dimanche 16 février 2014

La prière de l'absent - Tahar Ben Jelloun

Mon résumé : "La prière de l'absent" est un récit extraordinaire, qui raconte l'épopée de deux hommes (Boby et Sindibad) et un femme (Yamna) qui, un jour découvrent un enfant abandonné dans un cimetière à Fes au Maroc. Ils entreprennent alors un voyage initiatique avec ce bébé à travers le désert marocain , vers la cité sainte de Moulay Idriss. Leur voyage est peuplé de rencontres...
 
 
Mon avis : Voici la première des cinq histoires compilées dans ce livre et qui ont toutes pour point commun de parler du destin d'un enfant mal né car abandonné ou renié par sa famille. Ici, c'est le cas d'un enfant retrouvé entre les tombes d'un cimetière et qui deviendra bien plus tard un héros de la résistance marocaine.
J'ai beaucoup aimé cette histoire car le style est très poétique. (Rappelons que Tahar Ben Jelloun est un écrivain  poète franco-marocain)
Par contre, beaucoup de choses sont suggérées ou imagées ce qui ne facilite pas vraiment la compréhension, mais cela ne gâche en rien la lecture de ce conte marocain.
Voici un court extrait ou Sindibad rappelle à Yamna leur mission envers cet enfant :
"Notre mission est belle : ressourcer l'âme d'un enfant dans l'esprit d'une haute mémoire
- On dirait que tu te sens coupable...
- Je ne suis pas encore l'Indifférent, il nous reste du chemin à faire, des gens à découvrir et des histoires à tisser. Allons! Les mots m'enivrent. Partons!
Il montèrent à l'arrière d'un camion qui transportait une tonne d'oranges en vrac."
J'ai beaucoup aimé toutes les rencontres d'abord celle de Boby et Sindibad puis leur rencontre avec l'enfant et Yamna et toutes celles qui rythment leur voyage plus particulièrement la rencontre avec le chauffeur de taxi qui raconte des histoires et demande à ses clients d'en faire autant pour ne pas angoisser face à la longueur du chemin qui les attend. En effet, chaque personnage rencontré narre son histoire à la façon d'un conte mais il y a aussi pas mal de références à l'histoire et aux croyances...
A noter que ce conte commence par la fin pour ensuite décrire très précisément ce qui s'est passé avant...
Une belle histoire écrite il y a trente ans mais qui n'a pas perdu de sa magie...
 
 
Éditions Seuil - 234 pages- conte marocain
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!