lundi 17 février 2014

L'île des Gauchers - Alexandre Jardin

Mon résumé : 1885, sur une ile de l'Océan Pacifique, un groupe d'utopistes français a créé une société dont le but est d'apprendre à ses membres à savoir Aimer. C'est sur cette île baptisée "l'île d'Hélène" et surnommée "l île des gauchers" (car elle est peuplée majoritairement par des gauchers) que Lord Jeremy Cigogne, un aristocrate londonien va partir avec femme et enfants afin de tenter de sauver son couple. En effet, sur cette île, il va apprendre des préceptes pleins de bon sens et transformer sa passion pour sa femme en véritable amour. Petit à petit, il va apprendre à aller contre certaines règles de bonne conduite et de morale établies par les droitiers, pour aller vers  des comportements qui, au début peuvent déranger ou choquer, mais dont il se rendra vite compte qu'ils privilégient les rapports francs et sans cachotteries entre les hommes et les femmes.
 
Mon avis :J'ai adoré ce livre encore bien meilleur que "Le Petit Sauvage" et où l'amour conjugal est encore au coeur du roman. Alexandre Jardin semble avoir parfaitement analysé et compris les rapports hommes / femmes et nous livre des réflexions très justes. Il dissocie l'amour de la passion, le rôle de mari de celui d'homme et nous raconte l'histoire de Jeremy Cigogne, un homme ordinaire de 38 ans qui va apprendre la véritable signification du verbe aimer sans pour autant y perdre son identité.
J'ai particulièrement aimé le fait que chaque Hélénien, (ou gaucher) doive construire sa propre maison à l'image de sa femme. Pour se respecter, ils disposent chacun de leurs appartements privatifs au sein de la même maison. Comme ça les rôles homme / mari / père et femme / épouse / mère sont bien définis et empiètent pas l'un sur l'autre. Voilà le principe clé de réussite de l'amour "gaucher".
J'ai aussi (entre autres) beaucoup aimé l'idée que si le couple se sépare ou l'un des deux décède, la maison doit être brûlée afin de pouvoir reconstruire entièrement quelque chose de neuf.
Ces principes sont tellement réalistes et pleins de bon sens, que je vous invite à lire ce livre et à vous faire une autre idée de l'amour ou l'honnêteté a une place capitale.
Je tire mon chapeau à Monsieur Jardin pour sa fine analyse, et commence à penser que moi aussi, je vais devenir "gauchère"...
 
L'image que je retiendrai : Quand Cigogne met le masque de "l'homme à tête de chat" et se fait passer pour l'amant de sa propre femme.... Il va alors découvrir les vrais désirs d'Emily qu'elle n'a jamais osé lui avouer. Afin de jouer le jeu jusqu'au bout, il va devoir retenir sa jalousie...
 
Extrait : "Il rêvait de se livrer, d'écouter Emily, de la pardonner, de la comprendre et de découvrir enfin ce que c'est que de vivre à deux, pour de vrai, et non côte à côte. Le secret de son propre plaisir n'est-il pas d'en donner ? En levant l'ancre pour le pays des Gauchers, Jeremy avait dans l'idée de partir à la découverte de sa femme, cette Mal-Aimée qu'il avait eu tant de difficulté à entourer de sa tendresse. Il en avait assez de frustrer celle qu'il aimait, de croupir dans ce rôle d'époux défaillant qui contredisait tous ses rêves et lui renvoyait de lui-même une image détestable. Jeremy Cigogne espérait soigner leur couple, se libérer là-bas des pièges qui en douce délitaient leur histoire, de ces mécanismes pervers qui tuent l'amour et jettent malgré soi dans l'adultère. Ces pièges sournois lui semblaient plus redoutables encore que la soi-disant usure due, paraît-il, à l'empilement des années de ronron conjugal."
 
J'ai aussi lu : "Le petit Sauvage" d'Alexandre Jardin
 
Éditions Gallimard - Littérature contemporaine - 342 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!