lundi 17 février 2014

Sauver Noël - Romain Sardou

Mon résumé : Pour sauver Noël, une gouvernante de choc et un petit garçon avisé vont faire alliance contre le Mal... 1854, à Londres, Gloria Pickwick, femme aussi ronde qu' énergique, est une perle rare : gouvernante, cuisinière, nounou des enfants, elle tient la vaste maison de Lord Balmour d'une poigne affectueuse. Aussi regarde-t-elle d'un oeil suspicieux leur nouveau voisin, l'étrange baron Ahriman. Mille rumeurs courent le quartier. Qui est ce baron ? Il refuse toutes les invitations, ses volets restent clos... Parfois une diligence tirée par six chevaux noirs conduit des gens chez lui, des gens qu'on ne revoit jamais ! Arrive le 24 décembre. Tous les enfants, se couchent en rêvant au lendemain. Mais le Père Noël ne vient pas. Aucun cadeau au pied des sapins illuminés. Une vague de tristesse submerge Londres. Une maison, et une seule, fait la fête ce jour-là, avec un tapage insolent. Ces voisins sont pour le moins étranges.... C'en est trop pour Gloria, qui prend l'affaire en main. Et Harold, un petit garçon futé, s'engage avec elle dans l'aventure, amenant des renforts insolites : des lutins, une fée, des oies douées de parole et bien d'autres encore. L'objectif de cette drôle de troupe : sauver Noël ! Espérons que cela soit encore possible...
 
Mon avis : Voici  la suite de "Une seconde avant Noel" que je m'étais promis de lire pour le Noël d'après, et voilà, c'est chose faite. Mais je dois dire que la découverte de cet univers façon  Dickens m'a beaucoup plus plu dans le tome précédent.
Dans "Une seconde avant Noël", on apprend les origines des cadeaux et du Père Noël. Dans cette suite, "Sauver Noël ", on retrouve notre petit héros Harold Gui et les petits lutins, on fait aussi la découverte de cette femme déterminée qu'est Gloria Pickwick et on va savoir comment Harold et elle ont dû lutter pour que le second Noël ait finalement lieu sans encombre.
C'est de Gloria Pickwick  que va partir l'aventure : elle veut comprendre qui sont ces mystérieuses personnes arrivées près de chez elle qui ne vivent que la nuit et disparaissent au petit matin. Elle est déterminée et n'a peur de rien et c'est ce trait de caractère qui m'a énervée chez elle : elle veut tout savoir tout de suite et ne laisse aucune place à la magie. Elle se qualifie même comme ayant "La peau dure et une tête de bois".
J'ai apprécié l'écriture toujours aussi fluide, l'auteur qui prend le lecteur à partie en l'interpellant, et les titres de chapitres toujours aussi longs mais rigolos qui informent vraiment de ce qui va se passer.
C'est pourquoi, si vous avez déjà lu le précédent tome (les deux peuvent se lire dans le désordre ou l'un sans l'autre), je vous recommande de lire cette histoire pour (re)découvrir les lutins, les rennes volants, Esclarmonde, Le Conteur Eliot Doe, les oies qui parlent et ainsi retomber dans le monde de l'enfance le temps de la lecture de ce petit conte....
 
Extraits : "Depuis le temps que cette histoire est racontée, par les grands et par les petits, les conteurs professionnels et les conteurs de fin de tablée, les manuels d’histoire et les livres illustrés, tous s’accordent pour dire que l’aventure débuta le matin du 1er novembre 1854, à Londres, sur la place dominée par l’église St. Perry."
"L’enfant se retrouva en sécurité dans l’arrière-cuisine de Gloria. Zoé assista à leur retour. - Vous êtes pâle, maman ! Que vous est-il arrivé ? - Rien, ma petite. Rien qui mérite d’être raconté. Pas vrai, petit ? Elle lança un regard au garçon, un regard qui disait sans ambages : “Pas un mot de tout cela à ma fille. Je ne veux pas l’effrayer et lui fournir des cauchemars pour le restant de ses jours !” Après s’être aspergé le visage d’eau froide, elle servit au garçon de quoi le restaurer. Ce dernier dévora tout ce que la gouvernante posait sous un nez : pudding, porridge, viande froide, oeufs durs, sorbets, porc à la groseille, gelée à la menthe et aux câpres. Il ne reprenait son souffle que pour avaler une lampée de lait d’amende et dire invariablement : “Merci.” Il en émit une vingtaine de la sorte."
 
Éditions Pocket - Conte - 200 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!