lundi 17 février 2014

On m'a demandé de vous calmer - Stéphane Guillon

Quatrième de couverture : "Le patron de Radio France me propose un thé vert. Deux énormes théières trônent sur une table de réunion ovale. Je décline l'offre.
"Vraiment? Vous ne voulez rien boire?" S'ensuit une longue discussion sur l'humour, ses limites, ce qui est drôle, ce qui ne l'est pas...
Bizarrement ma tête bourdonne, je repense à mes débuts, mes galères, mes premiers pas sur scène, mes premières chroniques radio, avec toujours le même but: faire rire les autres... Et puis j'entends cette phrase étrangement menaçante: "On m'a demandé de vous calmer".
Comme si quelqu'un venait de siffler la fin de la récré.
 
Mon avis : Chroniqueur humoristique de France Inter de Janvier 2008 à Juin 2010, Stéphane Guillon nous offre dans ce livre ses meilleures chroniques. Celles qui ont été plébiscitées par le public ou celles qui ont suscité le plus de réactions. Son thème de prédilection est la politique, mais il nous parle surtout de tout ce qui, jour après jour a fait l'actualité de janvier 2008 à juin 2009 comme par exemple les jeux paralympiques, le TGV, ou encore le Festival de Cannes. Ses chroniques m'ont beaucoup fait rire car il ose dire ce que tout le monde pense. France Inter, étant pourtant une radio "de gauche", il n'hésite pourtant pas à comme il dit "dézinguer" Martine Aubry ou Ségolène Royal ses boucs-émissaires, mais pour être impartial, il s'en prend aussi à DSK ou au couple présidentiel. Le problème, ses que ses critiques acerbes finissent par déranger et il s'est fait virer de France Inter en juin dernier. Je trouve dommage qu'il ait été censuré de la sorte, alors, qu'à une autre époque, Pierre Desproges, se permettait de pousser encore plus loin ses critiques au vitriol sur le monde politique.
Voici un exemple de chronique qui a vraiment énervé et pour laquelle France Inter a dû faire des excuses. (p 213 "Visite de DSK à France Inter" )17 février 2009 :
 
Ensuite interviewé à cette radio, DSK n'a pas caché son courroux : «J'ai assez peu apprécié les commentaires de votre humoriste. Les responsables politiques ou d'actions publiques comme moi ont le droit ou même le devoir d'être critiqués par les humoristes. Mais l'humour, c'est pas drôle quand c'est principalement de la méchanceté...»
J'ai découvert cet humoriste grâce à un reportage d'Envoyé Spécial diffusé le 18 juin dernier intitulé "délit d'humour" qui m'a donné envie d'écouter ses chroniques sur Internet, alors quand j'ai vu qu'un livre compilait ses meilleurs papiers, je n'ai pas hésité et j'ai hâte de lire la suite "On m'a demandé de vous virer"....
 
Je remercie Livraddict et Les éditions Points  de m'avoir offert ce livre  dans le cadre d'un partenariat lecture.
 
Éditions Points - 329 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!