur.

      Supprimer
  7. Ce roman a l'air vraiment très sombre et déstabilisant...Je me trompe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, tu ne te trompes pas! Mais j'ai vraiment beaucoup aimé!

      Supprimer
  8. Oh je connais l'auteure ! C'est une cliente de la librairie où je suis apprentie, et elle est déjà venue faire une dédicace chez nous :). Par contre je n'ai pas encore lu celui-ci, mais je suis curieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! J'espère que tu auras l'occasion de le lire!

      Supprimer
    2. Et je reviendrai dédicacer ce roman dans votre librairie le 29 mai. Ce sera l'occasion :)

      Supprimer
    3. Revu aujourd'hui, et encore une fois une excellente dédicace ! A bientôt à la librairie :) !

      Supprimer
  9. Rien que le résumé fait froid dans le dos! Mais tu m'intrigues avec ta chronique :)

    RépondreSupprimer
  10. Je ne connaissais pas du tout, ça a l'air un peu particulier, je passe mon tour, peur de mal dormir sinon :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est noir, c'est sûr, mais pas sanglant donc il ne t'empêchera pas de dormir!

      Supprimer
    2. Merci pour la précision, au bord de la plage ça peut être sympa alors, les romans noirs ne me dérangent pas, ce que je n'aime pas c'est ceux qui sont gores^^

      Supprimer
  11. Totale découverte pour moi aussi ! Le résumé et intrigant et ton billet donne envie ! Merci :)

    RépondreSupprimer
  12. A peine fini! J'ai adoré cette histoire un peu... hors du commun!
    Je m'inspire beaucoup, ne m'en veux pas :), de ta liste coup de coeur pour étoffer ma liste de livres à lire! Prochaine lecture : la fille du train!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! J'espère que mes coups de cœur seront aussi les tiens!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!