mercredi 7 mai 2014

Nos étoiles contraires - John Green

Nos étoiles contraires - John Green
Mon résumé : Hazel Grace est une adolescente de 16 ans qui a un cancer de la thyroïde depuis trois ans. Avec ses métastases aux poumons, elle se sait condamnée. Ayant peur de faire de la peine à son entourage lors de sa disparition elle se renferme sur elle-même et vit cloîtrée chez ses parents. Sa mère veut la faire réagir et la pousse à s'inscrire à un groupe de parole réunissant de jeunes cancéreux. Là-bas, elle va rencontrer  Augustus, un garçon de son âge qui a eu un cancer des os et qui est en rémission depuis un an et demi. Avec lui, elle partage son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

Mon avis : J'ai bien aimé, mais sans plus. Je ne sais pas si ça vient de la traduction ou du style de l'auteur, mais j'ai trouvé les dialogues un peu plats. J'ai eu l'impression d'être dans un style oral et non écrit. Et c'est dommage car l'histoire est vraiment bien et l'auteur ne tombe jamais dans le pathos ou le larmoyant bien que la situation d'Hazel soit très délicate.
En fait, ce qui est intéressant dans ce livre c'est la confrontation de deux points de vue face à la maladie et surtout face à la mort :
Hazel Grace se considère comme "une grenade dégoupillée". Quand la grenade explosera (quand elle mourra)  elle a l'impression qu'elle fera beaucoup de dégâts autour d'elle. Alors pour éviter de faire de la peine à son entourage, elle se replie volontairement sur elle même et ne fréquente plus personne. Ses métastases aux poumons l'obligent à vivre en permanence sous oxygène et le moindre effort la fatigue rapidement.
Augustus, quant à lui, a peur d'être oublié lorsqu'il disparaîtra. Il n'a de cesse d’essayer de laisser une trace de son passage. Il est très optimiste et prend la vie du bon côté malgré son handicap. En effet, son cancer des os l'a mené à une amputation de la jambe mais il a beaucoup d'humour sur sa maladie et sa différence.
C'est la lecture d"Une impériale affliction" qui va rapprocher Hazel et Augustus. Tous les deux ont beaucoup aimé le livre qui raconte l'histoire du jeune fille qui, comme eux, se bat contre un cancer, mais la fin les laisse dubitatifs. Ils aimeraient savoir ce qu'il s'est réellement passé. Et ils aimeraient rencontrer l’auteur pour en discuter avec lui. Mais le problème, c’est que l’auteur habite en Hollande, qu'il est caractériel et a  un goût prononcé pour l'alcool. Augustus à qui une association a proposé de réaliser son rêve, va demander une rencontre avec l'auteur, Peter Van Houten...
J'ai aimé les deux personnages mais surtout Augustus. Sa façon de prendre les choses toujours du bon côté met un peu de baume au cœur à Hazel. Avec lui, elle ne baisse jamais les bras et se voit faire des choses qu'elle n'aurait jamais faites seule à cause de sa maladie. Comme par exemple un voyage en Hollande.
La fin est particulièrement poignante et complètement inattendue.
A noter que ce livre a fait l'objet d'une adaptation cinématographique et que le film sortira en salles au mois d'août prochain (2014). Pour voir la bande annonce, c'est ici.

Extrait : "- Augustus, peut-être aimerais-tu partager tes peurs avec le groupe ?
-
Mes peurs ?
- Oui.
- J'ai peur de l'oubli, a-t-il répondu sans attendre. J'en ai peur comme un aveugle que je connais a peur du noir.
[...]
- Augsutus, s'il te plait. Revenons à toi et à ton combat. Tu as dit que tu avais peur de l'oubli.
- Effectivement, a répondu Augustus.
Patrick était perdu.
- Quelqu'un aimerait rebondir la-dessus ?
Cela faisait trois ans que je ne fréquentais plus d'établissement scolaire. Mes parents étaient mes deux meilleurs amis, le troisième était un auteur qui ne connaissait même pas mon existence. J'étais plutôt timide, pas du genre à lever la main.
Et pourtant, pour une fois, j'ai décidé de m'exprimer. J'ai levé à demi la main, ce qui a rendu Patrick fou de joie.
- Hazel ! s'est-il aussitôt écrié.
Il devait croire que j'allais enfin parler à cœur ouvert, entrer vraiment dans le groupe.
Je me suis tournée vers Augustus Waters et il s'est tourné vers moi. Il avait les yeux d'un bleu translucide.
- Un jour viendra, ai-je dit, où nous serons tous morts. Tous. Un jour viendra où il ne restera plus aucun être humain pour se rappeler l'existence des hommes. Un jour viendra où il ne restera plus personne pour se souvenir d'Aristote ou de Cléopâtre,
encore moins de toi. Tout ce qui a été fait, construit, écrit, pensé et découvert sera oublié et tout ça, ai-je ajouté avec un geste large, n'aura servi à rien. Ce jour viendra bientôt ou dans quelques millions d'années. Quoi qu'il arrive, même si nous survivons à la fin du soleil, nous ne survivrons pas toujours. Du temps s'est écoulé avant que les organismes acquièrent une conscience et il s'en écoulera après. Alors si l'oubli inéluctable de l'humanité t'inquiète, je te conseille de l'ignorer. C'est ce que tout le monde fait."
 
Éditions Nathan - Drame -  323 pages

12 commentaires:

  1. Je suis la seule personne à ne pas avoir aimé ce livre ^^ Je ne suis peut-être pas assez réceptive à cette histoire :)
    Jolie chronique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Comme tu peux voir, moi non plus je n'ai pas totalement été convaincue! Certainement à cause du style ou de la traduction...

      Supprimer
  2. Bravo pour ta chronique pas envie de lire ça pour le moment.....
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends! Le thème est un peu difficile mais l'avantage c'est qu'on ne tombe pas dans le larmoyant ou le pathos...

      Supprimer
  3. Ce n'est pas mon préféré de l'auteur mais malgré tout j'ai bien apprécié cette histoire ^^ Contentequ'elle t'ait convaincu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je lirai aussi " qui es-tu Alaska" pour me faire une autre idée de l'auteur.

      Supprimer
  4. J'en ait beaucoup entendu parler, que ce soit en négatif ou positif. Du coup je serais assez curieuse de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, ce n'est ni positif ni négatif.... Entre les deux!

      Supprimer
  5. L'histoire a l'air vraiment poignante, dommage pour les défauts de narration... j'hésite à le lire ! ou alors j'attendrais le film :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis, tu vas tout de même passer un bon moment! Après, c'est à toi de voir : c'est vrai qu'une place de ciné coute moins cher que le livre, mais ce n'est pas le même plaisir...

      Supprimer
  6. Moi j'avais passé un bon moment mais ce n'est pas le coup de coeur que beaucoup ont eu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends d'ailleurs toujours pas pourquoi ce livre est tant plébiscité par les blogueurs!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!