lundi 17 février 2014

Le bonheur côté pile - Seré Prince Halverson

Mon résumé : Ella, Joe, Annie et Zach forment une famille recomposée en parfaite harmonie. Mais tout bascule le jour ou Joe meurt noyé lors d'un accident de surf. Il laisse derrière lui Zach et Annie, ses deux enfants issus d'un premier mariage avec Paige. Ella qui n'a jamais pu avoir d'enfants s'occupe d'eux comme si elle était leur propre mère. Mais les problèmes surgissent lorsqu'elle découvre que l'épicerie familiale tenue par Joe croule sous les dettes et que l'ex-femme de Joe refait surface pour demander la garde de Zach et Annie. Souffrant de graves problèmes psychologiques, elle les avait abandonnés à la naissance de Zach. Zach et Annie, 3 et 6 ans, sont très influençables, et cette femme surgie de nulle part dont ils ne se souviennent pas, essaye de les amadouer par les cadeaux et le luxe. Ella doit alors sauver l'affaire familiale (son unique source de revenus) pour prétendre conserver la garde des enfants. Réussira-t-elle son pari? Saura-t-elle prouver que la vie, même coté pile peut encore être belle?
 
Mon avis : Un coup  de coeur! J'ai adoré suivre Ella dans son combat pour garder les enfants de son défunt mari. C'est elle qui les a élevés et les connaît mieux que personne. Elle s'est mariée à Joe trois ans auparavant, alors que Zach était un bébé de quelques mois et Annie une petite fille de trois ans. Il est alors normal qu'elle se considère comme leur vraie mère. Zach et Annie l'appellent d'ailleurs "maman".
Paige, la vraie mère des enfants surgit lors de l'enterrement de Joe. Annie la reconnaît vaguement, alors que Zach, n'a quant à lui aucun souvenir. Mais Paige se prétend guérie de sa grave dépression post-natale et entend bien les récupérer. C'est un coup de massue pour Ella.
En plus elle découvre que l'épicerie familiale est criblée de dettes (dettes dont ne lui a jamais parlé Joe). Après un passage à vide de quelques jours, elle a une idée pour relancer le commerce : elle décide de vendre en plus des produits italiens des formules pique-nique tout compris. C'est une très bonne idée. Car Joe était un inconditionnel des pique-niques.
La naïveté des enfants m'a beaucoup touchée. Zach, trop petit pour comprendre le sens de la mort, est persuadé qu'en allant au fond de la piscine, ou au fond de la mer, il va retrouver son papa. D'ailleurs il l'attend toujours et demande sans cesse "Je veux mon papa" ou "quand est-ce que papa revient?" Annie a quant à elle bien compris ce qui lui arrivait, et, malgré son jeune âge, elle tente de protéger son petit frère. Ils sont très complices. J'ai aimé les surnoms qu'ils se donnent entre eux : Banannie et Zachosaure.
Ella doit mener trois combats :  préserver les enfants en acceptant tant bien que mal qu'ils aillent passer des week-ends chez leur mère, résoudre la bataille juridique qui l'oppose à Paige, et sauver l'affaire familiale. Malgré son chagrin, elle ne baissera jamais les bras. Mais un autre événement tragique pourrait bien changer la donne...
Va-t-elle parvenir à ses fins? Quelles sont ses armes face aux liens du sang? Son affaire rebaptisée "La vie est un pique-nique" sera-t-elle florissante? Autant de questions qui m'ont tenu en haleine jusqu'au bout.
J'ai particulièrement aimé la fin à laquelle je ne m'attendais pas et qui est une belle leçon de vie.
 
La phrase que je retiendrai : "Une famille prête à l'emploi avec un trou à combler de la taille d'une maman."
 
 
Éditions Presses de la Cité - Littérature contemporaine - 411 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!