dimanche 6 avril 2014

Meurtres pour rédemption - Karine Giebel

Meurtres pour rédemption - Karine Giebel
Mon résumé : Marianne de Gréville a 22 ans. Voilà déjà 4 ans qu'elle purge une peine de prison pour un triple meurtre et elle n'est pas prête de sortir puisqu'elle a eu la peine de sûreté maximale. En prison elle vit un enfer et affronte la haine, les brimades, les coups et les humiliations mais elle garde toujours la tête haute. En isolement, elle n'a pas le droit de travailler et ne gagne donc pas de quoi  "cantiner" ses cigarettes et autres "extras" alors, elle se voit contrainte et forcée de céder à d'odieux chantages de la part des surveillants. 
Les brimades qu'elle subit ne font que nourrir le monstre tueur qui sommeille en elle et sa soif de vengeance mais elle finit tout de même par apprendre l'amitié, la solidarité, et même... l'amour. 
Et puis un jour, l'inimaginable se produit. Une porte s'ouvre au parloir. Trois hommes, trois flics lui proposent un odieux marché, lui offrant une possibilité de quitter ce purgatoire. Mais en échange de sa liberté elle devra tuer pour eux. Des derniers meurtres à commettre… pour rédemption.

Mon avis : Un gros coup de cœur! Un livre que je recommande vivement. Pour preuve, je n'ai mis que 5 jours pour lire les 1000 pages et en le finissant, j'étais triste de quitter les personnages et j'en aurais bien voulu encore un peu. Si j'avais adoré "Jusqu'à ce que la mort nous unisse" et "Les morsures de l'ombre"  celui-ci est encore bien meilleur! C'est dire!
Bien qu'elle soit "un monstre tueur assoiffé de vengeance", j'ai adoré Marianne de Gréville cette jeune fille issue d'une famille bourgeoise que rien ne prédestinait à se retrouver un jour en prison. Elle est capable du pire mais aussi du meilleur et elle se le répète sans arrêt : si elle a tué, ce n'était pas de sang-froid et avec avec préméditation mais parce que les événements ont mal tourné. Et elle le regrette chaque jour. Elle joue la dure pour se faire respecter et vu l'univers de violence carcérale qui gravite autour d'elle, elle y est bien obligée : c'est sa vie ou celles des autres détenues. On suit son quotidien  entre les phases d'hyper violence et de calme pendant lesquelles elle s'évade grâce à ses bouquins ou à un fixe d’héroïne qui lui permet de s'échapper mentalement de cet enfer surtout lorsqu'elle entend un train passer près de la prison et qu'elle s'imagine à son bord. Mais tous ces "petits plaisirs" sont difficiles à se procurer et  impliquent une contrepartie notamment sexuelle....  Et c'est Daniel le surveillant gradé seul homme dans cette prison de femmes qui lui fait le chantage. Marianne le trouve odieux et répugne de devoir tomber si bas pour s'approvisionner mais accepte. Ces relations et cette position de force au début contraintes vont les amener à se rapprocher l'un de l'autre. Et lorsque les matonnes et les autres détenues s'en rendent compte, la violence va décupler envers Marianne cette traître capable de coucher avec un surveillant. Et cette violence va engendrer d'autres actes regrettables. La situation devient invivable pour Marianne et, lorsque trois hommes viennent la voir au parloir pour lui proposer un étrange marché contre sa liberté, elle va accepter.
Difficile de vous en dire plus sans dévoiler l'intrigue, mais, encore une fois je vous recommande cette lecture pour savoir ce qu'il va réellement se passer et les conséquences, mais aussi pour découvrir des personnages attachants comme Justine, Emmanuelle, VM, Laurent, Franck, Didier, Daniel ou odieux comme Portier ou encore "La Marquise".
Je trouve que Karine Giebel a réussi un tour de force en nous narrant sur la moitié du livre le quotidien d'une jeune fille emprisonnée dans 9 m² sans jamais faire de répétition.
J'ai eu vraiment l'impression d'être enfermée aux cotés de Marianne et de vivre son quotidien. Parfois j'avais mal pour elle ou j’espérais pour elle. Je ne sais pas si les conditions carcérales sont décrites avec justesse mais, ce livre a le mérite de faire réagir et réfléchir : on comprend mieux pourquoi les prisonniers ont du mal à se réinsérer dans la vie hors de prison. La violence y est telle qu'elle engendre forcément la vengeance.
J'ai aussi adoré la Marianne amoureuse prête à tout pour son Daniel. Pourtant, tout les oppose : l'age et la situation familiale de Daniel qui est marié et papa. De plus, c'est grâce à lui que Marianne va découvrir l'amour : il est le premier avec qui elle a une relation... Cet amour va d'ailleurs devenir si fort que même éloignés ils ressentent ce que vit l'autre...
Une lecture que je n'oublierai pas de si tôt!

La phrase que je retiendrai : "En face d'elle, sur le mur décrépi, une citation taguée. Par un prisonnier, il y a longtemps. Ou par un maton. Une phrase qu'elle n'oubliera jamais."Nous ne pouvons juger du degré de civilisation d'une nation qu'en visitant ses prisons." Dostoïevski."

A lire aussi

Éditions Pocket - Thriller - 988 pages

15 commentaires:

  1. Tu me donnes très envie de le lire! Merci pour ton super avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi! C'est justement pour partager mes coups de cœur que je tiens ce blog!

      Supprimer
    2. Eh bien là c'est gagné!! :-)

      Supprimer
  2. Pas trop envie de ça en ce moment!
    Belle journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah dommage! Tu rates vraiment quelque chose!
      Bonne soirée. Bisous

      Supprimer
  3. 1000 pages! Ah non! pas pour l'instant même si c'est un coup de coeur et que j'ai très envie de connaitre cette auteure.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1000 pages, c'est vrai que c'est énorme, mais on ne les voit même pas passer!

      Supprimer
  4. Un livre très dur, qui prend au tripe, et vraiment très passionnant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis! Une fois commencé, on ne le lâche plus!

      Supprimer
  5. Il me plait bien aussi ce livre! pour mes prochaines lectures.Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire très prochainement! ^_^

      Supprimer
  6. Pour ma part, un coup de coeur et un coup de poing. Un roman qui teste longtemps en mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi aussi, il restera longtemps dans ma mémoire. J'ai même envie de la relire!

      Supprimer
  7. Je découvre ton blog, tes avis, tes lectures... Il semble qu'on ai des goûts littéraires très proches. Je suis fan de cette auteur. J'ai aimé tous les livres que j'ai lus de Karine Giebel. Celui ci avec "purgatoire des innocents" sont pour moi les meilleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai visité le tien aussi et, effectivement nous avons des goûts similaires!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!