mardi 17 mars 2015

Les Crèvecoeur - Edith (T1) - Antonia Medeiros

Les Crèvecoeur - Edith (T1) - Antonia de Medeiros
Synopsis : Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets… Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances. Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.

Je remercie Antonia Medeiros ainsi que les éditions La Bourdonnaye pour cette très belle découverte!

Mon avis : Dans ce premier tome de l'histoire familiale des Crèvecoeur, Raphaël apprend qu'il vient d'hériter de son père Germain qui vient de se pendre. Mais il tombe des nues car lorsqu'il avait 4 ans, sa mère lui avait annoncé que son père était mort dans un accident de vélo.
Par curiosité, il se rend à l'enterrement de ce soi-disant père et ne peut que constater sa frappante ressemblance avec le défunt. Il ne cesse alors de se poser des questions sur ce cordonnier renommé dont il vient de recevoir le legs d'une cordonnerie / maison et d’argent. Il décide donc de visiter cette maison, et ce qu'il va y découvrir aura de quoi le surprendre!
Pour tenter d'élucider ce mystère, il va aussi se rendre en mairie pour obtenir des actes de naissance et un livret de famille mais ses recherches ne sont pas  fructueuses.. "Pour Germain, il pouvait fermer la parenthèse de sa vie en 1975, mais il ne savait même pas où il lui fallait l’ouvrir. Quel âge avait son père en réalité ? Pourquoi n’avait-il rien indiqué sur sa pierre tombale ? Quand était-il né ? Où avait-il traversé l’histoire ? Il s’aperçut qu’il avait posé les mauvaises questions, et maintenant, comme toujours, il avait laissé passer son tour. Il regarda la secrétaire de la mairie avec son air important et sa teinture bon marché, et il n’eut pas le courage de quémander à nouveau."
Parallèlement aux recherches de Raphaël, l'auteure alterne les chapitres de flash-back à la fin du XIX siècle pour nous présenter Romain et son épouse Édith avant que cette dernière ne mette au monde Germain. On en apprend donc plus sur les origines du père de Raphaël et on commence à deviner pourquoi cet homme a décidé de se donner la mort...
Je me suis attachée à Édith Gervais/Crèvecoeur, cette femme dévouée et  bénévole à l'hôpital et j'ai eu de la peine en constatant son calvaire : mariée contre son gré à Romain un opportuniste profiteur et porté sur la boisson qui n'hésitera pas à faire partir les parents de son épouse à la guerre pour s'approprier la cordonnerie familiale... Mais heureusement, Édith a trouvé une échappatoire au fiasco de son couple...
A la fin de ce premier tome, beaucoup de questions restent en suspens et j'espère trouver toutes les réponses dans le second tome intitulé "Romain" car j'ai adoré ce début très prometteur. J'adore me plonger dans des atmosphères de temps anciens et Antonia Medeiros a réussi à me transporter dans cette ambiance énigmatique lourde de secrets et de non-dits dès le début.
je vous recommande vivement ce roman captivant et intriguant. Quant à moi, je m'attaque au second tome dès ce soir!

Extrait : "Mon nom est Germain Crèvecœur. Je suis né en 1916 à Bayeux et je serai mort dans quelques semaines.
Germain Crèvecœur, tel est mon nom. Le nom d’un martyr qui aurait fricoté avec l’ennemi. Un mélange âpre de deux mots qui roulent l’un contre l’autre, en imitant un grondement sourd et profond. Germain Crèvecœur. Entendez-le rouler dans le fond de votre gorge, comme un crachat prêt à être projeté. Écoutez sa musique qui vous hante encore quand on a fini de le dire, comme un relent de mélodie qu’on aurait voulue douce et réconfortante, mais qui s’éternise désagréablement dans votre mémoire. Germain Crèvecœur. Écoutez-le vous irriter. Mon nom est comme une tâche séchée sur un pantalon de velours, il faut la gratter longtemps, du bout de l’ongle, et entendre ce frottement rude et répétitif, avant de la voir disparaître complètement. Mon nom est un nom dur et amer qui m’a interdit la complaisance et qui, comme moi, a toujours souffert de ne pas être invisible.
Moi, j’aurais voulu un nom lisse et fugace qui disparaîtrait de la mémoire des gens sitôt prononcé. Un nom qui n’évoque rien, à peine un visage que l’on a tôt fait d’oublier, tant il est fade et inintéressant. Un nom si ordinaire qu’il me laisserait errer en toute liberté, glissant imperceptiblement d’oreille en oreille, en s’accrochant à peine aux parois du souvenir. Un nom qui m’assimilerait à n’importe qui et qui me rendrait, finalement, comme tout le monde. Mais Germain Crèvecœur est tout sauf simple et ordinaire. C’est un nom qui ne souffre pas l’abandon. C’est un nom qui continue d’exister, même une fois prononcé, et qui s’acharne à vous retrouver et à vous parler, même quand il n’est plus. C’est un nom que je trouve terrible et fascinant parce qu’il a sa propre existence. Toute ma vie, j’ai été hanté par mon nom, comme si c’était lui qui voulait me donner du sens, comme si c’était lui, et non plus moi, qui dirigeait mon existence
."

Éditions La Bourdonnaye - Intrigue Familiale - 188 pages

12 commentaires:

  1. C'est vrai que le tout a l'air vraiment très intrigant ! Merci de la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et j'ai hâte d'avoir les réponses à mes questions!

      Supprimer
  2. Tu me fais encore découvrir un livre tentant :)

    RépondreSupprimer
  3. Hello ! Un petit message pour te signaler que je t’ai remis le Very Inspiring Blogger’s Award ! :D Tu peux le retrouver ici : https://sorbetkiwi.wordpress.com/2015/03/13/very-inspiring-bloggers-award/
    A bientôt ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de voir ça! Merci!
      Par contre je ne fais pas de tag sur mon blog!

      Supprimer
  4. Tu me donnes envie de découvrir ce roman! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but! J'aime partager mes belles découvertes...

      Supprimer
  5. Ouh la, une jolie découverte!! Suis très tentée par ta chronique! Et la couverture est très réussie!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Très tentant ce roman, une belle et forte histoire de femme avec Édith Gervais. Merci pour le billet et bon w-end :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant, j'attends la suite avec impatience!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!