dimanche 24 août 2014

Peine perdue - Olivier Adam

Peine perdue - Olivier Adam
Synopsis : Les touristes ont déserté les lieux, la ville est calme, les plages à l'abandon. Pourtant, en quelques jours, deux événements vont secouer cette station balnéaire de la Côte d'Azur: la sauvage agression d'Antoine, jeune homme instable et gloire locale du football amateur, qu'on a laissé pour mort devant l'hôpital, et une tempête inattendue qui ravage le littoral, provoquant une étrange série de noyades et de disparitions. Familles des victimes, personnel hospitalier, retraités en villégiature, barmaids, saisonniers, petits mafieux, ils sont vingt-deux personnages à se succéder dans une ronde étourdissante. Vingt-deux hommes et femmes aux prises avec leur propre histoire, emportés par les drames qui agitent la côte. Avec Peine perdue, Olivier Adam signe un livre d'une densité romanesque inédite, aux allures de roman noir, et dresse le portrait d'une communauté désemparée, reflet d'un pays en crise.

Mon avis : J'ai beaucoup aimé tous ces portraits de gens à qui la vie n'a pas fait de cadeau, mais il vaut mieux ne pas être dépressif quand on commence ce roman car il est noir, vraiment très noir!
Dans une station balnéaire méditerranéenne, Antoine, un jeune footballeur amateur et homme à tout faire dans un camping vient de se faire tabasser et laissé pour mort devant l’hôpital. Le même jour, une violente tempête éclate et provoque des noyades et  quelques disparitions. Mais le pistolet recraché un peu plus tard par la mer pourrait bien faire penser que les disparitions auraient un lien avec l'agression d'Antoine..
Les personnages sont très nombreux et on se demande au premier abord ce qu'ils viennent faire dans l'histoire, mais on se rend vite compte qu'ils ont tous un lien plus ou moins proche avec Antoine et l'univers dans lequel il évolue : le foot, la ville, le camping où il travaille, l’hôpital dans lequel il est soigné, sa famille, ses amis et ses connaissances.
L'auteur nous brosse les portraits des habitants de la station balnéaire. Comme un fil rouge avec l'agression d'Antoine, ils vont petit à petit nous mettre sur la piste et nous apprendre que certaines personnes auraient des raisons d'être jaloux ou de lui en vouloir au point d'avoir envie de le faire disparaître. L'auteur nous laisse de petits indices par-ci par là mais sait habilement brouiller les pistes.
Alors qui pourrait en vouloir à Antoine?
Marco, le nouveau compagnon de Marion, la femme avec Antoine a eu un petit garçon prénommé Nino?
Perez, l'homme d'affaires véreux qui détient la moitié des commerces de la ville et qui est aussi président du club de foot dans lequel joue Antoine?
Jeff, le collègue de boulot d'Antoine qui semble défoncé à longueur de journée?
Sarah, son amie d'enfance et serveuse au restaurant du camping avec qui il couche encore  régulièrement et avec qui il a failli avoir un enfant avant de rencontrer Marion?
Ryan et Javier des gardiens de nuit qui ont mystérieusement disparu juste après l'agression d'Antoine? Ou encore Léa, cette jeune fille restée muette depuis qu'elle a été sauvée de la noyade et qui semble reconnaître Antoine à l’hôpital?
Florian, Nathan, Yannis et d'autres joueurs de foot qui pourraient être jaloux du niveau de jeu d'Antoine?
Toujours dans le coma, et bien qu'il n'ait pas été épargné par les aléas de la vie, Antoine peut heureusement compter sur Serge et Louise son père et sa sœur mais aussi sur Marion. Ils se font du souci et aimeraient bien comprendre.
Voilà pour les personnages principaux, mais il y en a encore bien d'autres qui gravitent autour d'eux et qui ont une importance pour l'histoire.
Vous parler des 23 personnages de l'histoire serait un peu long et risquerait de rendre ma chronique confuse alors, je vous laisse découvrir par vous même Coralie, Delphine et Laetitia, Mélanie, Anouck et Lila, Abel, Paul et Hélène.
Un roman noir comme sait si bien les écrire Olivier Adam qui nous montre aussi les difficultés de notre époque actuelle pour les classes moyennes : le chômage, la crise, les séparations, la montée des extrémismes..
Un roman de cette rentrée littéraire 2014 que je vous conseille si vous êtes fan de l'auteur en vous prévenant tout de même qu'il faut rester concentré pour ne pas perdre le fil des personnages et arriver à suivre les phrases parfois très longues.

Extraits : " Ils étaient tous loin alors que leur mère se noyait, que leur père échouait à la tirer des vagues, qu'on l'emportait à l’hôpital pour le soigner et que leur mère reposait à la morgue, dans l'attente qu'ils reviennent tous, qu'ils prennent leurs dispositions, leurs avions, leurs responsabilités, dans l'attente que leur père se retape un peu et qu'on puisse envisager de procéder à l'enterrement dans le petit cimetière de Soisy. [...] Comme si leur mère avait attendu cela justement. Une manière de mourir dans leur dos. De mourir en cachette. De nimber sa mort d'une distance qui rendait tout irréel."
"La somme de ce qui se fige dans nos vies sans qu'on l'ait vraiment décidé. Rien foutre à l'école parce que ça paraît juste normal, parce qu'on a autre chose à penser, les mecs les fringues les soirées le bon temps les plongeons les joints la baise les calanques le soleil, et comprendre à un moment que ça a déterminé une fois pour toutes le genre de boulot qu'on fait et la vie qu'on mène, les gens qu'on rencontre, comme si d'un coup la vie tellement immense et solaire au départ se résumait à plus grand chose, une grisaille comme de la cendre fine tombée sur toutes choses, un champ de possibles rétrécit au strict minimum, une vie réduite et vaillante, mais réduite quoi qu'on en pense."

A lire aussi :

Éditions Flammarion - Drame - 414 pages

29 commentaires:

  1. je n'ai jamais lu cet auteur, peut-être un jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son univers est souvent très sombre, mais il écrit magnifiquement bien ^_^

      Supprimer
  2. J'ai été très touchée par Je vais bien ne t'en fais pas. Je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais lu d'autres livres de cet auteur !
    Pourquoi pas celui ci ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille " des vents contraires" à mon avis, le meilleur d' Olivier Adam

      Supprimer
  3. Tout chaud sorti des rotatives et déjà lu, bravo. Ce dernier livre était annoncé et j'attendais sa parution pour l'acheter, en regrettant toutefois qu'O. Adam le malouin ait abandonné la Bretagne qui m'est si chère pour planter le décor de son dernier roman. Mais comme j'apprécie beaucoup son style, je vais plonger dans la Méditerranée très bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii! j'avais hâte qu'il sorte! J'espère que tu apprécieras cette lecture malgré que l'histoire ne se passe pas en Bretagne!

      Supprimer
  4. Je n'ai encore jamais lu cet auteur. "Je vais bien ne t'en fais pas" est dans ma PAL et il faudrait que je l'en sorte et, pourquoi pas, découvrir celui-ci après vu ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je vais bien ne t'en fais pas" est un très bon livre. Celui-ci aussi, mais mon préféré reste quand même "Des vents contraires"

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup cet auteur,je n'ai pas lu ce livre
    Bonne soirée,bisous

    RépondreSupprimer
  6. J'ai lu les romans précédents de l'auteur sauf le dernier qui est encore dans ma PAL. Mais, il est tellement sombre à chaque fois. Je peine à lire toutes ces dépressions, lles errements de tous ces personnages au bout du rouleau. Je ne sais pas si je lirais celui-ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur que c'est souvent lourd à supporter toute ces dépressions...

      Supprimer
  7. Lui aussi je vais le lire c'est sûr, je n'ai jamais eu l'occasion de lire cet auteur en plus :) Très belle chronique :)

    RépondreSupprimer
  8. J'aime énormément la plume, le style de cet auteur qui me bouleverse dans chacun de ces livres et je note ce dernier car même s'il est noir, je sais qu'il risque de m'apporter quelque chose ! merci Laeti pour tes jolie chroniques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime partager mes impressions surtout quand il s'agit de belles histoires...

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup cet auteur. Plume grave, certes, mais ô combien talentueuse...

    RépondreSupprimer
  10. J'aime bien l'univers de cet auteur, à petites doses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins, avec lui, on est sur de ne pas tomber dans les niaiseries et les bons sentiments!

      Supprimer
  11. C'est sur qu'avec Adam il ne faut jamais s'attendre à un débordement de joie ! Il y a toujours un versant dépressif, mélancolique et déprimé. Il faudrait que je découvre ce nouveau roman surtout vu ton avis dessus =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur que les débordements de joie ne sont pas sa spécialité!^_^

      Supprimer
  12. J'ai commencé ce livre hier soir et j'ai du mal avec le style, les premières lignes me déplaisent vraiment. Continuer ou ne pas continuer…telle est la question….

    RépondreSupprimer
  13. Je viens de terminer cette lecture. Malheureusement, je n'ai pas pu le lire d'une seule traite. Aussi, je perdais parfois le fil en raison du nombre important de personnages ; "qui c'est celui-là" comme aurait dit le regretté Pierre Vassiliu. Mais grâce à la table en fin du livre on peut retrouver très simplement le portrait de tel ou tel personnage. Il suffit de lire les premières lignes d'un portrait pour se remémorer aussitôt le profil recherché. Le style d'Olivier Adam étant tellement talentueux et précis, les portraits restent ancrés dans nos mémoires.
    Encore un très beau livre de cet auteur que j'aime particulièrement, même si ce n'est pas mon préféré. Comme toi, "Des vents contraires" est pour moi au-dessus du lot.
    Ravie également qu'en quelques lignes il ait fait un clin d'œil au coin de Bretagne qui m'est familier et si cher.
    Un regret : le manque de ponctuation de certaines phrases, très "tendance" et qui perturbe la vieille lectrice que je suis. Trop classique peut-être.
    Enfin, j'en profite pour te féliciter pour le nouveau bandeau de ton blog. Très très sympa !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai eu un peu de mal avec tous les personnages... quand j'ai vu qu'il allait y en avoir beaucoup, j'ai pris des notes au fur et à mesure, car je n'avais pas vu qu'il y avait un récapitulatif à la fin du livre... :-D
      Merci pour le bandeau, moi aussi, je le trouve très chouette! ^_^

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!