samedi 22 mars 2014

Biocalypse - Jérôme Doe

Biocalypse - Jérôme Doe
Mon résumé : Adam Gordon, un généticien chercheur en biologie moléculaire pour le laboratoire Masanta  vient d'être tué chez lui avec sa petite fille Lisa âgée de 6 ans. Les assassins maquillent le meurtre en suicide mais Kate Gordon, sa femme va se rendre compte qu'il s'agit d'un meurtre car Adam était sur le point de faire des révélations sur ses recherches. Au courant des révélations qui devaient être faites, une organisation énigmatique appelée Biocalypse la contacte et lui propose de venger sa famille. N'ayant plus rien à perdre, elle accepte mais comprend vite qu'elle a signé un pacte avec le diable.
En effet, cette organisation formée de 7 personnes pense que "l'homme moderne est le cancer de la planète. Un cancer qu'il faut éradiquer avant qu'il ne détruise toute la vie sur et sous la surface de la terre". BYE (c'est son surnom) prône la défense de la nature par la suppression de ses parasites : les humains. Il faut changer le rapport de force entre l'homme et la nature en augmentant le nombre de gros prédateurs. Attentats, épidémies, manipulations génétiques des végétaux et des animaux, krach boursier, stérilisations sont ses moyens pour parvenir à ses fins.

Mon avis : Je tiens à remercier les éditions HQN et Jérôme Doe pour l'envoi de ce thriller car j'ai passé un agréable moment. 
De moi-même, je ne serais pas allée vers une lecture mêlant espionnage et complots et missions secrètes, mais j'ai aimé découvrir cet univers où toutes les actions demandent un maximum de discrétion, de stratégie et de réflexions quant aux conséquences.
L'histoire se déroule sur 11 ans (de 2001 à 2011) et nous fait voyager aux quatre coins du monde (États-Unis, France, Inde, Japon, Afrique, Mexique, Afghanistan...) Au début, j'ai été un peu déboussolée par cette multitude de lieux, mais elle n'est finalement pas gênante car chaque pays se rapporte à une action bien distincte. BYE sévit donc un peu partout dans le monde mais ne revendique jamais ses actes ce qui rend beaucoup plus dur le travail de l'armée et plus particulièrement de la cellule anti-terroriste "Infinity" dirigée par le colonel Robert Raven
L'armée tente de lutter contre ces méfaits mais la tache est très ardue car rien ne leur permet de faire de lien entre chacune des actions.
BYE agit donc secrètement pour ne pas être démasquée. Ses sept membres ont tous une fonction particulière liée à leurs compétences professionnelles et, pour plus de discrétion, ils ont chacun un surnom :
*A la demande de l'auteur (qui ne m'a rien imposé), et pour ne pas gâcher l'effet de surprise lors de la lecture, le passage ci-dessous est masqué. Cependant, si vous désirez quand même le lire, il vous suffit de mettre le texte en surbrillance avec votre souris.
Dr Indivar Suresh (le chef) et Kate Gordon ( fonctionnaire à l'ONU) surnommée Eve. Ils devront mener une campagne de stérilisation en Afrique.
Peter Swanson (Pdg de MicroWare) surnommé Korny, il devra créer une cellule constituée de banques dans différents états et  spéculera sur les monnaies pour affoler les marchés boursiers.
Elisabeth Carlson (chercheuse) Surnommée Betty, elle devra créer une drogue très addictive menant très rapidement à la mort de ses usagers.
Robert Falachon (économiste) surnommé Bernard. Il devra spéculer sur les matières premières pour affoler les marchés.
Tastuo Tanaka (industriel) surnommé Calvin. Son rôle sera officiellement de créer un laboratoire de génie génétique œuvrant pour l'OMS mais il devra secrètement trouver un moyen de créer des perturbateurs endocriniens visant à rendre la population stérile.
Sheperd (Ex-agent d’état) Sa mission était d'infiltrer la CIA.
Comme Kate, tous les agents de BYE cherchent à se venger d'un événement tragique.
Évidemment, ces missions m'ont fait  froid dans le dos, mais l'auteur est même parvenu à me faire me demander si une telle organisation n'existe pas déjà... Car toutes les actions menées se référent à des événements d'actualité ayant réellement existé. Jérôme Doe le dit lui même sur son site "Ce roman est basé sur des faits et des lieux réels. Toutefois, les personnages restent fictifs, tout comme certains faits historiques ont été romancés." En tous les cas, je lui tire mon chapeau car cela a dû lui coûter des heures et des heures de recherches...
Au niveau des personnages, je n'ai pas aimé l’héroïne Kate Gordon. Je l'ai trouvée froide et dépourvue de sentiments. Par contre, j'ai beaucoup aimé Polson le collègue de Raven. Informaticien de la cellule "Infinity". Je l'ai trouvé drôle. Il a de l'humour et ferait tout pour dégoter un nouvel appareil technologique pour mener à bien ses actions contre BYE.
Un roman un peu noir mais qui a l'avantage de faire réfléchir sur les différents événements d'actualité qui ont eu lieu cette dernière décennie. Les événements s'enchaînent à un rythme très soutenu et on a du mal à lâcher le livre une fois plongé dedans!

Extrait : "- J'ai jusqu'à 22 heures pour me décider à quoi?
- A comprendre et à lutter. [...]
- Si je vous appelle vous m'expliquerez tout?
- Oui. Mais sachez aussi que dans ce cas, vous ne pourrez plus reculer. Vous serez dedans jusqu'au cou. Je préfère être clair : cela changera votre vie et il ne sera plus possible de faire machine arrière.
- Qu'est ce que j'y gagnerai?
- Si ce n'est la vengeance, au moins la vérité. Et ici, la vérité a un prix : votre liberté. Mais avez-vous encore quelque chose à perdre? Si vous aimiez votre famille autant que j'ai aimé la mienne...
Les lèvres serrées, l'homme ne finit pas sa phrase et mit un terme à l'entrevue : 
- Au revoir, madame Gordon."

Éditions Harlequin-HQN- Thriller - 590 pages

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Effectivement! C'est un genre vers lequel je ne serais pas allée de moi même, mais j'ai apprécié!

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Du début à la fin, il n'y a pas de temps mort!

      Supprimer
    2. Pas trop ce que je recherche mais pourquoi pas?
      Bonne soirée,bisous

      Supprimer
    3. Oui, pourquoi pas? Parfois on a de belles surprises même avec les livres vers lesquels nous ne serions pas allés de nous même.

      Supprimer
  3. Tiens un harlequin ;-); effectivement cette édition se diversifie pour notre plus grande plaisir et celui-ci me semble intéressant et dépaysant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, j'étais aussi un peu réticente à la vue du nom de cette maison d'édition... Mais ils se sont diversifies et proposent maintenant tous les genres!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!