lundi 17 février 2014

L'Amour sans le faire - Serge Joncour

Mon résumé : Franck n'a pas revu ses parents depuis plus de dix ans. Un jour, lorsqu'il décide de leur téléphoner pour enfin prendre de leurs nouvelles, c'est  un enfant qui porte le même prénom que son frère décédé quelques années plus tôt qui décroche : Alexandre.  Poussé par sa curiosité, Franck décide de retourner à l'improviste dans la ferme familiale pour en avoir le coeur net et savoir qui est cet enfant de 5 ans qui lui a répondu.
Le petit Alexandre est le fils de son frère,  et de sa veuve, Louise. Elle en a confié la garde aux parents de Franck car sa situation professionnelle très instable, ne lui permet pas d'élever correctement un enfant. Louise vient justement d'arriver elle aussi dans cette ferme pour passer quelque jours avec son fils.
Franck et Louise sont deux êtres abîmés par la vie, ils ne se connaissaient pas avant, se parlent peu mais semblent se comprendre. En effet, entre eux plane le souvenir d'Alexandre. Dans le silence de cet été chaud et ensoleillé, autour de cet enfant de cinq ans, « insister » finit par ressembler, tout simplement, à la vie réinventée.
 
Mon avis : Pas facile de mettre des mots sur une histoire si difficile et malheureusement si courante. Il  ne se passe pas grand chose dans ce livre, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette parenthèse où deux destins vont se mêler à cause de la perte d'un être cher. Une belle histoire de deux personnes qui sont de la même famille et qui se rencontrent pour la première fois dans la ferme familiale.
Louise et Franck ont un point commun : ils aiment leur solitude. Certainement parce qu'ils n'ont ni l'un ni l'autre réussi à faire le deuil d' Alexandre. Louise a des difficultés financières et trouve insupportable de vivre avec le fils de celui qu'elle a tant aimé. C'est pourquoi elle confie la garde du jeune Alexandre à ses beaux parents. Elle ne vient le voir que rarement lors des vacances. Cet enfant, pourtant turbulent va réussir à émouvoir Franck : en le regardant faire, il ne peut s'empêcher d'établir des comparaisons avec son frère trop tôt disparu.
Les parents de Franck partent en vacances au bord de la mer et laissent Franck et Louise s'occuper d'Alexandre. Tous les trois en huis clos vont apprendre à se connaître et à établir des liens très forts. "ne pas pouvoir s'aimer, c'est peut-être plus fort que de s'aimer vraiment."
Si Franck et Louise ont une fêlure à cause de ce deuil, ce n'est pas le cas du jeune Alexandre. Du haut de ses 5 ans il s'adapte à toutes les situations et le fait de ne pas vivre avec sa mère ne le gêne pas. Elle ne lui manque pas. Il est aussi bien avec ses grands-parents. Il fait même l'amalgame entre sa mère et sa grand- mère quand il dit "mamie-maman c'est pareil non? " A le voir faire et l'écouter parler, j'envie l'innocence de l'enfance.
L'écriture est très belle et est souvent une ode à la nature. Les personnages vont réapprendre à apprécier les gestes les plus simples de la vie courante comme par exemple sortir la table et manger dehors à l'ombre des arbres...
Un livre de la rentrée littéraire 2012 que je recommande.
 
Citation : "[...] lui même l'avait regardée, il n'aurait pas la malhonnêteté de ne pas se l'avouer, il la regardait comme une soeur un peu trop jolie, ou une femme avec laquelle il aurait vécu depuis toujours, une femme avec laquelle il ne serait plus question de désir mais de tout le reste, un genre d'amour intact, l'amour sans le faire mais tout entier."
 
Éditions Flammarion - Littérature contemporaine - Drame - 319 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!