mercredi 27 août 2014

L'amour et les forêts - Eric Reinhardt

L'amour et les forêts - Eric Reinhardt
Synopsis : À l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte. Récit poignant d'une émancipation féminine, L'amour et les forêts est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement.

Mon avis : Un véritable coup de cœur! Je ne connaissais pas cet auteur, et n'aurais certainement pas tenté de le connaître s'il n'y avait pas eu toute cette publicité autour de cet événement de la rentrée littéraire.
Pourtant, dès le premier chapitre, je me demandais dans quoi je me lançais, mais ma peur a disparu dès le début du second chapitre. J'ai alors été happée par ce livre et par l'histoire de son héroïne Bénédicte Ombredanne qui a finalement gâché sa vie à cause de son mari : un homme manipulateur, jaloux, égocentrique qui la rabaisse sans cesse et dont elle ne parvient pas à se défaire et avec lequel elle a eu deux enfants. 
Il faut savoir que cette histoire est inspirée d'un fait réel (et ça fait froid dans le dos!) : dans un train, Éric Reinhardt a rencontré une lectrice victime de harcèlement conjugal  qui s'est confiée à lui et lui a ensuite suggéré de raconter son histoire.
L'auteur a réussi à nous retranscrire avec une grande justesse le mécanisme de harcèlement moral et des conséquences qu'il entraîne sur une personne qui a la base a pourtant la joie de vivre et une grande force de caractère. 
Pas facile de parler de ce livre sans évoquer les multiples rebondissements auxquels je ne m'attendais pas du tout. Exceptionnellement, je n'évoquerai donc rien de l'histoire dans cette chronique pour ne pas vous spolier le livre mais aussi pour titiller votre curiosité.(Il faut absolument le lire!)  Je m’arrêterai  donc aux personnages :
  • Éric Reinhardt, l'auteur et  narrateur se met lui même en scène et intervient à quelques reprises pour raconter les discussions et les mails échangés avec Bénédicte. Il va prendre une place bien plus importante à la seconde moitié du livre. J'ai aimé sa détermination à aider écouter et soutenir cette admiratrice. 
  • Jean-François Ombredanne, le mari de Bénédicte est un être véritablement abject et même carrément une ordure (Vous découvrirez pourquoi à la fin du livre). Il sait que son comportement est inacceptable, pourtant il provoque lui-même ses dérapages pour se faire ensuite passer pour une victime. Au tout début, il m'aurait presque fait de la peine... Mais j'étais loin de me douter jusqu'où il serait capable d'aller dans la méchanceté, l’égoïsme et la dernière humiliation qu'il a fait subir à sa femme et à sa famille. Le pire est que dans sa manipulation, il a même réussi à mettre ses enfants de son côté et faire passer leur mère pour une moins que rien. 
  • Bénédicte Ombredanne est une femme forte mais déstabilisée par l'échec de son premier mariage. Elle se marie ensuite à Jean-François contre l'avis de sa famille qui la met pourtant en garde contre lui. Elle se retrouve avec lui finalement plus par peur de se retrouver seule que véritablement par amour. En effet, Bénédicte a une sœur jumelle, Marie-Claire ce qui explique que depuis sa plus tendre enfance, elle n'a jamais été habituée à la solitude. Elle m'a fait beaucoup de peine à ne jamais savoir expliquer les choses telles qu'elle les ressentait à son mari ou à sa famille. Elle a un courage exemplaire et ne se plaint jamais ni de sa situation conjugale ni de sa santé. Son entourage se doute bien que quelque chose ne tourne pas rond dans son couple mais, en l'absence de violence physique laissant des traces, personne n'en est vraiment sûr.
  •  Marie-Claire Ombredanne, la sœur jumelle de Bénédicte va apparaître à la seconde moitié de l'histoire. C'est elle qui va nous aider à y voir plus clair sur la vie de Bénédicte. (Elle porte le même nom de famille que Bénédicte car elle est mariée au frère de Jean-François...)
  • Christian alias Playmobil677 est l'homme qu'a rencontré Bénédicte suite à son inscription sur Meetic. Cette courte rencontre aura été magique et aura fait oublier à Bénédicte son triste quotidien le temps d'un après-midi. C'est lui qui va sans le savoir changer le cours de son existence...
Je ne veux pas vous en dire plus, mais vous recommande vraiment ce coup de cœur! (Certainement même mon plus gros coup de cœur de l'année)
J’espère que ce livre sera sélectionné pour le Goncourt et qu'il l'emportera car il le mérite vraiment.

L'amour et les forêts

Extrait : "J’ai eu envie de connaître Bénédicte Ombredanne en découvrant sa première lettre : c’était une lettre dont la ferveur se nuançait de traits d’humour, ces deux pages m’ont ému et fait sourire, elles étaient aussi très bien écrites, c’est un alliage suffisamment rare pour qu’il m’ait immédiatement accroché.
D’abord un peu précautionneuse, cette lettre était, à mesure qu’elle progressait, de plus en plus féroce et mécontente. De l’ironie, une réjouissante indiscipline, des clameurs de cour de récréation résonnaient dans ses phrases — leur graphie inclinée vers l’avenir suggérait bien l’audace consciente d’elle-même avec laquelle cette inconnue s’était précipitée vers moi par la pensée, comme si sa lettre avait été écrite d’une traite sans être relue avant de disparaître irrémédiablement dans la fente d’une boîte postale, hop, ça y est, au terme d’une course irréfléchie, fougueuse, qui sans doute avait démarré à la seconde où la jeune femme avait posé la plume de son stylo sur le papier,
déterminée, en se refusant la possibilité de tout retour en arrière, avais-je senti dès la première lecture."

Éditions Gallimard - Drame - 368 pages

31 commentaires:

  1. Oh tu me donnes vraiment envie avec ce beau livre!
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Oalala un tel avis : il faut que je le lise !!! :D

    RépondreSupprimer
  3. Un des romans de la rentrée qui me tente le plus. J'avais aimé Cendrillon

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un titre que je note. Merci pour ce conseil.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas du tout cet auteur, mais après une telle chronique, ça donne envie!!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je ne connaissais pas... Mais maintenant j'ai hâte d'en lire d'autres...

      Supprimer
  6. A première vue, ce roman ne me plaît pas mais après ta chronique, je suis curieuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je n'avais pas lu de très bonnes critiques, ce n'est certainement pas le genre de livre vers lequel je me serais tournée... Au final je ne regrette pas. J'ai adoré!

      Supprimer
  7. Tu dévores les livres de cette rentrée littéraire =) C'est très bien, ça me permet de faire du tri car j'ai tendance à être perdu dans cette avalanche de publication ^^ Je note celui ci alors. Le thème me botte bien et surtout la genèse du livre. C'est incroyable quand on y pense de rencontrer une lectrice dans un train qui vous raconte toute son histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'a rencontrée le lendemain de l'émission "la grande librairie" dans laquelle il était interviewé...

      Supprimer
  8. Je ne connaissais pas du tout cet auteur non plus avant de voir ton avis mais j'avoue que tu as réussi à me tenter :) Merci pour cette découverte :)

    RépondreSupprimer
  9. Quelle chronique ! tu me donnes envie de lire ce livre, même si le sujet à la base ne me tente pas vraiment ! je le note dans ma WL

    RépondreSupprimer
  10. Je ne suis pas sûre de l'aimer. Cendrillon m'avait agacé. Et toute cette pub autour de ce livre pourrait justement me faire passer l'envie de le lire... Je crois que je vais attendre un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu "Cendrillon" mais du coup, j'ai envie de le découvrir...

      Supprimer
    2. Lu de cet auteur "Le moral des ménages" et "Le système Victoria". Ce dernier roman est ma prochaine lecture ... et comme toi, j'ai très envie de découvrir "Cendrillon".

      Supprimer
    3. J'espère que tu l'apprécieras autant que moi ^_^

      Supprimer
  11. Je viens de terminer ce livre que je n'ai pas beaucoup aimé. Des phrases d'une longueur à n'en plus finir, des effets de style à toutes les pages... Vive la simplicité ! Des pages érotiques qui n'apportent pas grand chose si ce n'est de coller à un effet de mode. Vraiment déçue. En revanche, l'histoire tirée d'un fait réel fait froid dans le dos, mais quand on connaît la vie, on n'est guère étonné.

    Je partage tout à fait la critique parue dans Les Echos :

    " Les lecteurs ont souvent de bonnes idées ; ils peuvent fournir à l'occasion des idées de roman. « L'Amour et les forêts » a été inspiré à Eric Reinhardt par une lectrice rencontrée dans un train. Victime de harcèlement conjugal, cette femme blessée est incapable de quitter l'homme qui la maltraite pour un autre qui l'aime et qui l'attend.

    Sous la plume de Reinhardt, elle devient Bénédicte Ombredanne, professeure à Metz. Elle a épousé Jean-François Ombredanne après avoir été trahie par son premier fiancé dont elle était follement amoureuse, mais qui s'est révélé être un parfait opportuniste. A la surprise générale, Bénédicte épouse le frère du mari de sa soeur.

    Falot, tatillon, radin, maniaque, Jean-François manque clairement de fun. Longtemps, il a souffert en silence de l'indifférence de la solaire Bénédicte à son égard. Après qu'elle s'est résignée à l'épouser, le fiancé effacé se mue en tyran domestique. Elle souffre, mais en silence. Son entourage comprend intuitivement la situation, mais elle refuse d'avouer.

    Sa seule dissidence sera d'aller une nuit sur un site de rencontre. Sous le pseudo de Fionarose, elle flashe sur Playmobil677, « garçon plutôt souple et pas du tout guindé ». En dépit de son pseudo ridicule, il se révélera être un antiquaire plein de charme. Le coup de foudre est immédiat, leur unique après-midi d'amour torride. Leur passion durera de longues années sans qu'ils se revoient. Car Bénédicte s'oblige à ne pas revenir dans cette petite maison dans la forêt, où elle fut fugacement, mais intensément heureuse. Le narrateur sera le témoin à distance de ce renoncement.

    Scènes poignantes

    On ne peut qu'être saisi par le drame de Bénédicte. Reinhardt excelle à décrire les états d'âme, la résistance à la douleur, les élans, les contradictions de sa Bovary lorraine. Certaines scènes sont poignantes (les interrogatoires auxquels son mari la soumet) ; d'autres hilarantes (la nuit à draguer sur le Net et les échanges entre une Fionarose survoltée et un salace Napoléon qui la prendrait volontiers à la hussarde).

    Mais l'enthousiasme est tempéré par le sentiment de lire le travail d'un élève appliqué qui a rendez-vous avec l'histoire littéraire et doit assumer les passages obligés : la scène d'amour en particulier, bien laborieuse, l'interminable leçon d'arboriculture ou le cours de technique du tir à l'arc qu'on dirait sorti d'un manuel d'archerie zen. Le romancier de « Cendrillon » ou du « Système Victoria » a tendance à vouloir trop bien faire et à en faire trop, défaut que l'on avait déjà relevé dans ses romans précédents. Dans cette forêt, Reinhardt aurait dû élaguer et ne conserver que les plus belles branches ; elles sont vraiment très belles.

    Thierry Gandillot "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flûte! En plus c'est à cause de moi que tu l'as acheté...
      A l'avenir, tu ne suivras plus mes conseils

      Supprimer
  12. Mais si. C'est normal de ne pas toujours avoir les mêmes goûts. Je suivrai tes critiques avec intérêt demain comme hier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon alors ça va! ^_^ c'est vrai qu'au début, moi aussi je me suis demandé ou j'étais tombée... (À cause du style) mais ensuite, j'ai été happée par l'histoire et je n'ai pas fait attention à la longueur des phrases...
      En tous les cas, je me souviendrai longtemps de cette lecture et de cet horrible personnage manipulateur...

      Supprimer
  13. Bonjour !
    Je voulais juste dire bonjour au passage, et surtout dire que j'adore ton blog ! Je ne me lasse pas de le parcourir, car je suis sure d'y trouver des idées de romans qui pourraient me plaire. Tes goûts sont ecclectiques, comme les miens ces derniers temps, et c'est une vraie manne. Tu peux lire des futurs Goncourt comme de la chick-litt, et je trouve ça génial ! Aussi, je trouve son design très attrayant, girly mais pas trop, enfin bref, je deviens fan ^^. Au plaisir d'échanger de futurs commentaires (je viens d'ailleurs de lire "Charlotte":))

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!