dimanche 25 janvier 2015

Satan était un ange - Karine Giebel

Satan était un ange - Karine Giebel
Synopsis : Hier encore, François était quelqu'un. Un homme qu'on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu'un fugitif qui tente d'échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu'il aille. Quoi qu'il fasse. La mort est certaine. L'issue, forcément fatale. Ce n'est plus qu'une question de temps. Il vient à peine de le comprendre. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L'échéance approche. Je vais mourir. Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents...

Mon avis : C'est toujours avec grand plaisir que je me plonge dans les livres de Karine Giebel, et celui-ci n'a pas échappé à la règle. Néanmoins, je l'ai trouvé moins palpitant que ses précédents ouvrages car l'histoire est plus commune et la fin manquait un peu d'originalité (même si pour une fois je l'ai trouvée très belle).
Ici, nous sommes dans un road-trip. L'histoire très simple peut alors donner une impression de déjà vu, ce qui ne m'a pas empêchée de m'attacher aux deux personnages aux caractères diamétralement opposés. François Davin, brillant avocat apprend qu'il a une tumeur incurable au cerveau. Il n'a pas le courage de l'annoncer à son entourage et fuit en voiture sans destination précise. Arrivé à Lyon, il rencontre Paul un jeune auto-stoppeur qui doit se rendre à Marseille. Une forte et improbable amitié se lie alors entre les deux hommes. Pourtant Paul a des comportements étranges et effrayants mais François ne peut pas s’empêcher de vouloir comprendre ses motivations et de l'aider à sa manière. Au fil de leur parcours, les événements vont petit à petit les rapprocher jusqu'à les lier l'un à l'autre. Condamné par son cancer, François n'a d’ailleurs plus rien à perdre...
C'est cette très forte amitié naissante que j'ai adoré suivre. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir le passé de Paul et les événements qui l'ont mené à être ce qu'il est devenu malgré lui aujourd'hui.  Ici, les personnages et leurs profils psychologiques sont plus crédibles que dans les précédents romans de Karine Giebel.
François aurait pu laisser Paul à Marseille, mais son côté paternel protecteur ainsi que son statut d'avocat  l'en empêchent. Paul, quant à lui, cache un grand cœur et des blessures d'enfance sous ses agissements. Alors qu'il aurait pu dépouiller François de son argent et de sa BMW (ce qu'il a tenté de faire au début) il va se raviser et comprendre que François, bien mal en point à cause de son cancer a besoin d'aide. Il ne supporte pas de le voir souffrir et fait son possible pour rendre sa douleur plus supportable.
L'écriture de l'auteure est toujours aussi vive et  le rythme soutenu  des événements nous pousse à tourner les pages non stop jusqu'à la fin.
Difficile d'en dire plus sur ce livre sans en dévoiler trop. Je vous encourage donc à le lire!

Extrait : "François reste quelques instants pétrifié derrière son volant. Il tente de se remémorer les paroles rassurantes du docteur Lestanza, son médecin traitant. Il existe des traitements… Le neurochirurgien décidera sans doute de vous opérer et fera disparaître la tumeur. Il s’inspecte dans le rétroviseur, comme pour vérifier que son crâne n’a pas enflé. Que son lobe pariétal gauche n’est pas difforme. Il se demande soudain pourquoi il n’a pas parlé de tout ça à Florence. Il lui a pourtant téléphoné la veille au soir, comme toujours lorsqu’elle est en déplacement. Il lui a juste dit qu’il avait passé des examens, suite à son dernier malaise. Avant de lui assurer que les résultats étaient normaux.
Inutile de l’affoler avec tout ça. Plus tard, quand j’en saurai un peu plus.
Davin quitte enfin sa BMW qui brille sous les feux d’un soleil généreux de fin d’été, puis longe les pelouses impeccablement tondues, jusqu’à l’entrée de l’imposant bâtiment. À l’accueil, on lui indique le chemin à suivre dans cet interminable labyrinthe aseptisé pour atteindre le service du professeur Ibrahim. 
Le plus compétent qui soit, a affirmé Lestanza. Vous ne pouvez pas être en de meilleures mains. On vient de loin, de très loin pour le consulter…
La tension monte en même temps que l’ascenseur.
Troisième étage, un autre accueil, puis une petite pièce où quatre personnes patientent déjà.
Alors, c’est la longue attente qui commence. Silence lourd, oppressant. Chaleur qui l’oblige à desserrer sa cravate.
François n’a jamais aimé attendre. Jamais supporté les pertes de temps, les moments d’improductivité. Aujourd’hui, toutefois, il n’est guère pressé de rencontrer ce professeur avec lequel Lestanza a accompli l’exploit de lui obtenir un rendez-vous en moins de vingt-quatre heures. Vous avez de la chance, c’est un très bon ami… On s’est rencontrés à la fac de médecine !"

A lire aussi :
Les morsures de l'ombre

Les morsures de l'ombre
Éditions Fleuve Noir - Thriller - 336 pages

18 commentaires:

  1. Moi qui suis friande de thriller en ce moment, je me laisserais bien tenter ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse toi tenter alors! C'est vraiment une bonne lecture même s'il est un peu moins bon que ses précédents thrillers!

      Supprimer
  2. J'ai bien aimé ce livre mais moins que ces précédents, un schéma un peu trop prévisible et le road trip a déjà été exploité et en mieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme moi! Je pense aussi qu'il est un peu en dessous des autres mais j'ai beaucoup aimé quand même!

      Supprimer
  3. Pas sûr que ce soit mon genre de livres préférés. Mais je garde le nom de l'auteur dans un coin de ma tête!

    RépondreSupprimer
  4. Même si le sujet de base est deja revenu plusieurs fois, la façon dont l'auteure a fait le tout a l'air vraiment intéressant et passionnant. Merci pour la découverte, je ne connaissais pas celui ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les road trip, il y en a pas mal! Celui-ci est vraiment haletant...

      Supprimer
  5. Une lecture que j'ai bien aimé, mon billet reste à faire.....

    RépondreSupprimer
  6. Tout comme toi, j'adore Karine Giebel. Ce livre est dans ma PaL. Une de mes prochaines lectures probablement! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il va te plaire! (Même si je l'ai trouvé un peu en dessous des autres...)

      Supprimer
  7. Je n'ai pas encore découvert la plume de cette auteure, mais cela me tente de plus en plus...
    si tu devais m'en conseiller un pour commencer, ce serait celui-là, ou pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon préféré reste "meurtres pour rédemption" mais je te préviens, c'est un pavé !

      Supprimer
  8. Ca fait déjà un moment que ce roman me tente, mais là, c'est décidé : je me le note dans a WL d'urgence ! ^^

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas très thriller mais cette auteure m'intrigue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a vraiment une bonne plume! Ses polars sont addictifs!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!