lundi 17 février 2014

La consolante - Anna Gavalda

Mon résumé : Le héros du livre, Charles Balanda, est un architecte de 47 ans qui partage sa vie entre son travail (chantiers à l'étranger, avions, hôtels) et sa famille (jolie femme délaissée, belle-fille "ado" de 14 ans, une sœur , des parents hors d'âge, des repas de famille traditionnels…)
Une lettre lui annonçant la mort d'une certaine Anouk, va bouleverser son train-train et le plonger dans une véritable crise.  Anouk,  était en fait la mère d'Alexis, un ami d'enfance de Charles, perdu de vue depuis longtemps. Charles admirait grandement cette Anouk  infirmière au grand cœur dont il ne cesse de vanter les mérites.
Sylvie, une ancienne collègue d'Anouk, remet à Charles un mystérieux paquet légué par Anouk.  Il décide enfin d'aller reprendre contact avec Alexis…
 
Mon avis : Divisé en quatre grands chapitres, le livre nous relate l'histoire de Charles Balanda qui mène une vie tout à fait ordinaire, et qui va brutalement apprendre par une lettre la mort d'une femme qu'il admirait beaucoup : Anouk, la mère d'Alexis, son ami d'enfance.
Dans les deux premiers chapitres,(dont je n'ai pas aimé le style difficile à comprendre avec beaucoup de phrases sans sujet) on découvre la banale vie de Charles  et on ne comprend pas bien pourquoi il était tant attaché à cette femme. Charles survole sa vie personnelle comme professionnelle (il est sans cesse entre deux aéroports) sans en être l'acteur (et nous aussi, nous sommes bringueballés de faits en faits sans en comprendre le pourquoi). Sa triste vie s'écroule encore plus à l'annonce de la mort d'Anouk.  Sa famille, n'ayant jamais entendu parler de cette Anouk, ne le soutient pas du tout... Il se retrouve seul face à sa peine jusqu'à ce que  Sylvie remette à Charles un mystérieux paquet légué par Anouk, Charles va alors partir retrouver Alexis...
Je ne me suis pas attachée aux personnages tant ils sont tristes de banalité et dont on ne comprend pas bien les motivations. Le style haché, ne m'a pas aidé non plus...
Dans les deux derniers chapitres, Charles arrive dans le village paumé d'Alexis et va rencontrer Kate, une américaine qui habite une ferme avec des enfants (on apprendra que trois sont ceux de sa soeur, et les deux autres qu'elle a adopté) et des animaux. La belle Kate va conter son histoire peu banale à Charles qui va petit à petit tomber sous le charme et renouer avec son passé, son amitié avec Alexis et sa vie heureuse d'avant...
Ces deux derniers chapitres sont écrits dans le style d'Anna Gavalda ("l'échappée belle" et "Ensemble c'est tout") que je connais et que j'apprécie beaucoup. Charles devient attachant, les phrases deviennent des phrases normales avec sujet, verbe et complément, le style est clair et l'histoire beaucoup plus intéressante.
En résumé, à mon avis, l'histoire n'aurait été que meilleure si elle avait commencé au chapitre III avec juste une petite phrase introductive. Dommage qu'il faille lire presque 400 pages (sur 635) avant d'apprécier cette lecture!  Heureusement que je me suis accrochée! Je pense que pas mal de lecteurs ont dû se décourager avant la fin...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!