mercredi 4 février 2015

La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel - Romain Puértolas

Synopsis : Le jour où Providence doit se rendre à Marrakech pour ramener Zahera, une petite fille gravement malade qu’elle vient juste d’adopter, un volcan se réveille en Islande et paralyse le trafic aérien européen empêchant tout avion de décoller. L’amour d’une mère est-il assez fort pour déplacer les nuages ?

Mon avis : J'avais déjà beaucoup aimé "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa" mais je crois que j'ai préféré celui-ci car l'humour est toujours présent, les situations autant loufoques, mais ici, l'histoire ressemble plus à un conte pour adultes (quand vous lirez la fin de ce roman, vous comprendrez de quoi je veux parler). D'ailleurs, j'ai trouvé cette fin vraiment très belle même si elle "casse" un peu le côté humoristique de tout le livre...
L'histoire en elle même m'a beaucoup plu même si elle est totalement invraisemblable : Léo, le contrôleur aérien d'Orly  arrive chez son coiffeur et raconte le jour ou une femme s'est présentée à sa tour de contrôle pour demander l'autorisation de décoller alors qu'elle est en maillot de bain, sans bagage, et n'a pas d'avion. Cette femme, c'est Providence, une factrice qui vient d'adopter au Maroc une petite fille atteinte de mucoviscidose. Ce jour là, le trafic aérien est paralysé par un nuage de cendre lâché par un volcan islandais. Mais une promesse est une promesse et Providence doit absolument aller retrouver Zahera aujourd'hui, quitte a apprendre elle-même à voler avec ses bras. Cette histoire laisse le coiffeur plus que perplexe mais il est curieux et à envie d'en savoir plus...
Quand Providence apprend que son vol est annulé et qu'elle n'a pas d'autre moyen que d'apprendre à voler pour aller retrouver sa fille, la course contre la montre commence. Celle-ci la mènera tour à tour chez un marabout chinois Suprême Maître Hué de l’Humble Caste des Mantes Tricoteuses,  Les moines tibétains de l'Humble..., dans la tour de contrôle de l'aéroport d'Orly et j'en passe... Le tout toujours avec beaucoup d'humour et beaucoup de situations vraiment loufoques mais auxquelles on a envie de croire pour que Providence puisse retrouver sa fille.
Je me suis beaucoup attachée à Zahera, la petite fille. Pour décrire sa maladie avec ses mots d'enfants, elle dit qu'elle a dans les poumons un nuage tellement gros qu'il l’empêche de respirer (Il est grand comme la Tour Eiffel). Elle est avide de découvertes sur Internet et espère devenir la première pâtissière-cosmonaute marocaine du monde...
Providence, quant à elle, est une femme très sûre d'elle, sans complexes, qui ne croit pourtant que ce qu'elle voit, mais son amour pour sa fille va la pousser à dépasser ses propres limites et ses propres préjugés quant à ses aptitudes à voler..
Une histoire que je recommande aux adultes qui, le temps d'une belle histoire, veulent retrouver leur âme d'enfant.

Jusqu'au 16 février 2015 minuit, je vous fais gagner ce livre en partenariat avec les éditions Le Dilettante. Cliquez ici!

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa - See more at: http://envies-de-livres.blogspot.fr/p/index-alphabetique.html#sthash.55IMH62N.dpuf
Extrait : "L’homme vole dans les nuages aussi. Il triche, certes, mais il vole. Dans des avions, des montgolfières, des dirigeables. Mais il ne vole pas par ses propres moyens. Et c’est peut-être là, la seule chose qu’il lui manque, la seule chose qu’il ne sait pas faire. Alors, il n’est pas content. Il est frustré. Il trépigne comme un enfant auquel on refuse un jouet. Votre histoire, c’est un peu comme ces blagues que les gamins se racontent dans les cours de récréation. C’est l’histoire d’un Anglais, d’un Espagnol, d’un Allemand et d’un Français qui… Eh bien là, c’est l’histoire d’une Française, d’un Sénégalais et d’une Marocaine… 
- Ce n’est pas pour vous brusquer, mais serait-il possible de commencer l’apprentissage ? coupa la jeune femme. L’homme sourit.
– Vous l’avez déjà commencé.
– Pardon ?
– « L’apprentissage, vous l’avez déjà commencé. » Non, rien, c’est une réplique de film. Karaté Kid, je crois. Bref, l’apprentissage, vous l’avez commencé. En quelques minutes, nous avons avancé bien plus que ce que vous pensez. J’ai vu qui vous étiez vraiment. Or, on ne peut pas apprendre à piloter un avion de chasse avant de savoir pousser une brouette. Quelquefois les images de l’homme relevaient du message codé. Avait-il été espion pendant la guerre ? Quelle guerre d’ailleurs ?
– Vous pourriez être plus clair. Je ne vous suis pas du tout.
– Je veux simplement dire que vous avez déjà tout pour pouvoir voler. Il ne vous manque plus qu’une chose : il vous faudra apprendre à canaliser votre énergie, à concentrer votre force dans le seul objectif de voler. Ne pas vous éparpiller et ne pas dépenser en vain ce fluide rare qui court dans vos veines. On voit que vous êtes une femme intense, que vous vivez la vie à mille à l’heure. Mais quelquefois, il faut savoir prendre son temps pour en gagner… Pour le reste, vous avez tout ce qu’il faut."

A lire aussi
L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa - See more at: http://envies-de-livres.blogspot.fr/p/index-alphabetique.html#sthash.55IMH62N.dpuf
L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa - See more at: http://envies-de-livres.blogspot.fr/p/index-alphabetique.html#sthash.55IMH62N.dpuf

Éditions Le Dilettante - Humour - Conte pour adultes - 256 pages

20 commentaires:

  1. Je l'ai enfin dans ma pal et j'ai tellement hâte de le commencer !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qui va te plaire autant qu'à moi!

      Supprimer
    2. Je le commence ce week end :) !!! Je te tiens au courant ;)

      Supprimer
    3. J'ai beaucoup aimé :) (j'ai mis du temps à le chroniquer haha) !!!

      Supprimer
    4. Oui, j'ai vu ça ce matin sur ton blog!

      Supprimer
  2. C'est un roman que j'ai très envie de découvrir. Tu me confortes encore plus dans cette idée!

    RépondreSupprimer
  3. Ca a l'air plutôt original comme histoire et très sympa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement c'est très original. C'est pour ça que je l'ai qualifié de "conte"

      Supprimer
  4. Ce livre m'intrigue beaucoup !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout, mais maintenant j'ai terriblement envie de le lire :D merci pour cette découverte!

    RépondreSupprimer
  6. J'avais bien aimé Le fakir. Alors si tu dis que celui-ci est meilleur encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu que tu peux le gagner jusqu'au 16 février? Le lien de mon concours est en bas de l'article!

      Supprimer
  7. J'ai déjà repéré ce roman et il dans dans la liste de mes envies....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ne participerais-tu pas à mon concours pour gagner ce livre? Tu as jusqu'au 16 février minuit...

      Supprimer
  8. J'ai terminé ce livre il y a quelques jours. C'est à peine si je me souvenais l'avoir lu. Je n'ai pas du tout accroché. Peut-être ne suis-je pas assez rêveuse, trop terre à terre certainement. Sinon, l'histoire de fond est jolie, mais le récit ne m'a pas captivée. Tout de suite après, j'ai lu "Mai en automne" de Chantal Creusot. Très beau livre qui est venu très vite effacer la lecture du précédent. Je le recommande aux fidèles abonnées d'Envie de livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage pour cette lecture! Merci pour ton conseil de lecture avisé...

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!