lundi 17 février 2014

Les noces barbares - Yann Queffélec

Mon résumé : Ludo est un enfant né d'un viol. Nicole, sa mère étant encore très jeune quand elle l'a eu, il a été caché aux habitants du village dans le grenier de la maison parentale ou Nicole vit encore. Sa mère ne voulant pas s'en occuper, il grandit seul dans ce grenier sans éducation ni instruction. Plus tard, Nicole épousera un homme surnommé Micho, partira et emmènera quand même Ludo avec elle. Micho a lui aussi un fils : Tatav qui est un peu plus âgé que Ludovic et qui va s'employer  à jouer tous les mauvais tours possibles et imaginables à Ludo qu'il surnomme même Lidio. Au fur et à mesure qu'il grandit, Ludo devient encombrant et sa mère va faire tout son possible pour s'en débarrasser en le mettant chez sa vielle tante qui tient un établissement pour jeunes enfants déficients mentaux. En effet, ayant grandi seul, sans aucune sorte d'apprentissage, Ludo est réellement un "idiot du village"....
 
Mon avis : Cette histoire poignante et dure commence par le récit du viol. J'aurais aimé moins de détails, car pour un premier chapitre, il ne peut que mettre le lecteur mal à l'aise et donne le ton de ce qui va suivre.
Concernant mon avis, pour une fois, je suis mitigée et ne sais pas trop quoi penser de cette lecture. En effet, l'histoire est bien écrite et facile à lire mais son coté dur est parfois insupportable car voir tout au long des pages Ludo enfermé dans ce grenier dont il n'est jamais sorti  et voir  qu'il ne connaît même pas l'endroit ou il habite : "Depuis sept ans qu'il vivait au bord de la mer, Ludovic ne l'avait jamais vue. Il l'entendait. Mais au grenier la lucarne donnait sur la cour, sur le fournil, et là-bas sur des pins monotones que les brouillards matinaux calfeutraient. Rugissement, murmure, le bruit se poursuivait jour et nuit, si fort par mauvais temps que même les ronflements du boulanger s'effaçaient. L'enfant serait bien allé voir ; mais la porte était fermée à clé".
Ou encore se faire maltraiter par son demi frère, et  se faire appeler par tout le monde Lidio en disant qu'il a "le singe"  et le voir grandir dans l'indifférence la plus complète de sa mère qui ne viendra d'ailleurs pas une seule fois le voir au foyer, malgré les multiples promesses de Micho est très dur. La seule personne qui a un minimum de respect pour lui, c'est Micho, Il sait bien que si ce gamin est dans cet état c'est à cause de sa mère et non parce qu'il est déficient mental.
Les jours pleins d'ennui passaient et Ludo espérait toujours que sa mère viendrait le récupérer."Ludo compta qu'il était au Centre Saint-Paul depuis dix mois. Près d'un an. sa mère n'était jamais venue le voir, il n'était jamais sorti, Tatav ne l'aimait pas, Micho agitait les promesses d'un retour aux Buissonnets dont on le payait avec du vent. Alors il fut envahi physiquement par la nostalgie : il revécut les odeurs du soir au grenier, les nuits d'affût contre la porte maternelle, les après-midi à la mer, les petits déjeuners, les avanies, bons et mauvais souvenirs arrivant égaux et dorés jusqu'à lui, et le ressentiment qu'il éprouvait rejaillit".
Au bout de plusieurs années, et, voyant que sa mère ne revient pas le chercher, il prit la décision de s'enfuir du foyer et partir seul.
Il trouvera alors refuge sur l'épave d'un bateau en bord  de plage : "Le Sanaga" .Vivant grâce aux quelques billets que lui avait donné Micho, il s'aménage un bel intérieur dans la carcasse du bateau. Mais sa tranquillité retrouvée sera de courte durée car dans le village court le bruit qu'un fou s'est échappé d'un asile, et, de plus, les ferrailleurs arrivent pour découper l'épave...
Il faut noter que cette histoire  écrite en  1985 se passe en 1958 et, qu'à cette époque la Loi Simone Weil  dépénalisant l'avortement n'était pas encore passée (loi de 1975). On comprend mieux pourquoi Nicole a du garder cet enfant que ses grands-parents appellent "le batard"
Ce roman a obtenu le prix Goncourt en 1985 et a été adapté au cinéma. Pour en voir la bande-annonce, c'est ici
 
Voir aussi ma chronique sur "Mineure" de Yann Queffélec
 
Edition France Loisirs - 274 pages - Dra

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!