lundi 11 août 2014

Le Cercle - Bernard Minier

Le cercle - Bernard Minier
Mon résumé : Juin 2010. Le commandant Martin Servaz reçoit un énigmatique e-mail. Julian Hirtmann, le mystérieux pensionnaire de l'Institut psychiatrique Wargnier, dont personne ne sait, depuis son évasion il y a dix-huit mois, s'il est vivant ou mort, serait-il de retour ?
Pendant ce temps, à une dizaine de kilomètres, une professeur de civilisation antique est assassinée, un artiste suédois brûlé vif, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux. Que se passe-t-il autour de Marsac et de ce cercle d'étudiants qui réunit l'élite de la région et dont Servaz a fait partie ?
Aidé par Espérandieu et Irène Ziegler, Servaz va découvrir l'existence d'un jeu sinistre et rouvrir de terribles blessures. Il devra également protéger ceux qu'il aime de la menace Hirtmann, à commencer par Margot, sa fille, étudiante à Marsac.

Mon avis : Ayant adoré "Glacé" j'étais impatiente de poursuivre les aventures de Martin Servaz mais je dois avouer que j'ai été déçue! Pour moi, ce livre est beaucoup trop long (790 pages!), il y a trop de personnages, trop de pistes mais pas beaucoup de rebondissements. Trois enquêtes menées en parallèle (une par Servaz et son équipe, une par Ziegler et une par Margot) et un chapitrage dont je n'ai vraiment pas compris le concept ont eu raison de ma concentration et j'avoue que j'ai souvent perdu le fil de ma lecture... J'ai parfois été tentée d'abandonner  mais ma curiosité l'a emporté. Certes le dénouement est pas mal et je ne m'y attendais pas, mais avant d'y parvenir l'auteur brouille les pistes et de nouveaux personnages font leur apparition, du coup, j'ai trouvé le tout plutôt brouillon et difficile à suivre.
Sinon, côtés positifs (il y en a quand même) j'ai aimé retrouver Servaz. J'ai trouvé qu'il avait un peu mûri depuis "Glacé" il est un peu moins tête brûlée. Il a réussi à prendre du recul par rapport à sa situation et aux raisons qui l'ont amené à intégrer la police. Il se fait beaucoup moins de soucis pour sa fille Margot qui est maintenant étudiante et pensionnaire. Depuis "Glacé", il s'est écoulé un an et demi et Margot a elle aussi gagné en maturité. Ses comportements sont beaucoup plus réfléchis, et au niveau sentimental, elle semble être revenue à une situation moins ambiguë. (Dans Glacé, elle sortait avec un homme de l'âge de son père...). J'ai aimé aussi retrouver Irène Ziegler la gendarme. Après les évènements de Saint-Martin de Comminges, elle a été rétrogradée et exerce dans une petite gendarmerie de campagne ou elle semble s'ennuyer un peu. Alors elle collectionne tout ce qui a trait à Julian Hirtmann qui a disparu depuis...  Pensant qu'elle peut aider Servaz c'est tout naturellement qu'elle prend l'initiative de mener sa propre enquête en parallèle mais sans en informer sa hiérarchie. Encore une fois, elle risque gros pour sa carrière.
Même si Glacé et Le Cercle peuvent se lire indépendamment, je pense que les lecteurs qui commenceraient par ce second tome seraient encore plus perdus que moi. Il y a tellement de personnages, que je pense qu'il est préférable d'avoir lu Glacé pour arriver à les situer les uns par rapport aux autres...
J'ai le troisième livre de l'auteur dans ma PAL ("N'éteins pas la lumière") mais je pense que je ne vais pas le lire de suite surtout quand je vois les notes obtenues sur Livraddict!

Extrait : "Elle ne se souvenait plus combien de semaines, de mois s'étaient écoulés depuis son enlèvement. Depuis sa vie d'avant. Une fois par semaine environ, peut-être plus, peut-être moins, il lui ordonnait de passer le bras par le judas et lui faisait une injection intraveineuse. C'était douloureux, parce qu'il était maladroit et le liquide épais. Elle perdait connaissance presque aussitôt et, quand elle se réveillait, elle était assise dans la salle à manger, là-haut, dans le lourd fauteuil à haut dossier, les jambes et le torse attachés à son siège. Lavée, parfumée et habillée... Même ses cheveux fleuraient bon le shampooing, même sa bouche d'ordinaire pâteuse et son haleine qu'elle soupçonnait pestilentielle le reste du temps embaumaient le dentifrice et le menthol. Un feu clair pétillait dans l'âtre, des bougies étaient allumées sur la table de bois sombre qui brillait comme un lac, et un fumet délicieux s'élevait des assiettes. Il y avait toujours de la musique classique qui montait de la chaîne stéréo. Comme un animal conditionné, dès qu'elle entendait la musique, qu'elle voyait la lueur des flammes, qu'elle sentait les vêtements propres sur sa peau, elle se mettait littéralement à saliver. Il faut dire qu'avant de l'endormir et de la sortir de son cachot, il la faisait toujours jeûner pendant vingt-quatre heures."

La phrase que je retiendrai : "Partout où luit la télévision veille quelqu'un qui ne lit pas."

A lire aussi

Éditions Pocket - Thriller - 790 pages

10 commentaires:

  1. j'ai bien aimé cette lecture mais ma préférence va aussi à Glaçé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Glacé" était beaucoup plus simple et plus clair!

      Supprimer
  2. Je passe mon tour pour ce livre alors!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. J'avais adoré Glacé, aussi. Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être que tu aimeras celui-ci aussi. Les avis sont encore une fois très partagés...

      Supprimer
  4. Au vu de tes impressions, je passe moi aussi car trop long, trop de personnages en étant peu captivant, ça fait beaucoup de points négatifs....

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu le premier tome, que j'ai bien apprécié, sans en garder un souvenir mémorable. Je tenterai peut-être quand même ce livre un de ces jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je me souviendrai de "glacé" mais certainement pas de celui-ci...

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!