lundi 17 février 2014

Mots de tête - Dominique Resch

Mon résumé : Dominique Resch nous raconte dans ce témoignage une année ordinaire de cours en classe de français dans un lycée réputé difficile des quartiers Nord de Marseille. Chacun des 18 chapitres du livre nous raconte une anecdote qui a eu lieu pendant son cours. Des faits graves comme un élève qui se tire une balle dans la cuisse, et des faits bien plus légers comme les anecdotes sur l'OM vs PSG. Chaque jour, il s'apprête à vivre l'inattendu. Il nous dévoile son goût passionné pour l'enseignement grâce à un regard lucide et attendri.
Mon avis : J'ai lu ce témoignage d'une traite et, je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à ça. J'ai même été agréablement surprise. Enseigner dans un lycée réputé difficile des quartiers Nord de Marseille doit être extrêmement difficile, et se faire respecter ne doit pas être chose aisée. Je m'attendais donc à un constat plaintif, mais, là, c'est même le contraire. J'ai aimé voir à quel point Dominique Resch aime ses élèves et aime leur apprendre des choses. Pour preuve, il les emmène même une fois par an en classe verte à Antibes pour voir les dauphins du Marineland et faire du vélo dans l'arrière pays niçois. Bien que les gens aient des a priori sur cette bande de jeunes, il arrive à les faire changer d'avis en leur montrant qu'ils sont comme tous les jeunes et qu'il arrive à se faire respecter. On voit aussi qu'il n'échangerait sa place pour rien au monde alors qu'il le pourrait après tant d'années d'exercice. C'est sa vie, et il aime être surpris tous les jours. " La fin du Ramadan, c'est donc la fête et le renouveau pour tout le monde. Allah n'est pas mesquin. Et c'est la raison pour laquelle je reste en poste dans ce quartier difficile, depuis 20 ans au lieu de demander mon transfert vers des coins plus tranquilles. Chaque année, au moment des mutations inter-académiques des profs, mon stylo se fige en l'air : je ne parviens pas à signer ma demande de changement de poste. Elle me tend les bras pourtant chaque année. J'ai suffisamment d'ancienneté, suffisamment de "points" pour prétendre aller enseigner vers des contrées paisibles, là ou les professeurs ont des ailes d'ange dans le dos et les élèves des têtes de chérubins dodus".
Si certaines anecdotes font froid dans le dos, lui, n'a jamais eu peur (même en constatant que certains de ses élèves sont armés) Il est respecté par ses élèves car il leur porte de l'intérêt. Même le "malabar" ancien légionnaire engagé pour surveiller et faire régner l'ordre n'aura tenu en poste que trois jours car il n'aura pas su inspirer le respect. Je pense que si tous les profs aimaient leur métier comme lui, il y aurait moins de problèmes dans les ZEP.
 
Pour finir, je remercie Babélio et l'opération Masse Critique pour m'avoir offert ce livre dans le cadre d'un partenariat lecture.
 
Éditions Autrement - Témoignage - 157 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!