mardi 18 février 2014

Les Heures souterraines - Delphine de Vigan

Mon résumé : Paris, le 20 mai. Cette date restera longtemps gravée dans la mémoire de Mathilde et de Thibault. Ils ne se connaissent pas, mais leurs vies vont prendre un tournant décisif. Mathilde se retrouve mise au rebut de la grande entreprise pour laquelle elle travaille car elle a osé soutenir un conférencier contre l'avis de Jacques, son patron.
Thibault, médecin urgentiste à SOS Médecins a, quant à lui, quitté sa fiancée Lila qui ne l'aimait pas.
Deux histoires parallèles, deux vies qui auraient pu se croiser en ce 20 Mai
 
Mon avis : "A trente ans, elle a survécu à la mort de son mari. Aujourd’hui elle en a quarante et un connard en costume trois pièces est en train de la détruire à petit feu."
Troisième livre de Delphine de Vigan que je lis, et encore un coup de coeur!
Le sujet du harcèlement moral au travail m'intéressait particulièrement  et j'ai aimé découvrir le cheminement de Mathilde qui se rend compte petit à petit qu'elle n'est plus conviée aux réunions de travail, que ses collègues ne lui adressent plus la parole et finit dans un bureau sans fenêtre (surnommé le placard) au fond d'un couloir, à côté des toilettes. Dans ce bureau, on lui réinstalle un ordinateur, mais elle n'a plus accès au réseau de l' entreprise. elle ne peut tout simplement plus travailler. Elle s'ennuie, mais ne lâche pas prise. Malgré la difficulté morale qu'elle éprouve pour aller travailler, elle s'accroche et tient bon sans se révolter. Elle espère des jours meilleurs et croit au pouvoir magique d'une carte porte bonheur très rare que lui a donné son fils : " Le Défenseur de l'Aube d'Argent".
J'ai eu du mal a imaginer qu'on puisse vivre un tel harcèlement sans se révolter, mais je pense que finalement, l 'attitude de Mathilde est certainement la meilleure. Faire comme si de rien était est une solution qui peut désarmer le harceleur : s'il voit qu'il n'a pas de prise sur sa victime, il finira par se lasser.
Son patron va même jusqu'à simuler une altercation téléphonique où  Mathilde l'aurait insulté..
Thibault, quant à lui, vit comme un automate et tombe peu à peu dans la dépression depuis qu'il a quitté Lila. Il enchaîne les visites à domicile sans motivation. Son histoire est beaucoup moins intéressante que celle de Mathilde, mais les passages sur les situations identiques entre Mathilde et Thibault, nous font espérer que ces deux là vont se rencontrer. D'ailleurs, la voyante l'avait prédit à Mathilde : elle rencontrerait un homme le 20 Mai...
Je ne peux pas en dire plus, mais cette "rencontre" m'a aussi un peu déçue, du coup, jusqu'au dernier moment, le suspens est là...
Par contre, je m'attendais à une toute autre fin...J'ai eu une impression d'inachevé. J'aurais aimé savoir ce qui allait réellement se passer pour Mathilde vis à vis de son employeur.
"Il arrive un moment où le prix est devenu trop élevé. Dépasse les ressources. Où il faut sortir du jeu, accepter d'avoir perdu. Il arrive un moment où l'on ne peut pas se baisser plus bas."
Delphine de Vigan aborde avec beaucoup de justesse la solitude, le stress, la dépression et le harcèlement moral au travail.
Un livre qui restera longtemps dans ma mémoire et que je vous conseille fortement!
 
Du même auteur :
Vigan (de) Delphine - No et Moi  
Vigan (de) Delphine - Rien ne s'oppose à la nuit 
 
La phrase dont je me souviendrai :
"- Croyez-vous qu’on est victime de quelque chose comme ça parce qu’on est faible, parce qu’on le veut bien, parce que, même si cela parait incompréhensible, on l’a choisi ? Croyez-vous que certaines personnes, sans le savoir, se désignent elles-mêmes comme des cibles ?
(…)
- Je ne crois pas, non. Je crois que c’est votre capacité à résister qui vous désigne comme cible."
 
 
Éditions Le Livre de Poche - Littérature contemporaine - 248 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!