mardi 18 février 2014

Les deux messieurs de Bruxelles - Eric-Emmanuel Schmitt

Résumé : Un recueil de 5 nouvelles sur le mystère des sentiments inavoués. Souvent, l’architecture d’une vie est composée de passions invisibles, qui ne se diront jamais, que personne ne devinera, inaccessibles parfois même à celui qui les éprouve. Et pourtant, quoiqu’obscurs, ces sentiments sont réels ; mieux, ils construisent la réalité d'un destin. Avec délicatesse, Eric-Emmanuel Schmitt dévoile les secrets de plusieurs âmes. Une femme entretenue et gâtée par deux hommes qu’elle ne connaît pas. Un héros qui se tue à la mort de son chien. Une mère généreuse qui se met à haïr un enfant. Un couple dont le bonheur repose sur un meurtre. Un mari qui rappelle constamment sa nouvelle femme au respect de l’époux précédent…
 
Mon avis : J'adore les nouvelles, et là encore, E-E Schmitt m'a comblée!
  • Les deux messieurs de Bruxelles : Lors du mariage de Geneviève et Eddy, au fond d'une église, Laurent et Jean un couple d'homosexuels profite de l'échange de voeux de ce couple mixte pour s'échanger les leurs. 55 ans plus tard Géneviève alors veuve et mère de quatre enfants apprend qu'elle hérite d'un mystérieux Jean Daemens. L'auteur nous retrace la vie de ce couple homo qui ne pouvait pas avoir d'enfants, et a vécu par procuration la vie d'un couple mixte.
  • Le chien : Samuel Heymann, l’ancien médecin du village, un demi-siècle de pratique, quatre-vingts ans, vient de se donner la mort. Cinq jours après celle, accidentelle, de son chien, Argos. Au café Pétrelle, les discussions sur les motivations de son acte vont bon train, chacun s’interroge. L’homme, toujours accompagné de son chien, un beauceron, ne se confiait pas. Sa propre fille, Miranda, ignore tout de lui, sauf que son père et Argos étaient indissociablement liés. Il va laisser une lettre destinée à sa fille dans laquelle il expliquera son passé pendant la guerre.
  • Ménage à trois : raconte l'histoire d'une veuve, criblée de dettes, à la recherche d'un nouveau mari pour la sortir de son pétrin. Elle rencontre un danois qui mord à l'hameçon. C'est le thème du remariage qui est développé dans cette histoire. L'ombre du défunt mari plane sur ce nouveau couple. Le premier mari était musicien et le second lui voue une passion inconditionnelle. J'ai aimé la fin très inattendue pour moi!
  • Un coeur sous la cendre : raconte la vie de Jonas, un jeune garçon, dans l'attente d'une greffe du cœur en Islande.  Jonas est très proche d'Alba, sa tante, qui est aussi sa marraine. Celle-ci a plus d'affinités avec son neveu qu'avec son propre fils. Malheureusement, la santé du jeune garçon se détériore et la greffe devient urgente. La famille compte alors sur le décès d'un anonyme pour redonner un coeur à Jonas. Mais comment va réagir Alba lors du décès accidentel de son fils Thor en apprenant que son neveu a été gréffé le jour même. Est-ce une coïncidence? De ces 5 histoires, celle-ci est ma préférée car le problème épineux de l'anonymat du don d'organes est  posé.
  • L'enfant fantôme : parle d'un couple qui vit le pur bonheur. Ils sont beaux, et comblés de succès dans leurs métiers respectifs. A 37 ans, Séverine doit subir un avortement thérapeutique, l'enfant qu'elle porte souffre d'une malformation entraînant une maladie rare. Le doute et l'éloignement envahissent leur couple mais une thérapie les aide à consolider à nouveau leur union. Jusqu'au moment de l'accident... qui les mène finalement à la haine suite à une révélation horrible.
Le dernier chapitre, intitulé "Journal d'écriture de l'auteur" nous apprend dans quelles circonstances ces 5 nouvelles ont été écrites. On se rend compte qu'Eric-Emmanuel Schmitt s'est inspiré de faits réels et  de sa propre vie.
 
A lire aussi :
Schmitt Eric-Emmanuel - Odette Toulemonde et autres histoires
Schmitt Eric-Emmanuel - Oscar et la dame rose
Schmitt Eric-Emmanuel - La femme au miroir
Schmitt Eric-Emmanuel - L'évangile selon Pilate
Schmitt Eric-Emmanuel - Le sumo qui ne pouvait pas grossir
Schmitt Eric-Emmanuel - Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus
Schmitt Eric-Emmanuel - Les perroquets de la place d'Arezzo
 
Éditions Albin Michel - Nouvelles - 281 pages

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu ces nouvelles mais ça viendra.
    A bientôt sur "Envies de livres".

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ta fidélité! Tu es même le premier à me laisser un commentaire! :-)
    Maintenant que ce nouveau blog est opérationnel, il faut que je rattrape le retard de mes chroniques! 10 en attente!!!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!