lundi 17 février 2014

Si c'était à refaire - Marc Levy

Mon résumé : 9 juillet 2012 :  Alors qu'il court le long de l'Hudson River, Andrew Stilman, est sauvagement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s'effondre dans une mare de sang.
Il se réveille exactement deux mois jour pour jour avant l'accident. Il va alors revivre les événements, tenter de changer les cours des choses en évitant de faire voler en éclat son mariage, mais aussi, et surtout tenter de découvrir son meurtrier et échapper à sa propre mort. Mais va-t-il y parvenir?
De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu'au dénouement.
 
Mon avis : J'ai lu ce livre à Noël et je n'en fais la chronique qu'aujourd'hui! En effet, n'ayant pas été emballée par cette lecture, je n'ai pas été motivée non plus pour rédiger mon avis.
Le plus dur maintenant étant d'essayer de me rappeler des évènements du livre.
Ce n'est pas que je n'ai pas aimé cette histoire, seulement l'action prend place alternativement dans deux endroits : New York et Buenos Aires et je trouve que l'enquête journalistique d'Andrew à Buenos Aires n'était pas nécessaire au récit. Mon avis aurait certainement été tout autre si toute l'action se cantonnait à New York.
A New York justement, le lecteur est propulsé un an avant l'assassinat d' Andrew et suit les événements qui auraient pu avoir pour conséquences cet assassinat. On se demande alors qui aurait pu lui en vouloir au point de le tuer. Est-ce sa femme Valérie avec laquelle il vient de se marier mais lui annonce le lendemain de ses noces qu'il la quitte parce qu'il est tombé sous le charme d'une inconnue rencontrée le jour de son enterrement de vie de garçon? Est-ce Freddy Olson son collègue journaliste jaloux de sa réussite professionnelle?
A Buenos Aires ou Andrew est envoyé par sa chef Olivia Stern pour enquêter, il s'est alors fait de nombreux ennemis potentiels : Est-ce Ortiz dont il découvrit qu'il fut complice d'atrocités en Argentine pendant la dictature? Ou encore un couple de parents ayant adopté illégalement Léa et qui se sont vu obligés de rendre la petite fille à ses parents biologiques après avoir découvert par un article d'Andrew que la petite fille avait été volée à ses parents?
Tous ces suspects auraient pu en vouloir à Andrew au point de le tuer.
Nous sommes alors 62 jours avant le drame et Andrew va tenter de revivre les événements en tentant de changer le cours des choses. Le titre du livre résume très bien la situation : Si c'était à refaire, qu'aurait-il changé? Aurait-il réagi différemment?
Bien qu'improblable, j'ai tout de même aimé l'idée te tenter de revivre sa vie en changeant les événements mais en lisant Levy, j'ai l'impression de relire toujours un peu la même chose...
La fin est assez inattendue et nous interroge sur l'existence prochaine d'une suite.
Un livre que je conseille néanmoins aux inconditionnels de Marc Levy.
 
Citation : "Si c'était à refaire ? Qui n'a jamais rêvé à cette éventualité ? Corriger ses erreurs, réussir là où on avait échoué..."
 
A lire aussi :
Le voleur d'ombres
Le premier jour
La première nuit
 
 
Éditions Robert Laffont - Littérature contemporaine - 432 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!