lundi 17 février 2014

Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt

Mon résumé : Oscar est un petit garçon de 10 ans qui souffre d'une leucémie et qui sait qu'il va mourir car les traitements et l'opération n'ont pas donné de résultat. Il rencontre alors une dame rose qui est une de ces femmes qui viennent une fois par semaine dans les hôpitaux pour divertir les enfants. Il va se lier d'amitié avec cette ancienne catcheuse qui ne mâche pas ses mots et dont la franchise est la première qualité.  Les parents d'Oscar n'osent pas lui parler eux non plus de sa maladie car comme lui, ils savent qu'il n'y a plus rien à faire... Alors, pour rendre sa fin de vie plus agréable, Mamie-Rose lui propose de croire en Dieu et de lui écrire...
 
Mon avis : J'ai beaucoup apprécié cette histoire dramatique mais pleine de poésie et sais déjà que ce livre fera partie de mes coups de coeur de 2011.
Les sentiments d'Oscar face à sa maladie sont très lucides et pour un petit garçon de 10 ans, je trouve qu'il a une grande maturité.
Lui, qui fait pitié à tout le personnel soignant et même à ses parents n'arrive pas à avoir des réponses franches à ses questions. Pire encore, ses parents ne sachant quoi lui dire le fuient. Mais il va obtenir ses réponses auprès de Mamie-Rose l'ancienne catcheuse surnommée l'étrangleuse du Languedoc. Pour le motiver et l'aider à surmonter cette épreuve, elle lui propose de croire en Dieu et de lui envoyer une lettre par jour avec un voeu. Et lui propose par la même occasion de s'imaginer que chaque jour passé représente 10 ans. Mamie-Rose sait d'avance qu'il y aura 12 jours donc 12 lettres... " Douze jours ? Ça va si mal que ça, Mamie-Rose ?" Au fil des pages, on le voit alors à l'adolescence,  "Aujourd'hui, j'ai vécu mon adolescence et ça n'a pas glissé tout seul. Quelle histoire! J'ai eu plein d'ennuis avec mes copains, avec mes parents et tout ça a cause des filles. Ce soir, je ne suis pas mécontent d'avoir vingt ans parce que je me dis que, ouf, le pire est derrière moi. " puis à l'âge adulte où il se marie avec sa voisine de chambre Peggy Blue, puis vers la crise de la cinquantaine, pour enfin s'assagir jusqu'à l'âge de 120 ans! Chacun des 12 jours qui va passer, Oscar va acquérir 10 ans de sagesse! : "J'ai essayé d'expliquer à mes parents que la vie, c'était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau: on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter. Moi qui ai cent ans, je sais de quoi je parle. Plus on vieillit, plus faut faire preuve de goût pour apprécier la vie. On doit devenir raffiné, artiste. N'importe quel crétin peut jouir de la vie à dix ou à vingt ans, mais à cent, quand on ne peut plus bouger, faut user de son intelligence."
Ce petit trésor de littérature est une ode à la vie qui peut donner aux enfants malades la force de croire mais sans jamais oublier que "[...] la maladie, c’est comme la mort. C’est un fait, Ce n’est pas une punition."
 
Ce livre est un des quatre romans d'E-E Schmitt  du "cycle de l'invisible" dont chacun parle d'une religion.
 
A lire aussi :
Schmitt Eric-Emmanuel - Odette Toulemonde et autres histoires
Schmitt Eric-Emmanuel - La femme au miroir
Schmitt Eric-Emmanuel - L'évangile selon Pilate
Schmitt Eric-Emmanuel - Le sumo qui ne pouvait pas grossir
Schmitt Eric-Emmanuel - Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus
 
Éditions Albin Michel - 100 pages - Drame

2 commentaires:

  1. Un roman merveilleux, touchant et émouvant ! :D une pure merveille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux voir le film aussi! Il paraît qu'il est super!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!