lundi 5 mai 2014

Purgatoire des innocents - Karine Giebel

Purgatoire des innocents - Karine Giebel
Mon résumé : Les frères Raphaël et William et le couple Christel et Fred viennent de braquer une bijouterie parisienne. Malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu et il y a eu deux morts : une vieille dame et un policier. William, quant à lui, a pris deux balles et il est très mal en point. Le quatuor doit trouver une planque pour échapper à la police mais il est primordial que William reçoive des soins. En pleine nuit, dans la campagne de la banlieue parisienne, Raphaël va tomber sur la plaque d'une vétérinaire. Imaginant un subterfuge, il l'appelle et va faire venir cette dernière jusqu'à leur voiture et va la forcer à prendre en charge William. Contrainte  d'obtempérer, Sandra les amène tous les quatre chez elle et fait les soins à William. Ce dernier ne pouvant pas être déplacé, ils vont être obligés de rester quelques jours chez Sandra. Et cela tombe bien puisque son mari Patrick est absent pour quelque jours.
Ils pensaient avoir trouvé la planque parfaite, ils ne sont pas au bout de leurs surprises et vont connaître l'enfer : Sandra et Patrick cachent un lourd passé... Et les plus odieux personnages ne sont pas forcément les braqueurs!...

Mon avis : Encore une fois un grand coup de cœur! J'étais loin de m'imaginer un tel retournement de situation!
L'histoire se déroule sur 10 jours et est composée de deux parties : 
Dans la première les braqueurs ont le contrôle de la situation bien qu'ils se déchirent entre eux. Deux clans se forment. D’un côté la fratrie Orgione et de l'autre le couple Christel et Fred. Raphaël tient absolument à rester chez Sandra le temps que William aille mieux et qu'il ait la force de se lever. De l'autre, Fred et Christel appréhendent le retour de Patrick et veulent décamper au plus vite et ainsi se débarrasser des bijoux, les vendre à leur commanditaire et récupérer leur part du gâteau. Les tensions apparaissent et chaque clan redoute la trahison de l'autre. Les coups bas vont se succéder et l'issue pourrait bien être fatale pour l'un d'entre eux.
Dans la seconde partie, Patrick, le prétendu gendarme revient de son déplacement. Là, je ne peux pas vous en dire plus, mais le retournement de situation est vraiment inattendu! Notre quatuor a vraiment à faire à un couple hors du commun qui m'a un peu fait penser au couple Michel Fourniret et Monique Olivier...
Si dans le première partie vous n'avez pas compris le lien entre l'histoire de Jessica et Aurélie les deux jeunes collégiennes et l'histoire de nos braqueurs, vous allez vite faire le rapprochement! La suite est machiavélique!
Si au début j'ai eu  de la compassion pour Sandra qui est séquestrée chez elle, j'ai vite changé d'avis et me suis mise à avoir de la peine pour les braqueurs. Finalement ils sont loin d'être les plus dangereux.
J'ai particulièrement apprécié Raphaël pour qui l'amour fraternel est plus fort que tout. Il est prêt à risquer sa vie pour celle de son frère. Il a déjà passé 14 ans de sa vie derrière les barreaux et compte bien rattraper le temps perdu avec ce frère qu'il n'a pas pu voir grandir. Surtout que ses deux autres frères ont été tués alors qu'il était en prison.
J'ai aussi apprécié Jessica. Bien qu'elle ne s'imagine pas d'issue favorable à la situation délicate dans laquelle elle se trouve avec sa copine Aurélie qu'elle considère comme sa sœur, elle ne baissera jamais les bras et tentera même d'aider Raphaël à sortir de ce calvaire. Coupables ou innocents, ils sont tous les 6 dans une situation extrêmement délicate...
10 jours d'enfer, de retournements de situation, de surprises et de déconvenues!
Comme a son habitude, Karine Giebel nous livre une fin magistrale, et, je ne peux que vous encourager à lire  ce palpitant thriller qui repoussera certainement pour vous aussi l'heure d'aller se coucher.

Extrait : "Et ce n’est que le début, les prémices d’un jeu qui ne connaît qu’une issue.
Un jeu dont il a truqué les règles, où la proie n’a aucune chance.

(…)
Il lui enlèvera tout ce qu’elle a. Absolument tout.
La mettra à nu, l’écorchera vive. Jusqu’à ce qu’il ne reste que son essence.
Puis jusqu’à ce qu’il n’en reste rien.
Plus de dignité, de souvenirs, d’espoir, ni même de personnalité. Plus rien.
Plus une enfant ni un être humain. Même plus un être vivant.
Un objet. Un simple et banal objet. Désincarné. Qu’on peut détruire à sa guise sans éprouver le moindre remords.
Un objet qu’on jette quand il ne sert plus. Quand on s’en lasse et qu’on commence déjà à chercher par quoi le remplacer.
"

A lire aussi :

Éditions Fleuve Noir - Thriller - 592 pages.

10 commentaires:

  1. Je suis bien d'accord, un livre vraiment marquant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme "meurtres pour rédemption" il fait partie des rares livres que je relirai certainement!

      Supprimer
  2. Je le lirai, je le lirai mais ... il faut quand même que je dorme de temps en temps!!
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, malheureusement! Si seulement les journées étaient plus longues! ^_^

      Supprimer
  3. Dès que je le trouve, je le lis ! J'aime beaucoup Karine Giebel découverte par "Juste une ombre"
    Bon week end livresque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de finir "juste une ombre" et j'ai bien aimé. Mais à mon avis, celui-ci est encore meilleur! J'espère que tu auras bientôt l'occasion de le lire!

      Supprimer
  4. Un livre qui reste en mémoire longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et je pense même que je le relirai dans quelques années! ^_^

      Supprimer
  5. une grosse claque pour ma part! c'est dur, mais magistral!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!