dimanche 16 février 2014

Tous les matins je me lève - Jean-Paul Dubois

Mon résumé : Paul Ackerman est écrivain. Marié et père de trois enfants, il semble pourtant bien loin des soucis du quotidien. Ses journées sont toutes identiques : Il se lève à midi et boit tranquillement son café au bord de la piscine, ensuite, il s'occupe de sa voiture ou prend le volant et  part se promener sur la route de la côte et boit des litres de lait. Il ne se fixe aucune obligation mais il a toujours le chic pour se mettre dans les pires situations vis à vis du banquier, du critique littéraire, du mécanicien du dentiste ou du docteur... La nuit, il tente d'écrire ses romans (car il faut bien nourrir la famille) ou rêve d' une carrière de rugbyman. Le reste du temps, sa vie ne ressemble à rien, mais elle a le mérite de lui ressembler.
 
Mon avis : J'ai beaucoup aimé! C'est vrai qu'il ne se passe rien de palpitant dans la vie de Paul Ackerman. Je me demande s'il s'agit d'un livre autobiographique ou d'une histoire totalement inventée mais j'ai envié l'insouciance de la vie de Paul Ackerman.
L'histoire commence lorsque Paul a un accident de voiture. Il n'a rien mais sa vieille Karmann est morte. Il aimait tellement cette voiture de collection que pour lui, c'est une tragédie. Il s'achète alors une Triumph cabriolet qu'Anna, sa femme déteste car elle ne permet pas d’emmener leurs trois enfants à l'école ou d'aller faire les courses, mais cela arrange bien Paul qui ne veut subir aucune contrainte. Son indifférence vis à vis de ses obligations de père de famille m'a souvent fait sourire.
Il me fait penser à un grand gamin immature qui fait des caprices. Il s'est même mis dans l'idée de faire revivre sa Karmann en la transportant de la casse au garage pour tenter de la "ressusciter". De ses utopies naissent des situations cocasses comme celle qu'il aura avec le mécanicien qui ne peut malheureusement plus rien pour sa vielle voiture et qui ne veut d'ailleurs plus entendre parler de Paul Ackerman et de ses vieilles bagnoles toutes plus pourries les une que les autres.
Tous les petits riens du quotidien comme les articles du stupide critique littéraire, les courriers de la banque, les assureurs,  les boutons d'acné du fils aîné, l'arrestation pour excès de vitesse (quand on n'a bu que du lait!), et, la pire, la visite chez le dentiste, sont l'occasion pour Paul de se mettre dans l'embarras.
Il prend souvent de bonnes résolutions comme se lever tôt et emmener les enfants à l'école mais il n'y arrive jamais car son cerveau est en constante ébullition et la nuit, il pense, rêvasse mais ne parvient jamais à s'endormir avant trois heures du matin."Je n'arrivais pas à m'endormir. Je pensais à trop de choses. Dès que la nuit tombait, mon esprit s'ouvrait comme le rideau métallique d'un magasin. Et les idées entraient, sortaient, faisaient du bruit, buvaient un coup, posaient des questions et parlaient pour ne rien dire."
Son caractère enfantin m'a beaucoup touchée. J'ai beaucoup aimé aussi le moment où il a failli se faire arnaquer par une jeune fille en tentant de lui racheter sa vieille Volkswagen.
Il a de la chance que sa femme supporte toutes ses lubies sans rien dire.
Et moi, j'ai eu de la chance que le petit papa Noël m'apporte un autre livre de cet auteur que je viens de découvrir. J'ai hâte de le lire!
 
Extraits : "Je ne vivais pas au-dessus de mes moyens, je vivais ailleurs, au pays de l'insouciance et de l'inconséquence, là où l'argent ne s'accumule jamais mais permet simplement de passer d'un jour à l'autre sans trop se soucier"
 
Éditions Points - Littérature contemporaine - Drame - 212 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!