lundi 17 février 2014

Le flûtiste invisible - Philippe Labro

Résumé : Sur un paquebot qui va vers l'Amérique, un jeune homme rencontre une femme qui lui fait perdre toute innocence.
Dans un bistrot, un inconnu vient me dire : "Je vous ai eu dans ma ligne de mire, en Algérie."
C'est parce qu'il avait froid, dans une briqueterie en Hongrie, que mon voisin, quant il était petit enfant, a échappé à Auschwitz.
Trois histoires du passé — elles semblent n’avoir aucun rapport les unes avec les autres, mais elles sont reliées par le même fil, tissées par une puissance obscure, au son de la même musique mystérieuse que joue le flûtiste invisible.
 
Mon avis : 3 nouvelles dont le thème est "l'élément inconnu qui change le cours des choses". Philippe Labro a écrit ces trois histoires et a trouvé le titre de son livre en pensant à la citation d'Albert Einstein : "Tout est déterminé par des forces sur lesquelles nous n'exerçons aucun contrôle. Ceci vaut pour l'insecte autant que pour l'étoile. les êtres humains, les légumes, la poussière cosmique - Nous dansons tous au son d'une musique mystérieuse, jouée à distance par un flûtiste invisible."
Bye Bye Blackbird : S'il n'avait pas sifflé cet air de jazz, à cet instant précis, dans cette rue parisienne, Philippe Labro n'aurait jamais rencontré cet homme qui vécut une histoire d'amour incroyable sur un paquebot pour l'Amérique.
La ligne de mire : S'il n'avait pas rencontré dans un restaurant l'homme qui, pendant la guerre d'Algérie, l'a tenu dans sa ligne de mire sans parvenir à tirer, il n'aurait jamais connu la femme de sa vie.
Le regard de Toma : Si son voisin d'origine hongroise n'avait pas été un enfant râleur, il serait mort dans un camp de concentration...
Premier livre de Philppe Labro que je lis. J'ai beaucoup aimé, mais, adorant les nouvelles,  je regrette qu'il n'y en ait que trois. J'ai aimé le style, du coup, je pense que je vais très rapidement retenter l'expérience avec un livre plus dense et plus consistant afin de me faire un avis plus objectif sur l'auteur.
 
Citation : " Vous croyez au hasard? Moi, je ne crois qu'à cela - il paraît que le mot vient de la langue arabe: az-zahr, qui veut dire le jeu de dés."
 
 
Éditions Gallimard - Littérature contemporaine - Nouvelles - 173 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!