lundi 17 février 2014

L'ombre d'un écrivain - Condie Raïs

Mon résumé : Isabelle est passionnée de littérature américaine et plus précisément, elle adore John Fante, Bukowski ou Brautigan. Elle va se retrouver injustement licenciée à cause d'un prétendu "harcèlement littéraire" qu'elle ferait subir à son patron. En effet, elle tente de lui faire découvrir la littérature anglo-saxonne en lui troquant ses livres de Marc Mussaut contre des John Fante ou Bukowski. Ce dernier qui ne jure que par Mussaut, ne comprend pas que l'on puisse lire des livres d'une telle vulgarité. Il voit en Isabelle un être abjecte dénué de tout sentiment et la vire...
Marc Mussaut, quant à lui est en mal d'inspiration pour son nouveau roman. Mais il a la chance d'être le voisin de Condie Raïs qui l'aide en écrivant la trame et en lui laissant le soin d'écrire lui même les descriptions. Elle va même jusqu'à lui trouver un pseudo plus vendeur : Marc Mussaut (abréviations de Muscadet et Sauterne!). Marc  profite alors  de la gloire de ses parutions grâce à sa voisine devenue sa "nègre".
Marc et Isabelle ont une amie en commun : Condie Raïs. C'est cette dernière qui va proposer une offre de travail alléchante à Isabelle alors au chômage. En effet, elle n'aime pas les histoires et le style de Marc et veut absolument lui faire changer sa plume. Elle va demander à Isabelle (qui déteste Marc) de l'aider à devenir un grand écrivain...
 
Mon avis : Je tiens à remercier vivement Condie Raïs de m'avoir renouvelé sa confiance. En effet, j'avais eu le plaisir qu'elle me contacte en février dernier pour me proposer son livre "c2h4o2". L'expérience avait été très concluante pour moi car j'avais beaucoup aimé ce recueil de nouvelles. Alors, quand elle m'a de nouveau contactée en début de mois pour l'envoi de son nouveau livre contre une chronique, je n'ai pas hésité une seconde!
J'ai été étonnée de constater que "L'ombre d'un écrivain"  est un roman qui est en fait un "mix" très étoffé de deux nouvelles de "c2h4o2" : "Pars vite mais ne reviens pas trop tard" et " Harcèlement" alors bien sûr, j'ai eu l'impression de déjà lu, mais cela ne m'a pas gênée car ces deux nouvelles étaient mes préférées.
Dans cette histoire, il y a trois personnages :  Isabelle, Marc et Condie et les chapitres s'alternent entre eux trois. Ce qui nous fait trois narrateurs différents et permet au lecteur d'avoir les différents points de vue.
Encore une fois, je me suis régalée avec cette lecture et admire la facilité avec laquelle Condie Raïs se moque des auteurs à succès tels que Marc Levy ou Guillaume Musso. J'ai aimé aussi le fait qu'elle soit elle même un personnage de son histoire. Elle se décrit sans complaisance comme une femme vivant avec ses deux chats siamois sociopathes, fumant cigarette sur cigarette et ayant un fort penchant pour l'alcool.
J'ai adoré détester Marc Mussaut qui se prend pour un grand auteur au prétexte qu'il  vend des livres par "brouettes". Mais heureusement que Condie est derrière lui pour l'aider à écrire la trame de ses histoires. Il ne faudrait pas qu'il oublie que sans elle, il n'est rien.
Le travail entrepris par Isabelle va petit à petit le faire changer. Mais cela pourrait bien le mener à sa propre perte...
 
Pour vous procurer ce roman au format numérique, c'est par ici.
 
Extrait : (Isabelle parle su style de Marc Mussaut) " Le style de l'auteur m'a fait l'effet du raclement d'une pelle sur une surface granuleuse [...] L'histoire pourrait se résumer en 5 lignes et aucun personnage ne peut entrer dans une pièce sans que le narrateur nous inflige la description des murs, du parquet, de la moquette ainsi que de tous les objets et accessoires qui traînent dans le coin..."
 
Auto-édition - Littérature contemporaine humoristique - 179 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!