lundi 17 février 2014

Un sentiment plus fort que la peur - Marc Levy

Mon résumé : Suzie Baker et son guide Shamir escaladent le Mont-Blanc. 50 ans après le crash d'un avion d'une compagnie aérienne indienne, la jeune femme trouve enfin ce qu'elle semblait chercher : un sac postal contenant un courrier diplomatique. Ce document pourrait permettre à Suzie de rendre justice à sa grand-mère accusée de haute trahison puis abattue aux Etats-Unis. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains.
Fasciné par sa rencontre avec Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.
Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu'à toucher du doigt l'un des secrets les mieux gardés de notre temps.
 
Mon avis : Pour moi, ce livre n'a pas évoqué un sentiment plus fort que la peur mais plutôt un sentiment plus fort que l'ennui! Déjà peu emballée par le tome précédent des aventures d'Andrew Stilman ("Si c'était à refaire") je me demande encore pourquoi j'ai persisté. Je me rends compte que des 5 livres que j'ai lus de l'auteur, je n'en ai apprécié qu'un seul : "Le voleur d'ombres".
L'idée de départ du livre est basée sur un fait réel : la découverte 50 ans après le crash d'un avion d'une sacoche postale contenant un courrier diplomatique. L'idée de s'inspirer d'un fait réel comme point de départ est bonne mais trop rapidement l'intrigue mêle politique, problèmes gouvernementaux  et aussi (et là, je me demande pourquoi) des problèmes environnementaux. (Les problèmes politiques ce n'est vraiment pas ma tasse de thé)
Nous retrouvons donc Andrew Stilman toujours autant dépressif et accro aux Fernet-Coca. Après avoir quitté sa femme, il habite chez Simon son meilleur ami. Sa dépression le fait stagner sur le plan professionnel et depuis son enquête en Argentine, il n'arrive plus à produire un travail intéressant pour sa directrice. Alors, lorsqu'il rencontre Suzie dans une bibliothèque, il est fasciné par cette jeune femme et tente de percer son mystère... Il a donc malgré lui trouvé le thème de sa prochaine enquête. Mais la découverte d'un complot international mettra leurs vies en jeu.
Suzie Baker est une femme intelligente et très déterminée. Elle ne se laisse pas faire et va jusqu'au bout de ce qu'elle entreprend. Plutot jolie, elle est indépendante, têtue et très forte. Elle va tenter par tous les moyens de laver l'honneur de sa grand-mère Liliane et par la même occasion celui de sa mère Mathilde.
Dès le début, à l'évocation du titre je pensais que le sentiment plus fort que la peur allait être l'amour, et même, certainement l'amour entre Suzie et Andrew. Mais, en fait, le sentiment plus fort que la peur est le courage. Car il va falloir beaucoup de courage à Suzie pour affronter le complot international qu'elle va découvrir.
A noter que toutes les informations mentionnées dans le livre comme par exemple la destruction massive de la banquise à des fins commerciales sont vraies.
Ce livre peut être lu indépendamment de "Si c'était à refaire", mais, je ne le conseille qu'aux fans de l'auteur.
 
 
A lire aussi :
Le voleur d'ombres
Le premier jour 
La première nuit
Si c'était à refaire
 
Editions Robert Laffont - Thriller - Littérature contemporaine - 440 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!