mercredi 13 août 2014

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme - Stefan Zweig

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme - Stefan Zweig
Synopsis : Scandale dans une pension de famille «comme il faut», sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée... Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive. Ce récit d'une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l'auteur d'Amok et du Joueur d'échecs, est une de ses plus incontestables réussites.

Mon avis : Alors que tout le monde s'indigne du départ de Mme Henriette, Mrs C. , une vieille femme anglaise, explique au narrateur les raisons pour lesquelles elle comprend qu'on puisse parfois tout abandonner suite à un coup de foudre. Elle lui raconte qu'elle aussi, vingt ans plus tôt elle a rencontré un jeune polonais au casino de Monte-Carlo. Subjuguée par la beauté des mains de ce jeune homme, elle ne peut s’empêcher de le regarder. A la fermeture du casino, le jeune homme a perdu tout ce qu'il possédait et semble désespéré. C'est donc tout naturellement qu'elle lui propose son aide pour lui payer une chambre d'hôtel et il finit par accepter. Sans comprendre pourquoi, elle se réveille au petit matin à ses cotés.... La suite va la transformer à jamais.
J'ai beaucoup aimé ce court roman dans lequel Stefan Zweig décrit avec une grande justesse les sentiments de passion, d'amour et de douleur que peut éprouver une femme et qui peuvent la mener à tout plaquer oubliant même son rang, son nom et son honneur : "Car… maintenant je ne m’abuse plus…, si cet homme m’avait alors saisie, s’il m’avait demandé de le suivre, je serais allée avec lui jusqu’au bout du monde ; j’aurais déshonoré mon nom et celui de mes enfants… Indifférente aux discours des gens et à la raison intérieure, je me serais enfuie avec lui, comme cette Mme Henriette avec le jeune Français que, la veille, elle ne connaissait pas encore."
Les dérives de l'univers du jeu y sont aussi très bien décrites et sont toujours d'actualité.
Vingt ans après, Mrs C. se souvient encore de cet épisode douloureux de sa vie qui n'a duré que vingt-quatre heures et dont elle n'a pu parler à personne. L'événement qui vient de se produire à la pension est donc l'occasion pour elle de se confesser sur cet amour qui s'est terminé aussi vite qu'il a commencé . Vingt-quatre heures seulement qui lui auront fait passer de l'admiration et l'amour à la douleur et la tristesse.
Je vous conseille ce livre aux profils psychologiques très fins.

Extrait : "On ne vit pareille heure qu'une seule fois dans sa vie, et cela n'arrive qu'à une personne parmi des millions; moi non plus, je ne me serais jamais doutée, sans ce terrible hasard, avec quelle force du désespoir, avec quelle rage effrénée un homme abandonné, un homme perdu aspire une dernière fois la moindre goutte écarlate de la vie; éloignée pendant vingt ans, comme je l'avais été, de toutes les puissances démoniaques de l'existence, je n'aurais jamais compris la manière grandiose et fantastique dont parfois la nature concentre dans quelques souffles rapides tout ce qu'il y a en elle de chaleur et de glace, de vie et de mort, de ravissement et de désespérance."

A lire aussi
Un soupçon légitime
Un soupçon légitime

Éditions Le livre de Poche - Nouvelle - classique - 158 pages

22 commentaires:

  1. j'avais beaucoup aimé cette lecture aussi , c'est un auteur que j'aime particulièrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu aussi " un soupçon légitime" et j avais beaucoup aimé. Hâte de découvrir d'autres titres de l'auteur!

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup cet auteur :) très bonne chronique !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai découvert Stefan Sweig il y a peu de temps, et j'adore sa plume ! je ne connais pas ce livre, mais je le lirai certainement car il a l'air très interessant ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'adore sa plume que j'avais découverte dans " un soupçon légitime"

      Supprimer
  4. J'ai très envie de lire ce livre, grâce à ton avis.
    Merci beaucoup pour ce conseil avisé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^_^ il est vraiment bien. Et si tu aimes, tu pourras aussi lire "un soupçon légitime" du même auteur.
      J'ai presque fini le roman que tu m'as conseillé "la dernière fugitive" j'adore, c'est un coup de cœur!
      Tu as toujours de très bons conseils!
      Bisous bonne journée.

      Supprimer
  5. Personnellement j'ai essayé cette plume mais j'ai été déçue donc je ne vais ps retenter l'expérience....

    RépondreSupprimer
  6. Un de mes auteur préféré depuis que je l'ai découvert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve qu'il écrit très bien. Peut-être que le prochain que je lirai sera "Le joueur d'échecs"

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup cette nouvelle de Zweig, et la tendresse envers les femmes qui se dégage de ce livre en particulier !

    RépondreSupprimer
  8. J'avais adoré ce bouquin aussi ! Déjà, Zweig c'est souvent excellent. Je n'ai pas encore lu un soupçon légitime en tout cas, mais un jour, je le lirais c'est sure =)

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup cet auteur mais je connaissais pas ce livre. Là, vraiment il m'interpelle. Je le note ^^ Merci beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai beaucoup aimé ce roman aussi, d'ailleurs, il serait temps que je continue à découvrir l'auteur :)

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!