dimanche 16 février 2014

La petite fille de Monsieur Linh - Philippe Claudel

Résumé de l'éditeur : "C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul à savoir qu'il s'appelle ainsi car tous ceux qui le savaient sont morts autour de lui."
Il n'a pu emporter avec lui, outre la petite fille de six semaines, que quelques vêtements usagés, une photographie que la lumière du soleil a presque entièrement effacée et un sac de toile dans lequel il a glissé une poignée de terre. Les parents de l'enfant étaient les enfants de Monsieur Linh, morts dans la guerre qui fait rage depuis des années dans son pays. Le voyage dure longtemps. Le pays où il arrive est étrange et étranger. Pour celui à qui la mort à tout pris, qui n'est plus rien, qui se trouve à des milliers de kilomètres d'un village qui n'existe plus, seule compte la survie de l'enfant. Un jour où il consent à vaincre ses réticences et à sortir du dortoir pour réfugiés où il a été placé, il fait la rencontre de Monsieur Bark, un homme aux mains de géant avec qui il noue une solide amitié. Malgré la barrière de la langue, leurs rencontres quotidiennes sont pour le vieil homme comme un retour à la liberté. Jusqu'au moment où il est rattrapé par la réalité…
 
Mon résumé  Monsieur Linh, un vieil homme d'une soixantaine d'années vient de quitter son pays (probablement le Vietnam car il est fait état d'une guerre). Un obus a tué son fils et sa bru alors qu'ils travaillaient dans une rizière. Seule sa petite fille Sang Diû a survécu. Il se retrouve seul pour s'occuper d'elle qui est  âgée seulement de quelques mois. Il part en bateau pour son pays d'exil (La France) pour oublier ses mauvais souvenirs causés par le décès de sa famille. Il aime très fort Sang Diû et la tient toujours collée contre lui. En se promenant en dehors de ce centre pour exilés, il va rencontrer un gros monsieur, monsieur Bark avec lequel il va se lier d'amitié. En effet, bien que les deux hommes ne parlent pas la même langue, ils arrivent à se comprendre car  ils ont un point commun : la mort de leurs femmes. La semi liberté que laisse ce centre pour émigrés lui permet de revoir tous les jours monsieur Bark, de se faire de bon repas au restaurant, ainsi que des apéros au bistrot les jours de mauvais temps. Preuve de l'affection de monsieur Bark pour le vieil homme et sa petite fille, il va jusqu'à offrir une très jolie robe pour Sang Diû. Malheureusement cette complicité aura été de courte durée car Monsieur Linh a été emmené dans un château (qui est en fait un hospice pour vieillards) dans lequel il détient toujours la garde de sa petite fille mais duquel il n'a pas le droit de sortir mais qu'il va tout faire pour le quitter et retrouver Monsieur Bark....
 
Mon avis : J'ai adoré cette histoire très belle et très émouvante entre un homme et sa petite fille, mais aussi toute l'amitié décrite entre lui et monsieur Bark. Monsieur Linh qui ne sait dire que "bonjour" et ne comprend pas un mot de français réussi à se faire payer un paquet de cigarettes par jour par son centre pour exilés pour l'offrir au gros homme, lequel lui offrira une jolie robe pour Sang Diû.
J'ai été aussi très étonnée par la docilité de Sang Diû, pas une fois l'auteur nous dit qu'elle pleure, elle est toujours très sage et ne s'émeut de rien, nous saurons par la suite pourquoi....
Dans ce roman,on découvre aussi toutes les horreurs et atrocités de l'exil. (horreurs que j'ai pu aborder grâce à la lecture de "à l'abri de rien" d'olivier Adam). Là, c'est encore pire, il s'agit d'un cas concret - Monsieur Linh- qui ne connait ni la langue ni les us et coutumes de la France à part le mot "bonjour" qu'il ne sait même pas employer et qu'il utilise pour saluer ou pour prendre congé. Les autorités vont profiter de ses manques pour le juger sénile à l'enfermer dans un hospice.
Le plus émouvant dans cette histoire est de savoir que malgré tous les efforts que peuvent faire les réfugiés pour se faire accepter, une étiquette leur est souvent collée dessus et que, quoi qu'ils fassent, leur sort est scéllé.
Je me doutais que Monsieur Linh allait vouloir retrouver son ami, mais j'étais loin de me douter d'un tel dénouement!

Voilà une lecture qui m'a captivée du début à la fin et que je recommande!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!