dimanche 16 février 2014

Le testament d'Ariane - Françoise Bourdin

Mon résumé : Anne, mariée et mère d'un jeune garçon de 12 ans, vient d'hériter de sa tante Ariane Nogaro. Bien qu'elle était la seule personne de la famille à porter de l'attention à la vieille dame, rien ne lassait présager qu'elle serait l'unique légataire du testament d'Ariane composé  d'une imposante bastide située en plein coeur de la foret des Landes et d'une grosse somme d'argent destinée à payer les droits de succession. Ariane  ne fréquentait guère son frère aîné, un professeur à la retraite, pas plus que sa belle-soeur, le couple n'appréciant guère son originalité et sa manière de vivre c'est pourquoi elle a pris  la décision de tout léguer à Anne. Cet héritage va être source de nombreuses jalousies au sein de la famille. Pourquoi avoir choisi une parente du quatrième degré plutôt que son frère? Que faire en effet de cette maison qui renferme tant de souvenirs ? La revendre ? Ou au contraire s'y installer, comme Anne le souhaiterait malgré le refus sans appel de son mari de déménager ? A-t-elle le droit de mettre son couple en péril ? Et résistera-t-elle aux pressions continuelles de sa famille qui supporte difficilement d'avoir été écartée de l'héritage ?
 
Mon avis : Voilà le premier tome d'une histoire de famille pleine de rebondissements. J'ai bien aimé le fait que, bien que ce soit une histoire de famille, les personnages sont peu nombreux et leurs émotions sont parfaitement décrites.
A l'annonce du testament, tout le monde est effaré par tant de générosité envers Anne. Les jalousies et la méchanceté ne vont alors par tarder à apparaître.
Tout le monde incite Anne à vendre la propriété pour qu'ils partagent l'argent. Mais Anne hésite, convoque un agent immobilier pour se renseigner sur la valeur d'une telle demeure mais se ravise vite lorsqu'elle découvre un genre de petit journal intime dans lequel Ariane consignait ses impressions sur sa famille et sur ses trois maris successifs. Elle va alors se rendre compte que la vieille femme, bien que très vénale et s'étant servie des hommes toutes sa vie n'aura eu de cesse de tacher de récupérer cette demeure à laquelle elle semblait tenir plus que tout.
C'est décidé. Anne garde la bastide et y habite au grand dam de son mari avec qui elle va jouer avec le feu et mettre son mariage en danger. En effet, bien qu'à seulement une vingtaine de kilomètres de leur maison de Castets, Paul prétexte qu'elle est trop loin de sa clinique vétérinaire et refuse obstinément de la suivre.
D'abord dans une période d'euphorie à l'idée de vivre dans cette grande maison, Anne le laisse seul. Puis bien qu'elle ne change pas d'avis, elle se met à réfléchir et l'euphorie laisse place aux interrogations et remises en questions. Après tout, si elle se sépare c'est que son problème de couple  était latent et ne demandait qu'à se révéler. : "dans un couple, les problèmes ne naissent pas du hasard, ne surviennent pas un beau matin. L'héritage n'avait été qu'un catalyseur."
J'ai beaucoup aimé aussi toute l'affection qu'elle porte à son gros chien Goliath. Ce chien était celui de sa tante et, dans cette bastide, il est chez lui et la protège des intrusions. C'est grâce à lui qu'elle va compenser sa solitude (et aussi grâce à la lecture du petit carnet intime). "D'où elle était, le grillage délimitant la propriété était invisible, sa petite forêt se fondait dans l'immensité boisée. Elle vit Goliath déboucher du chemin au trot, de retour d'une de ses balades. Ce chien la rassurait par sa présence et l'apaisait par son affection muette, sans doute contribuait-il à son bien-être dans la maison, comme il l'avait fait pour Ariane."
" Elle décida de se lancer dans un grand ménage. Sa chambre devait rester aussi impeccable qu'elle l'avait trouvée, chaque fois qu'elle y mettait de l'ordre elle imaginait sa tante préparant soigneusement la pièce à son intention.Quel instinct lui avait soufflé qu'Anne se plairait ici au point de ne plus vouloir partir, quitte à chambouler toute sa vie? Avait-elle deviné que, au fond d'elle-même, sa nièce aspirait à un changement? En ce cas, elle lui avait ouvert une porte sur la liberté d'entreprendre autre chose".
Heureusement, elle pourra compter sur le seul  soutien de son frère qui a trouvé une idée pour rentabiliser cet héritage.....
 
J'ai hâte de lire la suite. Rendez-vous le 6 octobre 2011
 
 
Éditions Belfond - 336 pages - Littérature contemporaine. Saga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!